Grippe chez l'enfant : symptômes, durée, incubation et traitements

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa probabilité de contracter la grippe saisonnière est 3 fois plus élevée chez l’enfant que chez l’adulte. L’enfant est aussi un vecteur de propagation majeur de la maladie. Les symptômes intenses et les risques de complications doivent pousser à consulter. Comment la différencier d’un simple rhume ? À quels traitements s’attendre ? Le point avec le docteur Daniel Sciméca, médecin généraliste.
Grippe chez l'enfant : symptômes, durée, incubation et traitementsistockIstock
Sommaire

Définition : qu’est-ce que la grippe ?

La grippe est une maladie infectieuse des voies respiratoires provoquée par un virus à ARN appelé Influenzavirus. Ce dernier se répartit en trois espèces appelées A,B et C. Le virus du type A est le plus virulent et le seul capable de provoquer de graves pandémies. Le virus du type B est le plus fréquent, il est responsable des épidémies saisonnières essentiellement automno-hivernales. Les virus A et B portent des glycoprotéines antigéniques de surface appelées hémagglutinine (H) et neuraminidase (N). Depuis 2003, les virus de la grippe A sont encore plus précisément différenciés sur la base de ses antigènes de surface : l’hémagglutinine (allant de H1 à H11) et la neuraminidase (N1 à N11). Cette constitution antigénique est particulièrement instable et les virus mutent en permanence, c’est pourquoi la composition des vaccins est renouvelée chaque année. La vaccination doit donc être renouvelée annuellement pour être efficace.

Grippe : les enfants sont les plus touchés

La probabilité de contracter la grippe saisonnière est trois fois plus élevée chez l’enfant que chez l’adulte. La grippe peut affecter les enfants de tous les âges même si les enfants scolarisés sont plus exposés. En France en 2003, la grippe a touché près de 3,5 millions d’enfants âgés de moins de 14 ans (1).

En outre, les enfants sont un vecteur majeur de la grippe. Ils jouent un rôle important dans la propagation de celle-ci. Chez les enfants, le virus se transmet plus rapidement que chez les adultes. De plus, les enfants restent contagieux plus de 7 jours après les premiers symptômes.

Quels sont les symptômes de la grippe chez l’enfant ?

“Les symptômes ne sont pas les même chez l’enfant et chez l’adulte : ils sont de plutôt de nature rhinopharyngée chez l’enfant”, selon le docteur Daniel Scimeca, médecin généraliste. Ces signes cliniques apparaissent dans les 1 à 5 jours après l’infection. Ils frappent brutalement l’enfant qui manifeste le besoin de rester au lit. “Les enfants ont du mal à exprimer ce qu’ils ressentent, le diagnostic est alors souvent retardé”, ajoute le spécialiste. Il peut présenter :

  • une altération de l’état général brutale : grande fatigue, perte d’appétit, enfant grognon… ;
  • une fièvre plus ou moins sévère : les nourrissons peuvent ne présenter qu’une forte fièvre sans autre symptôme. “La fièvre est une réaction normal de l’organisme. L’augmentation de la température corporelle permet d’éradiquer le virus. Il n’est donc pas nécessaire de vouloir à tout prix faire baisser la température lorsqu’elle reste en dessous de 39°C. Toutefois, si les températures sont élevées, il est impératif de consulter rapidement”, selon le médecin. En cas de convulsions, n’hésitez pas à contacter le service des urgences.
  • des courbatures et plus rarement une enflure des muscles pouvant provoquer des douleurs intenses dans les jambes et/ou le dos ;
  • des frissons et des tremblements ;
  • un écoulement nasal ;
  • un mal de gorge et une toux sèche ;
  • des maux d’oreilles et les yeux rouges sont fréquents chez l’enfant en bas âge ;
  • des troubles digestifs (nausées et diarrhées).

do

La fièvre disparaît en quelques jours (2 à 5 jours) mais l’altération de l’état général et la toux peuvent durer jusqu’à 15 jours.

Le diagnostic de la grippe de l’enfant est généralement difficile à poser : Avant l’âge de 5 ans, le diagnostic n’est posé que sur 17 % des enfants qui consultent. Moins de 10% des médecins consultés ont recours aux tests d’identification rapide (1).

Comment se transmet le virus influenza chez les petits ?

