Grippe : coup d’envoi de la campagne de vaccination 2019

Alors que la grippe était à l’origine de près de 1800 décès l’hiver dernier, l’Assurance Maladie lance le nouveau coup d’envoi de la campagne de vaccination annuelle. On en profite pour énoncer les bons réflexes visant à lutter contre ce virus, responsable d’épidémies hivernales.
Grippe : coup d’envoi de la campagne de vaccination 2019

La grippe est une infection respiratoire aiguë, contagieuse, due aux virus appelés Influenzae. On distingue deux types de virus grippaux : A et B. Si les virus grippaux de type A circulent chez certaines espèces animales, les virus de type B surviennent essentiellement chez l’homme. L’un comme l’autre, ils sont responsables d’épidémies saisonnières et prennent chaque année, une certaine ampleur. En France métropolitaine, l’épidémie signe son retour entre les mois de novembre et mars.

Et selon les chiffres recueillis fin 2018 par Santé Publique France, entre 788 000 et 4,6 millions de personnes consultent pour syndrome grippal chaque année lors des épidémies.

Le 15 octobre 2019, le coup d’envoi de la nouvelle campagne de vaccination est lancé. "La vaccination contre la grippe saisonnière est recommandée pour les personnes à risque de grippe grave, explique l’Assurance Maladie. Pour elles, le vaccin est gratuit et reste le moyen le plus efficace pour réduire les complications graves liées à la grippe".

En outre, la vaccination est également recommandée pour les professionnels de santé, en contacts réguliers avec les sujets à risque de grippe grave.

©Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

Les pharmaciens, désormais autorisés à vacciner

Toujours dans le but de simplifier l’accès au vaccin, les pharmaciens de l’ensemble du territoire sont désormais habilités à vacciner.

"Toutes les personnes majeures pour qui la vaccination antigrippe est recommandée peuvent désormais retirer leur vaccin à la pharmacie, sur une simple présentation de leur bon de prise en charge de l’Assurance Maladie", précisait Santé Publique France, lors de la campagne précédente. Ces personnes peuvent ensuite se faire vacciner par le professionnel de leur choix : infirmier, médecin, sage-femme.

En 2017-2018, l’expérimentation de la vaccination par les pharmaciens avait eu lieu dans quatre régions françaises, à savoir Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France, Nouvelle-Aquitaine et Occitanie. Au total, près d’un million de Français ont pu bénéficier de ces tests menés en pharmacie. Cette année, les pharmaciens de l’ensemble du territoire seront en mesure d’effectuer le vaccin à leurs clients. La nouveauté sera effective à partir du mois d’octobre 2019, a annoncé la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn.

La composition du vaccin actualisé avec deux nouvelles souches le virus A

Au cours de la saison 2018-2019, la grippe était due à la circulation de deux virus : A(H1N1) et A(H3N2). "Alors que le virus A(H1N1) présentait une relative adéquation avec la souche incluse dans le vaccin, ce n'était pas le cas pour le virus A(H3N2). La divergence de ce virus, qui a été responsable de 2/3 des cas de grippe en France, explique l'efficacité modérée de la vaccination", partage le site officiel du carnet de vaccination électronique. Conséquence : la nouvelle campagne de vaccination se traduit par une actualisation de la composition du vaccin contre la grippe incluant deux nouvelles souches de virus A dans le vaccin.

En France, deux vaccins contre la grippe seront ainsi disponibles, à savoir, les vaccins Influvac Tetra et VaxigripTetra. Ces vaccins sont dits tétravalents : ils incluent deux souches de virus A [A(H1N1) et A(H3N2)] et deux souches de virus B.

Le vaccin Influvac Tetra est indiqué à partir de l'âge de 3 ans tandis que le vaccin VaxigripTetra peut être administré dès l'âge de 6 mois.

Grippe : faut-il vacciner son nouveau-né ?

La vaccination contre la grippe ne fait pas partie des recommandations de routine présentes dans le calendrier vaccinal des bébés. En d’autres termes, si votre nourrisson ne présente pas de soucis de santé particuliers, il n’est pas nécessaire de le vacciner. Avant 6 mois, il n’est pas possible de faire vacciner votre tout petit. En revanche, à partir de cet âge, le vaccin contre la grippe est recommandé si votre enfant est atteint d’une maladie chronique respiratoire, cardiovasculaire, neurologique, neuromusculaire, rénale, hépatique, immunitaire ou sanguine, selon Vaccination-info-service.

En outre, si votre bébé est un prématuré, il est préconisé de protéger son entourage et environnement. Cela passe par toutes les personnes vivant à ses côtés : parents, grands-parents, nourrice etc… En vaccinant les proches de l’enfant, vous instaurerez une barrière au virus.

Grippe saisonnière : quelles sont les personnes à risque ?

Certaines personnes sont particulièrement exposées à des complications si elles contractent le virus de la grippe. Ces dernières devraient se faire vacciner en priorité. On mentionne les personnes âgées de plus de 65 ans, les adultes et enfants souffrant d’asthme et broncho-pneumopathie chronique obstructive, les patients atteints de maladies chroniques ayant le statut d’affection longue durée (ALD) et les personnes infectées par le VIH.

Malgré les campagnes de sensibilisation, la saison précédente, seulement 45 % des personnes à risques se sont fait vacciner. "On est très loin du taux de couverture vaccinale de 75 % recommandé par l’OMS", estimait Agnès Buzyn. Selon cette dernière, une couverture vaccinale à 63 % éviterait 2500 décès par an.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.