La sclérose en plaques, cause fréquente de névrite optique

La névrite optique a des origines diverses. Une atteinte dans le globe oculaire (papillite) peut être provoquée par une infection dentaire ou des sinus, parfois par un diabète. Lorsque la lésion se situe derrière le globe oculaire, on parle de névrite optique rétrobulbaire. Dans ce cas, la sclérose en plaques est souvent mise en cause. Une carence en vitamine B, le tabagisme, l’alcool, un cancer, une ischémie ou une infection comme la syphilis sont également susceptibles d’entraîner une névrite optique rétrobulbaire.

Une perte de la vision soudaine, mais souvent réversible

Une baisse de l’acuité visuelle et une douleur oculaire légère sont les principaux symptômes de la névrite optique. L’atteinte est dite unilatérale, car elle ne concerne qu’un seul œil. La perte de la vision peut être partielle ou totale, mais les patients récupèrent généralement la vue lorsqu’un traitement approprié est mis en place à l’apparition des premiers signes.

Comment traiter une névrite optique ?

Quel que soit le type de névrite, le traitement est celui de la cause responsable. Des anti-inflammatoires (glucocorticoïdes) sont parfois administrés pour accélérer la guérison, lorsque le patient n’a pas récupéré totalement la vue au bout de 10 semaines.

> Un expert santé à votre écoute !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.