Le virus influenza peut se transmettre à l’enfant :

  • de façon directe :

- par des gouttelettes de salives ou des secrétions nasales présentent dans l’air. Ces dernières se propagent par la toux ou les éternuements ;

- par les mains : l’enfant transporte le virus sur ses mains lorsqu’il se touche le nez ou la bouche, risquant de contaminer d’autres enfants à l’école ou à la crèche ;

  • de façon indirecte : le virus de la grippe peut survivre plusieurs heures sur un objet comme un jouet ou encore un aliment. La transmission donc peut se faire par simple contact de l’enfant avec un jouet, un aliment ou tout objet contaminé.

Qui, quand consulter si votre enfant à la grippe ?

  • Il est recommandé de consulter un médecin ou un pédiatre en cas de symptômes évocateurs.
  • Consultez un médecin dans les plus brefs délais si votre enfant à des symptômes grippaux alors qu’il :

- est atteint d’une maladie chronique neurologique, respiratoire ou cardiaque .“C’est le cas de figure dans lequel la grippe peut être dangereuse pour l’enfant”, selon le docteur Scimeca. ;

- est particulièrement asthénique ;

- prend des médicaments de façon régulière et notamment des immunosuppresseurs ou de l’aspirine ( la prise d’aspirine au cours d’un épisode d’infection virale expose à un risque de syndrome de Reye. Cette inflammation qui touche le cerveau peut être sévère) ;

- présente une température supérieure à 38,5°C ;

- manifeste des difficultés respiratoires ;

- boit très peu et/ou présente des signes de déshydratation ;

- présente de fortes diarrhées ou des vomissements répétés depuis plusieurs heures ;

  • Présentez-vous au service des urgences en cas de :

- toux sanglante ;

- convulsions ;

- perte de connaissance ;

- détresse respiratoire et des lèvres bleues ;

- confusions et/ou absence de réaction.

Quelles sont les complications pour les plus jeunes ?

“La grippe chez l’enfant est généralement bénigne, les complications sont exceptionnelles contrairement aux personnes âgées”, selon le praticien. Toutefois, si la grippe de l’enfant est mal prise en charge, certains risques sont à craindre :

  • un croup ( ou laryngo-trachéo-bronchite) : infection respiratoire habituellement déclenchée par une infection virale des voies aériennes supérieures aigüe. Elle produit une toux « aboyante », un son aigüe lors de la respiration et un enrouement de la gorge ;
  • une pneumonie : infections diversifiées qui touchent les voies pulmonaires. Elles peuvent être sans gravité ou au contraire mettre la vie en danger. La pneumonie représente 3% des complications chez l’enfants de moins 12 ans ;
  • une bronchiolite : infection des voies respiratoires inférieures basses ;
  • une bronchite : elle représente 3% des complications chez l’enfant de moins de 2 ans ;
  • une otite moyenne aigüe (OMA) d’origine bactérienne : 40% des enfants grippés de moins de 3 ans sont susceptibles de présenter cette complication ;
  • une sinusite
  • une exacerbation de l’asthme
  • dans les cas graves :

- encéphalite : inflammation aigüe du cerveau résultant d’une infection virale ;

- syndrome Guillain Barré : maladie auto-immune affectant le système nerveux périphérique ;

- des complications neurologiques (liées à des convulsions prolongées) ;

- des complications cardiaques ;

Quels sont les traitements de la grippe de l’enfant ?

  • Les traitements de première intention

Il s’agit principalement des antipyrétiques (ibuprofènes et paracétamol). “Le paracétamol permet de faire baisser la fièvre. Toutefois, si ces traitements soulagent les symptômes, ils ne neutralisent pas le virus. Seul le système immunitaire de l’enfant peut effectuer ce travail.”, explique l’expert. Les antibiotiques ne sont prescrits qu’en cas de complication bactérienne et l’aspirine ne doit pas être administrée en cas de grippe (au risque de développer un syndrome de Reyes).

Pour l’enfant de moins de 3 mois : le médecin prescrira du paracétamol à 60mg/kg/jour à répartir en 4 ou 6 prises.

Pour l’enfant de plus de 3 mois : le médecin peut prescrire du paracétamol ou de l’ibuprofène.

- le paracétamol : La dose est de 60 mg/kg/jour à répartir en 4 ou 6 prises.

- l’ibuprofène : la dose est de 20 mg/ kg/jour à répartir en 3 prises.

Les médicaments contre la toux et les infections nasales sans ordonnance ne doivent pas être administrés aux enfants de moins de 3 ans sans prescription médicale.

