Bébé, enfant, femme enceinte : qui peut prendre de l'homéopathie ?

En tant que médecine douce, l’homéopathie est une bonne solution pour remplacer des médicaments interdits pendant la grossesse. On peut aussi soigner certains maux par homéopathie chez l'enfant et le bébé.

Publicité

vignette-focus-500x331.jpg© Istock

Homéopathieet grossesse

La grossesse est une période durant laquelle de nombreux traitements médicamenteux ne peuvent être prescrits parce qu’ils représentent un réel danger pour le futur bébé. Pourtant, pendant ces 9 mois, la femme cumule les petits soucis de santé. Même s’ils sont sans gravité, ils peuvent rendre le quotidien très inconfortable. Pour atténuer les désagréments liés à la rétention d’eau, aux hémorroïdes, au mal de dos, au chamboulement hormonal ou encore aux nausées par exemple, l’homéopathie peut être d’un grand secours. Pour que le traitement soit efficace, une bonne hygiène de vie est indispensable.À de rares exceptions près, l’homéopathie est sans effets secondaires, ne cause aucune accoutumance et elle est sans contre-indication. De plus, le traitement homéopathique ne traverse pas la barrière placentaire. Dans certains cas comme l’hypertension, un traitement allopathique s’impose pourtant. Il peut être complété par l’homéopathie sur avis médical.

Publicité
Publicité

Médecines douces : l’homéopathie chez l’enfant

Pour soigner de petits maux sans gravité, il est possible de recourir à l’homéopathie chez l’enfant. C’est par exemple le cas pour des coliques, un nez qui coule, le mal de tête ou la toux. Mais le traitement doit impérativement être adapté. Mieux vaut donc demander conseil à son médecin plutôt qu’opter pour l’automédication. On ne soigne pas une toux grasse de la même façon qu’une toux sèche. Si les symptômes persistent, une consultation est inévitable.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X