Mauvaise hygiène intime : un risque d'infection urinaire ?

L’infection urinaire se manifeste généralement par des sensations de brûlure lors de la miction. Elle peut toucher une partie ou la totalité du système urinaire : inflammation de la vessie, ou plus grave, atteinte des reins. Une mauvaise hygiène intime peut-elle en être la cause ?

Publicité

6049395-inline-500x334.jpg© Istock

Inflammation de la vessie, douleur dans les reins, signes d’infection urinaire

L’infection urinaire, selon son stade de gravité, peut affecter tout ou partie de l’appareil urinaire. Dans la grande majorité des cas, elle est due à la présence anormalement élevée dans l’urine de la bactérie intestinale Escherichia coli. On parle alors de cystite quand il y a inflammation de la vessie, et de pyélonéphrite dans les cas plus sérieux où les bactéries sont remontées jusqu’aux reins. Moins fréquemment, l’infection urinaire est due à une infection sexuellement transmissible et provoque une urétrite.

Publicité
Publicité

Mauvaise hygiène intimeet infection urinaire : relation de cause à effet?

Une mauvaise hygiène intime peut générer une infection urinaire. Ainsi, lors des règles, le changement insuffisant des protections (serviettes hygiéniques ou tampons) peut être source d’infection. Il est impératif de les changer toutes les trois heures au maximum. Par ailleurs, il faut toujours s’essuyer d’avant en arrière afin d’éviter que les bactéries de la zone anale colonisent la vessie. Mais attention, l’excès d’hygiène intime est tout aussi dangereux! La flore au niveau de la vulve et du vagin est fragile: des lavages trop fréquents, ainsi que le recours à des savons ou gels agressifs la fragiliseront et entraîneront la prolifération de bactéries. Par conséquent, une toilette intime externe par jour suffit, avec des produits au pH neutre.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X