Sommaire

Alors que le nombre de cas de Covid-19 repart à la hausse, la grippe pointe également le bout de son nez. Or, après deux années rythmées par les gestes barrières, le “ras-le-bol” des contraintes sanitaires pourrait ralentir la vigilance. "Cette année, on aura du mal à maintenir un même niveau de protection : masques, distanciation, lavage des mains intensifs…", s’inquiète Alain Fischer, professeur d’immunologie, dans une interview accordée au Parisien ce mercredi 28 septembre. "Face à ce relâchement, il y a un risque sérieux d'épidémie de grippe."

Grippe : à quoi faut-il s’attendre ?

La situation grippale de l’hémisphère sud, notamment en Australie, inquiète les scientifiques. En effet, les cas grippaux ont été très importants dans le pays. Selon le Sydney Morning Herald, le nombre de cas mensuels en 2022 a déjà dépassé ceux de 2017, alors que 2019 était déjà marqué par un taux important de malades et de cas mortels. Au total, 147.000 cas de grippe ont été confirmés par les laboratoires australiens cette année, contre 731 l'année dernière. "Ce qui s'est passé en Australie est un élément d'alerte", affirme Alain Fischer dans Le Parisien.

En effet, les saisons de l’hémisphère sud sont inversées avec celles de l’hémisphère nord. De ce fait, l’épidémie de grippe se situe entre les mois d’avril et octobre, ce qui permet aux scientifiques “d’anticiper” la virulence du virus. Toutefois, il est important de rappeler qu’il ne s’agit que de pronostic.

Il n’y a pas une grippe, mais des grippes

Afin de mieux prévoir l’épidémie de grippe, les scientifiques se basent généralement sur des pronostics. "Chaque année, les experts de l’OMS s’appuient sur l’analyse de l’activité grippale de septembre 2021 à janvier 2022", explique Thomas Kassab, pharmacien, auprès de Medisite. "C’est en fonction de ce rapport qu’il préconise les différentes souches à utiliser pour la vaccination antigrippale. Ils font également des pronostics sur ce qui peut se dérouler."

Mais le pharmacien rappelle que le virus de la grippe est un matériel vivant. "On ne peut pas anticiper l'origine du virus qui va circuler, car il n’y a pas une grippe, mais des grippes. Autrement dit, on ne peut deviner à l’avance comment le virus va se comporter." Par ailleurs, "les experts ont beaucoup de recul sur les épidémies de grippe. Donc cela leur permet de créer des modèles statistiques, d’envisager et d’anticiper le déroulement du virus de la grippe.

Pourquoi l’épidémie de grippe pourrait être plus importante ?

Grâce aux gestes barrières, et même aux confinements les deux dernières années, le nombre de personnes contaminées par la grippe a été inférieur à celui d'une saison normale. Mais cette tendance peut entraîner une baisse de l’immunité. "Si on ne rentre pas en contact avec un virus, le corps ne développe pas d’anticorps", révèle Thomas Kassab. "Mais ça ne veut pas dire que l’épidémie sera plus grave, car le virus de la grippe mute. En effet, chaque année, il est nouveau. C’est d’ailleurs pour cela que la composition du vaccin change régulièrement."

Autre point qui inquiète les scientifiques : le retour de la Covid-19. "Une cohabitation Covid-grippe, cela n’a rien de réjouissant", alerte Alain Fischer. "C’est synonyme d’un nombre très élevé d’hospitalisations." C’est l’une des raisons pour lesquelles la vaccination semble être indispensable.

Grippe : quelles sont les précautions à prendre ?

La grippe, tout comme le coronavirus, est un virus pulmonaire aéroporté. "Il faut donc mettre un masque jetable, se laver les mains régulièrement à l’eau, au savon ou au gel hydroalcoolique, et ce, plusieurs fois par jour", insiste le pharmacien. "Il faut également tousser dans son coude, utiliser des mouchoirs à usage unique, et non plus des mouchoirs en tissu." Pour rappel, ce sont des gestes de base qui permettent d’éviter de se faire contaminer et de contaminer autrui.

Évidemment, à cela s’ajoute la vaccination anti-grippale. "Elle permet au corps de développer des anticorps nécessaires afin de lutter contre le virus si on y est confronté. Autrement dit, le corps va être plus apte à se défendre", explique Thomas Kassab. Attention : le vaccin contre la grippe n'empêche pas d’attraper le virus, mais il a pour but d’éviter les formes graves. "Il faut donc encourager la population fragile à se faire vacciner contre la grippe, car chacune des mutations de la grippe entraîne des cas graves", raconte le Dr Benjamin Rossi, médecin infectiologue à l'hôpital Robert Ballanger à TF1info. "La pandémie a provoqué une perte d'habitude de vaccination contre la grippe, mais aussi un effet ras-le-bol sur le vaccin. Ce paramètre peut jouer."

Grippe : une bonne hygiène de vie peut vous prémunir

Pour vous rebooster et vous protéger des coups de froid, l'alimentation joue un rôle majeur. Pour éviter les petits désagréments de l’hiver, on évite surtout de sauter les repas. En effet, votre organisme aura besoin d’énergie pour affronter les premiers coups de froid. En sautant le déjeuner, vous affaiblirez votre corps et serez plus sensible face aux virus qui traînent. Votre organisme devra alors puiser dans vos réserves. Si toutefois, il vous arrive d’avoir envie de grignoter entre les heures de repas, privilégiez une collation ou un fruit.

Par ailleurs, on l'oublie trop souvent, mais le froid assèche et déshydrate. C'est pour cela qu'il est important de boire durant l’hiver, même si votre corps ne semble pas le réclamer. C’est le moment de vous concocter des thés et infusions, à déguster bien au chaud sur votre canapé. Pourvus d’antioxydants, ils sont un bon moyen de s’hydrater durant la saison froide.

Sources

Merci à Thomas Kassab, pharmacien

https://www.20minutes.fr/sante/4002802-20220928-epidemie-grippe-alain-fischer-encourage-francais-faire-vacciner-plus-vite

https://www.tf1info.fr/sante/grippe-hiver-pourquoi-l-epidemie-risque-t-elle-d-etre-plus-importante-2233701.html

https://www.bfmtv.com/sante/doit-on-s-attendre-a-un-retour-en-force-de-la-grippe-cet-hiver_AN-202209280459.html

https://www.smh.com.au/national/is-the-flu-worse-than-before-how-quickly-can-i-be-reinfected-influenza-expert-ian-barr-answers-readers-questions-20220628-p5ax49.html

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.