Macarons : méfiez-vous s’ils sont très colorés !

La Répression des fraudes (DGCCRF) alerte les consommateurs dans un communiqué du 19 décembre 2018 sur certains macarons. Plus ils sont colorés, plus ils contiendraient des additifs alimentaires dangereux pour notre santé.

Publicité

© IstockChef-d’œuvre de la pâtisserie française, le macaron est réputé pour les multiples couleurs qu’il revêt. Vert sapin, bleu électrique, rose fuchsia ou rouge intense… Certains fabriquants n’hésitent pas à augmenter les dosages de colorants afin de les rendre plus étincelants. C’est pour cela que la direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) alerte les consommateurs dans un communiqué du 19 décembre 2018. Le communiqué rappel que "l’utilisation de ces substances dans les denrées alimentaires est rigoureusement encadrée par la réglementation sur les additifs. Nul n’est autorisé à mettre sur le marché […] une denrée alimentaire quelconque contenant un tel additif si l’emploi de cet additif alimentaire n’est pas conforme au présent règlement".

Publicité
Publicité

Des additifs interdits retrouvés dans la pâtisserie fine

Après de nombreux contrôles, en 2017 dans un laboratoire de Bordeaux, une enquête a prouvé que sur 30 échantillons analysés, "44 % des produits, présentaient des non-conformités et 22 % des prélèvements se sont même révélés impropres à la consommation en raison de forts dépassements de la quantité autorisée de colorant". En 2018, le "macaron coquelicot" détenait une très forte concentration en colorant E124 (un colorant azoïque interdit d’usage pour les macarons). "La consommation d’un seul de ces macarons pour un adulte, et d’un demi-macaron pour un enfant, suffisait pour atteindre un dépassement de la dose journalière autorisée (DJA) du colorant en question", ont déploré les autorités alimentaires en charge. Le macaron tricolore "Coupe du monde de football", n’était pas mieux, il contenait deux colorants synthétiques, de l’E124 (interdit) et de l’E133 (colorant bleu autorisé mais retrouvé dans des concentrations élevées qui ont conduit à déclarer ce macaron impropre à la consommation). "Certains colorants interdits ont même étaient retrouvés dans de la pâtisserie fine !", déplore la DGCCRF.

L’action de la DGCCRF se poursuivra en 2019, à la fois pour protéger les consommateurs et accompagner les professionnels dans un objectif d’une meilleure connaissance de la réglementation et une amélioration des pratiques.

Les poisons que l'on avale sans qu'on le sache

Du matin au soir, vous avalez des poisons sans vous en rendre compte. Normal, ils ont envahi vos placards et vos assiettes… mais sont très bien cachés ! Sucre, bisphénol A, E171…

  • Le sucre qui se cache partout : dans les gâteaux, les bonbons, les yaourts, les jus, etc. Il suffit de manger des céréales qui contiennent du sirop de glucose-fructose, du miel, du chocolat, des fruits secs…
  • Les plats tout fait. Ils sont remplis de sel ! Le sel contribue à augmenter la sensation de faim et de soif et si sa consommation est excessive, ce nutriment peut provoquer des risques d’hypertension artérielle et de maladies cardiovasculaires.
  • Les mauvaises graisses sont presque invisibles mais pourtant bien présentes. Elles sont contenues dans plusieurs aliments : les viandes ; le beurre; certains fromages ; les crèmes fraîches; les pâtisseries et bien d’autres encore.
  • L'aspartame est un édulcorant artificiel, c'est-à-dire un produit de synthèse au goût sucré. Il a l'avantage d'apporter un goût sucré aux aliments sans leur ajouter de calories. Cependant, il met en évidence des effets secondaires entre la prise d’aspartame et des maux de tête, nausées, déprimes voire difficultés respiratoires.
  • Les craintes sont de plus en plus présentes concernant les additifs. Ils sont dans tous nos bonbons sous forme de nanoparticules. Le problème ? Certaines seraient cancérigènes, notamment le colorant E171 ou "dioxyde de titane".
  • Des nombreuses organisations non gouvernementales (ONG) pointent la présence de pesticides dans les aliments. Le glyphosate est un herbicide très controversé et un pesticide classé cancérigène par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
  • Le bisphénol A ! Il se trouve dans la plupart des emballages en plastique et des boîtes de conserves et ces revêtements alimentaires sont dans la ligne de mire de l’Agence de l’alimentation et de l’environnement (Anses).

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X