Soigner le rhume naturellement avec les huiles essentielles

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLe rhume, affection ORL banale en hiver, se guérit généralement en quelques jours. Mais les symptômes tels que le nez bouché, qui coule, la toux, les yeux qui pleurent, sont parfois à la limite du supportable. Les huiles essentielles, riches en principes actifs, peuvent contribuer à soigner naturellement un rhume. Mode d'emploi et précautions à prendre.

Les huiles essentielles peuvent barrer la route au rhume (rhinopharyngite), de retour par vague d’épidémies lorsque l’hiver pointe le bout de son nez. En plus de soulager les symptômes comme l’obstruction du nez, l’écoulement nasal ou la toux, elles sont capables de s’attaquer au virus responsable de la maladie, sensible aux principes actifs des huiles essentielles. Voici lesquelles choisir pour soigner efficacement et naturellement un rhume et comment les utiliser sans danger.

Les huiles essentielles efficaces

Certaines huiles essentielles ont des propriétés antivirales et stimulent le système immunitaire, ce qui en fait des armes de choix contre le rhume.

Ainsi, les huiles essentielles d’eucalyptus radié, de ravintsara, de lavande officinale, de niaouli, de pin sylvestre, de menthe poivrée et de thym sont à privilégier pour leurs actions expectorantes, antiseptiques et parce qu’elles aident à décongestionner les voies respiratoires. L’huile essentielle de Cannelle de Ceylan, par exemple, est anti-infectieuse (antiseptique, antivirale et antibactérienne). Celle-ci doit toujours être diluée dans une huile végétale avant d'être utilisée en application cutanée, car elle est dermocaustique (elle peut entraîner des irritations, voire des brûlures de la peau), ou prise par voie orale sous réserve qu’elle ne soit pas contre-indiquée (grossesse, allaitement, enfant de moins de 7 ans). Pour plus d’efficacité, les huiles essentielles sont parfois utilisées en synergie.

Photo : fleur de lavande

Photo : fleur de lavande© Creative Commons

Crédit : L’auteur n’a pas pu être identifié automatiquement. Il est supposé qu'il s'agit de : Biho (étant donné la revendication de droit d’auteur). — La source n’a pas pu être reconnue automatiquement. « Travail personnel » supposé (étant donné la revendication de droit d’auteur). © CC/Domaine public - Licence : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Lavandula_Macro.JPG

Comment soigner un rhume grâce aux huiles essentielles (HE) ?

En inhalation :

"Dans un bol, versez 2 gouttes d’eucalyptus radié, 2 gouttes de lavande officinale française, 2 gouttes de pin sylvestre et 2 gouttes de menthe poivrée, détaille Solange Strobel, pharmacienne et auteure de "Mes astuces et conseils de pharmacienne" (Eyrolles). Vous pouvez y ajouter de l’eau bouillante ou une infusion de thym." Les vapeurs aromatiques peuvent ensuite être inhalées pendant cinq à dix minutes. Cette recette est réservée aux enfants de plus de 12 ans et aux adultes.

En application :

Si la peau n’est pas irritée autour des narines à force de se moucher, "vous pouvez appliquer à la base du nez 1 goutte d’eucalyptus radié avec 1 goutte de niaouli, cinq fois par jour pendant cinq jours", conseille la pharmacienne.

En friction :

Pour les adultes : "mélangez 1 goutte d’eucalyptus radié, 1 goutte de romarin à cinéole, 1 goutte de ravintsara et 2 gouttes d’huile végétale, puis massez au niveau des sinus frontaux et maxillaires, deux à trois fois par jour", recommande la spécialiste en médecine naturelle en cas de congestion nasale.

Pour les enfants et les nourrissons : "mélangez 3 gouttes d’eucalyptus radié et 3 gouttes de ravintsara à appliquer en friction (dilué de moitié avec de l'huile végétale) sur le dos et la poitrine trois fois par jour, ajoute-t-elle. La dilution de l'huile essentielle d'eucalyptus radié doit être faite à 50 % dans de l'huile végétale."

Par voie orale :

Pour soigner un rhume, les enfants de plus de 6 ans peuvent prendre par voie orale 1 goutte de thym à linalol et 1 goutte de ravintsara sur une cuillère à café́ de miel trois fois par jour.

En vaporisation :

Les huiles essentielles de lavande officinale, de niaouli, de pin, de menthe et de thym, qui aident à décongestionner les voies respiratoires, peuvent être vaporisées sur un mouchoir et respirées plusieurs fois par jour. Un produit qui regroupe toutes ces huiles essentielles, Climarome®, est disponible en pharmacie. Autre possibilité : vaporisez le mélange sur l’oreiller pour mieux dormir.

Par diffusion :

Les huiles essentielles peuvent également être utilisées en diffusion pour prévenir un rhume ou désobstruer un nez bouché. Elles ne doivent cependant jamais être chauffées. Utilisez plutôt un diffuseur d’huiles essentielles.

HE : quelles sont les précautions d’emploi ?

Les huiles essentielles contiennent des extraits actifs de plantes qui ne sont jamais anodins. Il faut donc les manier avec précaution. Globalement, "leur utilisation n’est pas recommandée pour les jeunes enfants, les femmes enceintes, allaitantes et les personnes épileptiques", rappelle la pharmacienne. Mais il existe des exceptions comme c’est le cas pour l’huile essentielle d’eucalyptus radié qui peut convenir aux enfants âgés de plus de 3 ans et de l’huile essentielle de ravintsara qui peut être adaptée aux femmes enceintes de plus de 5 mois et aux bébés âgés de plus de 6 mois. En cas de doute, demandez conseil à un pharmacien ou à un médecin qui pourra vous indiquer les précautions à prendre pour soigner un rhume sans danger.

De plus, en inhalation, "la vapeur d’eau chaude et des huiles essentielles fragilise la muqueuse nasale, rappelle la spécialiste en médecine naturelle. Il faut donc éviter de sortir dans les deux heures qui suivent." Il ne faut également jamais s’exposer au soleil dans les 3 heures qui suivent l’application d’une huile essentielle sur la peau.

Rhume : si les symptômes persistent, quand consulter ?

Parfois, les huiles essentielles ne sont pas suffisantes pour éradiquer le rhume qui guérit normalement spontanément en une semaine. Consultez un médecin si vous ne constatez pas d’améliorations des symptômes après quelques jours de traitement ou si les symptômes s’aggravent (mal aux oreilles, vertiges, troubles digestifs) ou encore, si la fièvre ne redescend pas après 48 heures.

Rhume : si les symptômes persistent, quand consulter ?© Istock

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Mes astuces et conseils de pharmacienne, Solange Strobel, 2016 (Eyrolles)    

La rédaction vous recommande sur Amazon :