Homéopathie : à quels moments de la grossesse ?

Il n’est pas rare que les grossesses s’accompagnent de symptômes désagréables. Le problème réside dans le fait qu’il est difficile de soulager ces symptômes avec des traitements allopathiques souvent déconseillés chez les femmes enceintes. Mais on peut se tourner vers des médecines douces. Par ailleurs, l’homéopathie pour l’accouchement est très intéressante, de même que pour la montée de lait.

Publicité

6438497-inline-500x333.jpg© Istock

Homéopathie et grossesse

Les traitements homéopathiques s’utilisent sans restriction tout au long de la grossesse. Ces médicaments peuvent être pris autant de fois que nécessaire, comme chez n’importe qui, et sans que cela représente le moindre danger pour la femme enceinte ou le fœtus. À noter que, pour une plus grande efficacité, on recommande de prendre les granules après les avoir laissés fondre dans de l’eau.

Publicité
Publicité

Homéopathie et accouchement

Pour se préparer à l’accouchement, l’homéopathe prescrira Actaea racemosa en 9 CH afin de diminuer les douleurs pelviennes et d’assouplir le col de l’utérus. Ce médicament est à prendre à raison de 5 granules deux fois par jour, trois semaines avant l’accouchement. Comme toujours, en cas de stress lorsque le travail débute, on recommande une dose de Gelsemium en 15 CH. Pour favoriser l’accouchement, lorsque le travail tarde à débuter on peut prendre Caulophyllum en 5 CH. Ce même médicament, cette fois en 9 CH peut être pris avant la tétée et Colocynthis en 5 CH peut venir le compléter. Enfin, si la montée de lait est douloureuse utilisez Apis pour vous soulager.

 
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X