Des enquêteurs du Brigham and Women's Hospital, membre fondateur du système de soins de santé Mass General Brigham, ont conçu une étude qui simulait le travail de nuit, puis testait les effets de l'alimentation diurne (journée) et nocturne par rapport à l'alimentation diurne uniquement. Pour cette étude, 19 participants (12 hommes et 7 femmes) ont été recrutés. Ces derniers ont subi un protocole de désynchronisation de leur rythme circadien puis ont été séparés en deux groupes. Le premier groupe prenait ses repas en journée tandis que le second groupe prenait ses repas en journée et pendant la nuit. Les résultats de cette étude ont révélé que les heures de prises alimentaires pouvaient avoir des effets néfastes sur la santé mentale.

Les repas nocturnes augmentent les niveaux d’anxiété et de dépression

Dans le groupe prenant ses repas pendant la journée et la nuit, des niveaux d’humeur dépressive ont été constatés ainsi que des niveaux d’humeur anxieux : 26% et 16% de plus que dans le groupe prenant ses repas uniquement en journée. "Nos résultats fournissent des preuves selon lesquelles la prise alimentaire en tant que nouvelle stratégie pour potentiellement minimiser la vulnérabilité de l'humeur chez les personnes souffrant d'un désalignement circadien, telles que les personnes engagées dans un travail posté, souffrant de décalage horaire ou souffrant de troubles du rythme circadien ", a ainsi déclaré le co-auteur Frank AJL Scheer, Ph.D., directeur du programme de chronobiologie médicale de la division Brigham du sommeil et des troubles circadiens. D’autre part, aucun trouble de l’humeur n’a été constaté dans le groupe prenant ses repas aux heures du jour.

L’influence de la nutrition sur la santé

Si d’autres études seront nécessaires pour tester le lien causal entre les heures de prises de repas et la santé mentale, en revanche ; “l'heure des repas est en train de devenir un aspect important de la nutrition qui peut influencer la santé physique ", a déclaré l'auteur co-correspondant Sarah L. Chellappa, MD, Ph.D., qui a terminé les travaux sur ce projet. D’ailleurs, de plus en plus de recommandations mondiales et nationales mettent en exergue ce lien à l’image du Programme National Nutrition Santé établi en 2018. Ces recommandations indiquent qu’il faut :

  • Consommer au moins 5 fruits et légumes par jour ;
  • Réduire de 20% la consommation de produits ultra-transformés ;
  • Augmenter sa consommation de légumes secs (lentilles, pois chiche…) ;
  • Consommer plus de féculents complets ;
  • Privilégiez l’huile de colza, de noix et d’olive ;
  • Consommer deux produits laitiers par jour ;
  • Atteindre au moins 20% de consommation BIO de fruits, légumes, céréales et légumineuses ;
  • Consommer du poisson deux fois par semaine (dont une fois du poisson gras) ;
  • Réduire l’alcool ;
  • Réduire les produits sucrés ;
  • Limiter les produits salés et le sel ;
  • Limiter la charcuterie à 150g par semaine ;
  • Privilégier la volaille et limiter les autres viandes (porc, bœuf, veau, mouton, agneau, abats) à 500g par semaine.

Sources

https://medicalxpress.com/news/2022-09-daytime-benefit-mental-health.html

https://www.mangerbouger.fr/manger-mieux/a-tout-age-et-a-chaque-etape-de-la-vie/les-recommandations-alimentaires-pour-les-adultes

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.