La gastro-entérite est de retour : plusieurs régions dépassent le seuil épidémique

Publié le 06 Septembre 2018 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
Les données du réseau Sentinelles ont dévoilé que la semaine de la rentrée 2018 s'est accompagnée de nombreux cas de gastro-entérites. Certaines régions ont d'ailleurs déjà dépassé le seuil épidémique. Une situation qui risque de se poursuivre et de s'étendre à l'ensemble du pays.
Publicité

Rentrée rime malheureusement avec diarrhée. En effet, la gastro-entérite est déjà de retour. Les données du réseau de recherche et de veille sanitaire Sentinelles montrent que depuis le 27 août 2018, l'infection est particulièrement présente dans certaines régions de France, où le taux de consultations pour cas de diarrhée aiguë a déjà dépassé le seuil épidémique.

Gastro-entérite : les Hauts-de-France et la Bretagne particulièrement concernés

Celui-ci est fixé à 115 cas pour 100 000 habitants. Les régions qui enregistrent le plus grand nombre de cas de gastro-entérites sont les Hauts-de-France, la Bretagne et Grand Est, avec respectivement 132, 118 et 111 cas. La semaine du 20 au 26 août 2018 avait également été marquée par cette épidémie en Normandie (257 cas pour 100 000 habitants) et en Pays de la Loire (159). Si le réseau Sentinelles fait pour l'instant état d'une activité modérée de gastro-entérite, celle-ci devrait être plus forte dans les semaines à venir et s'étendre sur l'ensemble du territoire.

Publicité
Publicité

Gastro-entérite : comment l'éviter ?

Selon le réseau Sentinelles, trois selles liquides ou molles par jour sont suffisantes pour motiver une consultation chez le médecin. En effet, ces signes définissent la diarrhée, et ils ont de fortes chances d'être également liés à une gastro-entérite. Celle-ci correspond à une inflammation de l'estomac et se traduit, outre la diarrhée, par une fièvre, des vomissements et des douleurs abdominales. La plupart du temps, elle est causée par un virus. Si les épidémies de gastro-entérite sont généralement observées en hiver, avec un pic de consultations entre décembre et janvier estimé entre 300 et 600 pour 100 000 personnes par semaine, le fait que la maladie soit généralement virale explique sa prédominance en septembre, la rentrée des classes étant propice à la transmission.

Des gestes simples sont toutefois à adopter pour prévenir la gastro-entérite. Santé publique France recommande de se laver les mains régulièrement, notamment "après s’être mouché, avoir toussé ou éternué, après avoir rendu visite à une personne malade, après chaque sortie à l’extérieur et bien sûr avant de préparer les repas, de les servir ou de les prendre. " Afin d'éviter la transmission, il convient pour les personnes malades de "se couvrir la bouche dès que l’on tousse ou éternue", d'"éviter de serrer les mains, d’embrasser, de partager ses effets personnels et éviter les lieux très fréquentés" ainsi que d'aérer tous les jours son habitat, "pendant au moins 10 minutes pour renouveler l'air".

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X