Depression : les 10 pays europeens les plus touches

6,4% des Européens souffriraient de dépression, selon une étude du King’s College de Londres (Royaume-Uni) dévoilée en mai dernier dans la revue scientifique The Lancet Public Health. Un chiffre qui dépasse celui avancé par l’OMS, qui atteint les 4,2%.Ces travaux montrent également les femmes soient plus touchées (7,7%) que les hommes (4,9%). Toutefois, il y a aussi de grosses disparités entre les nations. Découvrez la liste des dix pays qui comptent le plus de dépressifs dans ce diaporama.

Dépression : quels sont les signes avant-coureurs ?

Selon les estimations des professionnels, un individu sur cinq  souffrira de dépression - état de grande détresse psychologique  au cours de sa vie. De nombreux signaux indiquent qu’une personne est dépressive. Il peut s’agir entre autres d’une perte d’appétit effective depuis plusieurs jours, pouvant conduire à une perte du poids. L’attention et la concentration sont perturbées, ainsi que la mémoire.

Le malade témoigne aussi souvent d'une fatigue générale, généralement le matin. Dans les cas les plus graves, la dépression va mener une personne à des pensées noires, voire suicidaires. Selon l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), 5% à 20% des patients dépressifs font face à ce genre d’idées.

Si ce type de symptômes perturbe votre vie quotidienne depuis au moins deux semaines, n'hésitez pas à consulter votre médecin. 

Antidépresseurs : une des principales armes contre la dépression 

Dans 70% des cas, les traitements médicamenteux réduisent les épisodes dépressifs. Ils permettent de stabiliser, d’améliorer, voire de guérir le patient. Les antidépresseurs font partie des remèdes les plus connus et les plus utiliser. 

Les Français en consomment environ 50 boîtes par jour pour 1000 habitants en moyenne selon les dernières données du Panorama de la Santé de l’OCDE.

Si les antidépresseurs ont démontré leur utilité face aux épisodes dépressifs, il est important de savoir qu'ils mettent entre quatre à six semaines pour être pleinement efficace. Il est donc recommandé de suivre assidûment votre traitement pour en voir l’action bénéfique.

L’Inserm précise sur son site "De manière générale, après 8 semaines d’un traitement médicamenteux bien conduit, un tiers des patients présentent une rémission complète des symptômes, un tiers des patients présentent une rémission partielle et un tiers ne répondent pas du tout au traitement". 

Par ailleurs, l'organisme estime que le traitement d’un premier épisode dépressif doit durer au minimum 1 an. Il est important d'être bien pris en charge dès les premiers signes, car la maladie est "d’autant plus difficile à soigner que les épisodes précédents ont été nombreux", prévient l'INSERM.

La dépression est un trouble difficile à traiter. Il est donc généralement d’usage de mettre en place des séances de psychothérapie.

Électroconvulsivothérapie : le  traitement des formes de dépression les plus sévères

Pour les formes les plus graves et/ou résistantes de dépression, il peut être envisagé de se tourner vers l'électroconvulsivothérapie (ECT) ou sismothérapie, connue du grand public sous le nom électrochocs. Un courant électrique est appliqué au patient sous anesthésie générale grâce à deux électrodes placées au niveau des temps. L'idée de provoquer une crise d’épilepsie et agir sur certains neurones afin de diminuer les symptômes dépressifs.

Une méthode similaire, mais moins spectaculaire, peut être utilisée dans les cas grave : la thérapie par stimulation magnétique transcrânienne. Là-aussi, une impulsion magnétique est envoyée vers le cerveau, mais indolore, elle ne nécessite pas d’anesthésie générale. 

Si aucune de ces méthodes n’offre de résultats probants, un dernier traitement existe : la kétamine. Conseillée pour les patients dépressifs à tendances suicidaires, cette molécule aux effets antidépresseurs agit sur le cortex médian préfrontal. Les effets secondaires provoquent des hallucinations et troubles cardiovasculaires, cette thérapie est généralement réalisée sous surveillance médicale, au sein d’un hôpital.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

The Lancet Public Health : https://www.thelancet.com/journals/lanpub/article/PIIS2468-2667(21)00047-5/fulltext#seccestitle130

Inserm, dépression : https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/depression

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.