Douleurs menstruelles : elle découvre qu’elle a deux vagins !

Une jeune Anglaise de 19 ans a lutté pendant des années contre ses douleurs menstruelles avant d’avoir un diagnostic. Molly-Rose Taylor souffrait en fait d’une malformation appelée "utérus didelphe". Elle a donc deux utérus, deux cols de l’utérus et deux vagins !

Molly-Rose Taylo r était âgée de 9 ans lorsqu’elle a connu ses premières douleurs menstruelles. Mais il aura fallu 10 longues années pour connaître l’origine de son mal. Aujourd’hui, âgée de 19 ans, l’adolescente originaire de Gillingham (Angleterre) a enfin bénéficié d’un diagnostic. Elle souffre d’une malformation rare : l’utérus didelphe.

Concrètement, elle possède donc deux utérus, deux cols utérins et deux vagins indépendants séparés par une cloison. Interviewée par la presse anglaise, elle raconte pour la première fois son histoire.

Malheureusement, les médecins n’ont jamais pris les douleurs de la jeune fille au sérieux. L’Anglaise a été mal diagnostiquée à quatre reprises. Aucun spécialiste n’a été en mesure de repérer le mur de deux cm d’épaisseur s’étendant verticalement dans son vagin. Il s’agissait en fait du septum longitudinal, qui lui a valu deux passages vaginaux distincts.

"J’ai remarqué que j’avais un morceau de peau au milieu de deux trous"

Depuis l’âge de 12 ans, Molly-Rose suit un traitement pour réduire les saignements. Les règles abondantes faisaient aussi partie de ses désagréments.

"J’ai essayé d’utiliser des tampons, mais ils tombaient, se remémore-t-elle. Je pensais que c’était normal".

Mais c’est lorsque Molly-Rose a connu ses premières expériences sexuelles, qu’elle a commencé à s’inquiéter. Les rapports étaient particulièrement douloureux, voire impossibles.

"J’ai remarqué que j’avais un morceau de peau au milieu de deux trous, et ça me gênait énormément. Mais de l’extérieur, on ne pouvait pas le distinguer, ajoute l’adolescente. En raison de mes nombreux saignements et de l’écoulement anormal, on m’a conseillé de faire un test de dépistage pour une maladie sexuellement transmissible".

"J’avais deux fois mes règles à chaque cycle"

Les médecins affirmaient que ses douleurs n’étaient rien de plus que des douleurs menstruelles. Pourtant, ses maux lui ont déjà fait perdre connaissance et provoqué des phases délirantes.

"Les médecins disaient que j’étais jeune et que je ne parvenais pas à supporter mes règles", partage Molly-Rose. Après 5 ans de lutte contre la douleur, elle décide de faire des recherches sur le net et découvre l’existence de l’utérus didelphe.

"J’ai dit à mon médecin généraliste que j’avais compris ce que j’avais. J’ai été orienté vers un gynécologue et j'ai demandé un scanner vaginal intrusif sous anesthésie générale", témoigne Molly-Rose.

Dix minutes ont suffi au gynécologue pour faire un diagnostic. Le spécialiste a pu lui confirmer qu’elle souffrait de l’utérus didelphe. Molly-Rose avait deux utérus, deux cols utérins et deux vagins. "Je me suis sentie soulagée de savoir enfin ce qui n’allait pas chez moi. Maintenant, je sais que j’avais mal car j’avais deux fois mes règles à chaque cycle", ajoute-t-elle.

En août 2017, Molly-Rose a été opérée pour l'extraction du septum longitudinal à l'hôpital University College of London.

L’utérus didelphe : 2 % des femmes concernées

L'utérus didelphe est une malformation rare de l'utérus qui concerne environ 2 % des femmes.

Anciennement appelé utérus bicorne, l'utérus didelphe se présente avec deux utérus et deux vagins. Un simple examen gynécologique ne permet pas de l’identifier. Il faut réaliser une échographie et ou une histérographie (radio de l’utérus).

Ainsi pendant des années, une femme peut complètement ignorer qu’elle présente cette malformation.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.