Les symptômes de la DMLA

Le dépistage précoce de la DMLA est relativement compliqué puisque le trouble se caractérise, dans un premier temps, par sa grande discrétion : images ternes, sensation d'un manque de luminosité... Ce n'est qu'à un stade plus avancé que des signes cliniques plus probants surviennent : baisse de l'acuité visuelle, déformation des lignes droites, scotomes devant l'œil… En présence de ces symptômes, il est recommandé de consulter rapidement un ophtalmologiste, seul professionnel habilité à établir un diagnostic formel. Pour cela, le praticien dispose de différents tests : examen du fond de l'œil, mesure de l'acuité visuelle, angiographie à la fluorescéine, tomographie à cohérence optique...

DMLA : le traitement au laser

Parmi les options thérapeutiques à la disposition des médecins pour traiter la DMLA, il en est un qui offre des perspectives intéressantes, notamment dans le cadre de la DMLA "humide" qui se traduit par la formation de vaisseaux anormaux sous la macula. Dans ce cadre spécifique, l'utilisation de rayons laser de haute intensité (photocoagulation au laser) permet de détruire les vaisseaux. Mais cette technique n'est préconisée que pour des cas spécifiques (environ 20%), car elle présente des risques relativement importants de perte partielle de la vision. Mais depuis quelques années, une nouvelle méthode est apparue : la photothérapie dynamique (PDT). Celle-ci ouvre de nouvelles perspectives puisqu'elle permet de viser préférentiellement les vaisseaux anormaux plutôt que les cellules visuelles saines.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.