  • Les traitements de seconde intention

Les antiviraux ne sont prescrits qu’aux enfant de plus de 1 an et en cas de grippe compliquée :

- les inhibiteurs de la protéine virale M2 (rimantadine et amantadine) contre la grippe A ;

- les inhibiteurs de la neuraminidase (zanamivir et oseltamivir) : ils réduisent l’intensité des symptômes.

Ces médicaments doivent être administrés dans les 48h après le début des symptômes pour être efficaces.

Grippe : comment soulager un enfant malade ?

  • Encouragez votre enfant à se reposer et à rester alité ;
  • Rassurez-le si ces symptômes l’inquiètent ;
  • En cas de fièvre : surveillez régulièrement la température. La pièce doit rester à température d’environ 20°C et l’enfant ne doit pas être trop couvert ;
  • Assurez son hydratation régulière en lui donnant une bouteille d’eau fraîche ;
  • Veillez à ce qu’il s’alimente. Vous pouvez utiliser des aliments riches et faciles à manger s’il manque d’appétit ;
  • Si l’enfant a le nez bouché, vous pouvez utiliser une poire nasale ou une solution saline afin de dégager les voies nasales. Un humificateur d’air peut aussi aider au dégagement des voies nasales ;
  • Le gargarisme de bicarbonate, le miel et les bonbons à la propolis peuvent aider à soulager les maux de gorge.

Comment limiter la propagation ?

  • Le lavage de mains reste le principal moyen pour prévenir la grippe : si votre enfant est infecté, il doit se laver les mains régulièrement. Lavez-vous les mains après avoir été en contact avec votre enfant grippé ou avec un de ses jouets ;
  • L’hygiène doit aussi être de mise : lavage des jouets contaminés mais aussi des draps, des sanitaires et des poignées de portes ;
  • Éduquez votre enfant sur les règles d’hygiène : tousser dans ses mains, se moucher régulièrement et jeter son mouchoir à la poubelle immédiatement, couvrir son nez en cas d’éternuement… ;
  • Gardez votre enfant à la maison s’il a la grippe.

Grippe : faut-il vacciner les enfants ?

La vaccination n’est pas nécessaire chez l’enfant en bonne santé. Le Ministère de la Santé recommande (2) :

  • La vaccination chez l’enfant de plus de 6 mois (et de l’adulte) s’il présente :

- une maladie respiratoire chronique (asthme, BPCO, silicose, malformation de la cage thoracique…) ;

- une maladie cardiovasculaire (cardiopathie congénitale, antécédent d’AVC, insuffisance cardiaque, troubles du rythme cardiaque…) ;

- une maladie neurologique ou neuromusculaire (sclérose en plaque, séquelles d’AVC, paraplégie, tétraplégie …) ;

- une maladie du reins ou du foie ;

- un trouble métabolique (diabète, obésité…) ;

- une immunodépression :

° dans le cadre d’un cancer, d’une transplantation d’organe ou d’une maladie inflammatoire et/ou auto-immune traités par immunosuppresseurs ;

° le VIH ;

- une maladie du sang (cancer du sang, drépanocytose …).

  • la vaccination de l’entourage du nourrisson de moins de 6 mois qui présente des facteurs de risque de grippe grave : bébés prématurés, enfants atteints de cardiopathie, de déficit immunitaire congénital, de maladie pulmonaire, neurologique ou neuromusculaire ou d’une affection de longue durée.

Puis-je utiliser l’homéopathie contre la grippe de mon enfant ?

Réponse du Dr. Scimeca :

“Il est intéressant de consulter un homéopathe pour soigner mais aussi prévenir la grippe chez l’enfant. L’influenzinum 9CH et la Thymuline 9CH renforce l’immunité. En prévention, ils sont à prendre dès le début de l’automne. Une prise chaque semaine au cours du premier mois. Par la suite, une prise par mois jusqu’à la fin de l’hiver. ”

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Sources :

Entretien avec le docteur Daniel Scimeca, médecin généraliste, homéopathe, acupuncteur et sophrologue. 

(1) la grippe de l’enfant DT1, Aide aux jeunes diabétiques

(2)  La grippe, vaccination info services

Grippe (influenza) B.L.Tesini, mdsmanuals, 2020

Influenza chez l’enfant, ncbi, Paediatrics child health

Recommandations contre la grippesaisonnière, ministère de la santé, 2018

Campagne de vaccination contre la grippe 2019/2020, ameli.fr