Herpès génital chez l'homme : 5 causes

L’herpès génital est une infection sexuellement transmissible particulièrement contagieuse. Si elle touche majoritairement les femmes, les hommes ne sont pas épargnés. Qu’appelle-t-on herpès génital chez l’homme ? Quels sont les symptômes de l’herpès génital ? Quelles sont les causes de cette infection ? Comment la traiter ?
Istock

L’herpès génital chez l’homme: de quoi s’agit-il?

L’herpès génital est une infection sexuellement transmissible provoquée par la présence d’un virus, le virus herpès simplex. Il existe deux types de virus herpès simplex: HSV1 et HSV2, le virus de type 2 étant le plus fréquent. Quand la personne contracte ce virus, ce dernier peut gagner les parties génitales (pénis, testicules, anus, cuisses, fesses). Il peut aussi rester dans l’organisme à l’état latent et se manifester de façon chronique.

Les symptômes de l’herpès génital chez l’homme

Dans la minorité des cas, l’herpès génital est asymptomatique. Le plus souvent, les symptômes de l’herpès génital sont difficiles à vivre pour les hommes qui en sont affectés. Ils apparaissent une à trois semaines après la contamination. Il s’agit d’une inflammation du gland et du prépuce – on parle alors de balanoposthite –, mais aussi d’une inflammation de l’urètre, autrement dit d’une urétrite. Éruption cutanée, démangeaisons, brûlures, formation de petites vésicules en bouquet gorgées de liquide transparent. Ces lésions sont particulièrement douloureuses et s’accompagnent parfois de fièvre.

Les causes de l’herpès génital chez l’homme

L’herpès génital chez l’homme est une infection sexuellement transmissible d’origine virale. En cause, le virus herpès simplex contracté par l’homme lors d’une relation intime. Ce virus est redoutablement contagieux, mais très peu résistant. C’est pourquoi il ne peut être contracté de façon indirecte dans les espaces publics (piscine, toilettes, sauna). La contamination se produit lors de rapports intimes non protégés, avec ou sans pénétration. Et comme la personne infectée ne présente pas forcément de symptômes, voire ignore être porteuse du virus si ce dernier est à l’état de sommeil, elle va contaminer involontairement son partenaire. C’est pourquoi, pour éviter une contamination, il est conseillé d’avoir des rapports protégés (préservatif) et de marquer une période d’abstinence pendant la période de poussée d’herpès. De même, des règles simples concernant l’hygiène intime sont à observer: ne pas partager sa serviette de toilette ni son gant, bien se laver les mains après avoir été en contact avec les lésions.

Le traitement de l’herpès génital chez l’homme

Le virus de l’herpès, une fois introduit dans l’organisme, ne peut plus en être éradiqué. Il demeure dans l’organisme de façon latente, au niveau des ganglions lymphatiques, et peut se réactiver dans les périodes de stress, de fatigue, de diminution des défenses immunitaires, ou de corticothérapie. Le traitement repose sur le recours à des antiviraux de type Aciclovir et Valaciclovir, utilisés sous forme orale. Des antalgiques peuvent aussi être prescrits pour apaiser la douleur. La durée du traitement est de dix jours. Dans 30% des cas, il y aura des récidives.

Trouver la couverture santé adaptée à votre besoin ! Télécharger gratuitement le guide mutuelle Retraite

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):
La rédaction vous recommande sur Amazon :