Les positions sexuelles pour lutter contre l-insomnie

L'insomnie est un fléau qui touche 15 à 20 % de notre population selon les estimations de l'Inserm. Pourtant, si l'on en croit une récente étude relayée par une application britannique dédié au sommeil, il existerait un moyen particulièrement simple pour y remédier : s'adonner aux plaisirs de la chair. 

En effet, selon The Dozy Owl, outre l'orgasme, certaines positions sexuelles permettraient de retrouver un sommeil réparateur. L'étude a été menée sur 1652 volontaires durant trois mois. Ces derniers ont été invités à tester 25 positions sexuelles, parmi les plus populaires.

On passe en revue dans notre diaporama les positions qui permettraient de lutter contre l'insomnie, et au contraire celles qui semblent contribuer aux troubles du sommeil.

"Il y a une sécrétion d’endorphines, d’ocytocine… tous ces éléments vont être propices au repos"

Les résultats du test montrent que, de manière générale, les rapports sexuels sont propices au sommeil paradoxal. Il s'agit du dernier stade du cycle du sommeil, pendant lequel nous rêvons beaucoup.

Outre le sommeil, l'étude a aussi démontré que finir la journée dans les bras de son/sa dulciné(e) était un bon moyen pour réguler la mémoire et l'humeur. 

Ce n'est donc pas un hasard si 20% des Français misent sur une partie de jambes en l'air pour gagner l'endormissement (Sondage Sanofi publié le 10 mars 2020).

"Bien entendu, il y a des aspects très positifs avec le sexe, nous explique le Dr Marc Rey, neurologue, spécialiste du sommeil et Président de l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance. Le plaisir qu’il octroie, la communication avec l’autre seront bénéfiques. Si la relation est harmonieuse et épanouie, un rapport sexuel peut favoriser l’endormissement. Mais il faut que ce soit une relation harmonieuse. Si vous vous disputez après, ou si le rapport génère de la frustration, ce n’est pas une bonne idée".

Ainsi, le sexe pourrait donc favoriser un sommeil durable la nuit. "Il y a une sécrétion d’endorphines, d’ocytocines… tous ces éléments vont être propices au repos et à la satisfaction. Globalement, on dort quand on n’est pas stressé et quand on n’est pas en colère. En principe, après une relation sexuelle épanouie, on est plutôt bien, donc cela va favoriser l’apaisement et le sommeil", conclut le spécialiste.

Sources

The Dozy Owl, février 2021

Merci au Dr Marc Rey, neurologue, spécialiste du sommeil et surtout Président de l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Positions sexe