Les 10 departements qui enregistrent le plus de tentatives de suicide

Chaque année, environ 9 000 Français se donnent la mort. Un chiffre qui fait froid dans le dos… tout comme le nombre de séjours hospitaliers pour tentative de suicide, encore plus élevé. En 2017, il s’élevait à 86 878 sur notre territoire - soit 148 tentatives pour 100 000 habitants, selon les données de Santé Publique France.

Des disparités géographiques se dessinent néanmoins, puisque dans certains départements, les atteintes à sa propre vie se font plus nombreuses. Nous vous les listons dans ce diaporama.

Suicide : un drame évitable, rappelle l’Union nationale prévention suicide

Pourtant, le suicide est un drame qui peut être évité. La Journée nationale de la prévention du suicide, qui se tient ce vendredi 5 février, est là pour nous le rappeler. Notamment grâce à l’écoute et la compréhension du mal-être de ces individus. Mais aussi en agissant sur les potentiels troubles associés (dépression, anxiété, maladies chroniques…).

Un tiers des suicides sont associés à une dépression

D’après une analyse des certificats médicaux de décès menée entre 2000-2014 par Santé Publique France, publiée dans son Bulletin épidémiologique hebdomadaire du 5 février 2019, 40 % des suicides étaient associés à la présence de troubles mentaux. Dans la grande majorité des cas, il s’agissait de troubles dépressifs (38 % chez les femmes et 28 % chez les hommes).

Chez les moins de 25 ans, qui représentent 5,5 % des individus s’étant donné la mort, “des associations particulièrement fortes ont été observées avec les troubles de l’humeur et les troubles anxieux”.

Par ailleurs, 16 % des personnes mortes par suicide souffraient d’une pathologie non mentale, les plus fréquentes étant les troubles de l’appareil circulatoire, les maladies du système nerveux et les tumeurs invasives. Les chercheurs n’ont, toutefois, pas pu déterminer si ces maladies étaient ou non la cause du suicide.

Le taux de décès par suicide diffère selon les régions

En parallèle, on peut observer des disparités entre les zones géographiques. Néanmoins, ces taux de décès par suicide doivent être comparés avec prudence, met en garde l’Union nationale prévention suicide (UNPS). Notamment parce que les chiffres ne sont pas remontés de la même façon en fonction des régions ou des départements, et peuvent présenter un défaut d’exhaustivité. Ainsi, le taux de suicides serait sous-estimé de 46 % en Ile-de-France.

C’est pourquoi nous avons décidé de vous lister le taux standardisé d'hospitalisations pour tentative de suicide (pour 100 000 habitants), plutôt que le taux de décès, dans ce diaporama. S’il peut, lui aussi, présenter quelques biais, il est possible qu’il reflète davantage la réalité.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.