Épilepsie réfractaire : 3 symptômes à connaître

On parle d’épilepsie réfractaire lorsque les traitements antiépileptiques restent inefficaces. Cette forme d’épilepsie concerne un tiers des enfants épileptiques avec pour conséquence de nombreuses difficultés physiques, psychologiques et sociales. Mais quels sont, en cas d’épilepsie réfractaire, les 3 symptômes à connaître ? Existe-t-il d’autres formes de traitement de cette épilepsie ? Voyons cela ensemble.

Publicité
Publicité

© Istock

Épilepsie réfractaire : symptômes

Sans que cela soit un symptôme imparable, on peut retenir que, lorsqu’une épilepsie n’a aucune cause sous-jacente connue (soit qu’elle n’a pas été identifiée, soit qu’elle soit structurelle ou métabolique), il est peu probable qu’il s’agisse d’une épilepsie réfractaire. Il est difficile d’identifier des symptômes spécifiques d’épilepsie réfractaire même si le signe le plus évident est l’absence d’amélioration à la prise du traitement. Néanmoins, un nouvel outil diagnostique a été mis au point. Ainsi, à partir d’un simple électroencéphalogramme (EEG), il est possible de déterminer si une épilepsie est ou non réfractaire.

Publicité

Possibilités de traitement des épilepsies réfractaires

Les traitements antiépileptiques classiques étant inefficaces, d’autres solutions thérapeutiques non médicamenteuses doivent être envisagées. Ainsi, les épilepsies réfractaires peuvent être traitées par chirurgie, par stimulation cérébrale profonde. Par ailleurs, une technique consistant à implanter des électrodes intracérébrales permet de prévoir à court terme la survenue d’une crise chez les patients atteints d’épilepsie réfractaire.

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés