Taches sur la peau... et si c'était le "Champignon de l’été" ?

Les taches sur la peau de teinte blanche, rose ou marron qui apparaissent durant les vacances sont des "champignons de l'été", une infection méconnue causée principalement par la transpiration.

Les petites taches qui apparaissent sur le haut du corps (bras, torse, coup, dos), peuvent signifier la présence du Pityriasis versicolor, aussi appelé le "champignon de l’été".

"Champignon de l’été” : qu'est-ce que c'est ?

Le Pityriasis versicolor est une psoriasis-les-3-maladies-de-peau-qui-touchent-un-francais-sur-8.4165015.2035.html" target="_blank">maladie cutanée.

C’est une mycosebénigne provenant d’une levure appelée Malassezia, (un champignon unicellulaire) que l’on retrouve dans les couches superficielles de la peau, depuis notre plus jeune âge. Elle provoque des taches de couleur rose ou beige, voire marron foncé.

"On la contracte très facilement, sur toutes les plages du monde", explique dans une interview au HuffPost la dermatologue Catherine Oliveres-Ghouti. "Que ce soit à la Baule ou à Bangkok", ajoute-t-elle.

Après quelques semaines d’évolution, ou au cours d'une exposition au soleil, les lésions deviennent blanches et sont particulièrement visibles sur la peau bronzée ou noire. Si l'on regarde les lésions de près ou qu'on les gratte doucement, elles sont finement squameuses ("squames furfuracées").

Non contagieuse, cette infection "opportuniste", se développe en cas de conditions favorisantes. Les champignons et la levure raffolent en effet de milieux “acides”, c’est-à-dire la transpiration et le PH acide du corps humain.

Ainsi, tout ce qui provoque la sudation (sauna, hammam, sports intensifs, port de textiles synthétiques...) peut favoriser cette infection. De même, celle-ci se développe plus volontiers durant l'été et est très fréquente en zone tropicale.

Ces lésions se retrouvent principalement dans les zones cutanées les plus riches en glandes sébacées : partie haute du dos, thorax, épaules, cou, bras, région sous-mammaire… Seules les paumes et plantes ne sont jamais touchées. Dans la majorité des cas, les lésions ne démangent pas .

Des formes diffuses de Pitytiasis versicolor sont également associées à un hypercorticisme (hyperfonctionnement des glandes surrénales : syndrome de Cushing, grossesse, prise de cortisone...).

"Champignon de l’été" : mode d’emploi pour le soigner

Pour combattre ce "champignon de l’été", il faut appliquer des antifongiques locaux, des médicaments capables de traiter la mycose, qui existent sous formes de gel moussant.

Généralement, le médecin prescrit du ketoconazole en gel moussant unidose (Kétoconazole®, Kétoderm®...) à appliquer des cheveux aux pieds et à laisser agir 5 minutes.

L'arrêt des facteurs favorisants est important pour limiter le risque de récidives (cosmétiques huileux, vêtements occlusifs ou synthétiques ...). Privilégiez ainsi les vêtements en coton.

Les récidives chez la même personne sont fréquentes, jusqu’à 90 % dans les 2 ans après la première infection. Environ 10 %, récidivent à le long terme.

En cas de récidives fréquentes, certains médecins prescrivent un traitement d’entretien avec une ou deux applications par semaine pendant plusieurs mois, d’autres préfèrent un traitement préventif qui consiste à reprendre le traitement local avant ou au début de la saison estivale.

Le kétoconazole par voie orale (Nizoral®) peut prévenir les rechutes à une dose de 400 mg une fois/mois ou à 200 mg /j pendant 3 jours consécutifs une fois par mois.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

"Pityriasis versicolor : qu'est-ce que c'est ?", Passeport santé, avril 2017.

"Les petites taches sur la peau en été : une infection dont on ne parle pas souvent", sputniknews.com, 14 juillet 2019. 

La rédaction vous recommande sur Amazon :