Vaccins, traitements, seconde vague... 7 coups de gueule du Pr Raoult sur la gestion du Covid-19

Le Professeur Didier Raoult détonne dans l'univers feutré politique et médical. Convaincu d'avoir trouvé le traitement contre le coronavirus en la chloroquine, un antipaludéen utilisé depuis des décennies, il ne cesse de faire parler de lui grâce à ses phrases "chocs", déjà légendaires. 

Le Pr Raoult, un scientifique pas comme les autres 

Si les réseaux sociaux font souvent référence à sa ressemblance avec Patrick Sébastien, l'homme est l'un des plus grands experts mondiaux en matière de maladies infectieuses et tropicales et dirige l'Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection, à Marseille. Un établissement qu'il a créé.

Fils de médecin militaire, né en 1952 à Dakar (Sénégal), il est aussi l'un des 11 membres du conseil scientifique Covid-19 que consulte le gouvernement français. "Je parle avec lui tous les jours", a encore rappelé, ce dimanche 22 mars 2020, Olivier Véran, ministre de la Santé dans l'émission "Le grand jury" sur LCI.

Ce personnage hors-norme, père de deux enfants et marié à une psychiatre, affiche aussi un sacré caractère. “Il a un niveau très élevé d’estime de soi”, raconte pudiquement un de ses amis. C'est aussi un homme qui prend peu de précautions pour dire ce qu’il pense, que certains jugent même “arrogant”. 

Titulaire d'un doctorat, ce virologue s'est déjà fait remarquer par ses précédentes découvertes. C'est à lui notamment qu'on doit le décryptage du génome de la bactérie responsable de la maladie de Whipple, presque un siècle après la découverte de cette dernière.

Grand prix Inserm 2010 pour sa carrière, il a identifié, avec son équipe, une centaine de nouvelles bactéries pathogènes depuis une trentaine d'années. Deux bactéries ont reçu son nom : Raoultella platicola et Rickettsa raoultii.

En outre, le Professeur a publié pas moins de 636 articles entre 2007 et 2013,  cités 18 128 fois par les scientifiques de la communauté internationale. Cette liste a été établie d’après la base de données Clarivate Analytics (anciennement Thomson Reuters), qui recense les chercheurs les plus influents du monde en science et science sociale.

Un médecin critiqué par ses pairs

Toutefois, même si certains grands noms de la santé le soutiennent (et même certains présidents comme Donald Trump), bon nombre de ses confrères jugent ses méthodes avec sévérité.

La chloroquine, tout d'abord, qu'il défend fervemment comme traitement contre le Covid-19, a fait beaucoup parler de lui. L'usage de cet anti-paludéen a d'abord été qualifié de “fake news” par le ministre de la Santé. Et plusieurs scientifiques continuent de contester ses travaux “non relus par ses pairs”. 

Mais, il en faut plus au Pr Raoult pour se laisser abattre. L'homme s'amuse des "on-dit" et multiplie les interviews - comme celle de ce soir, à 20h30, sur BFMTV.

En 2010, il déclarait déjà que rien ne l'amusait plus "que de détruire des théories si bien établies". 

Revenons maintenant sur les phrases les plus légendaires de ce personnage hors-norme, dont le monde entier scrute ses moindres faits et gestes. 

"Personne ne sait tester le coronavirus, Emmanuel Macron le sait très bien"

1/7
Vaccins, traitements, seconde vague... 7 coups de gueule du Pr Raoult sur la gestion du Covid-19

C'est dans une interview exclusive, publiée aujourd'hui au sein du magazine Paris Match, que l'éminent scientifique se lâche sur de nombreux sujets. Dont notamment le fait qu'aucun pays ne sache vraiment "tester". 

"En 2003, j’ai écrit un rapport sur les risques épidémiques, tiré de mes observations sur la réaction chinoise face à l’épidémie du Sras. Ici, en vingt ans, ils n’ont rien appris. Résultat, personne ne sait tester le coronavirus. Cela, Emmanuel Macron le sait très bien", clame-t-il au journaliste.

"Trouver un vaccin pour une maladie qui n’est pas immunisante… c’est un défi idiot"

2/7
Vaccins, traitements, seconde vague... 7 coups de gueule du Pr Raoult sur la gestion du Covid-19

"Les vaccins ne sont pas toujours la bonne solution. Trouver un vaccin pour une maladie qui n’est pas immunisante… c’est même un défi idiot. Près de 30 milliards de dollars ont été dépensés pour celui contre le VIH, voyez le résultat ! Ce n’est pas une guerre de laboratoire, mais d’intelligence. Quand on ne sait pas gérer une maladie infectieuse, on nous sort le coup du vaccin ! Il est déjà difficile de vacciner correctement contre la grippe, alors contre un nouveau virus… Honnêtement la chance qu’un vaccin pour une maladie émergente devienne un outil de santé publique est proche de zéro. On peut avoir des surprises mais je suis sceptique. (...)", indique à Paris Match celui qui avait au départ douté que l’épidémie fasse plus de 10 000 morts en France.

"L’histoire de rebond est une fantaisie qui a été inventée à partir de la grippe espagnole"

3/7
Vaccins, traitements, seconde vague... 7 coups de gueule du Pr Raoult sur la gestion du Covid-19

Alors que bon nombre de politiciens s'inquiètent d'une "seconde vague" du coronavirus, le professeur Raoult, lui, exclut cette perspective. 

"L’histoire de rebond est une fantaisie qui a été inventée à partir de la grippe espagnole, qui avait commencé en été et qui n’a rien à voir. […] Les épidémies commencent, s’accélèrent, culminent puis diminuent et disparaissent", explique-t-il dans une vidéo diffusée par l'Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée, où il officie.

"L’épidémie est en train de disparaître"

4/7
Vaccins, traitements, seconde vague... 7 coups de gueule du Pr Raoult sur la gestion du Covid-19

Le mois dernier, le directeur de l'Institut hospitalo-universitaire Méditerranée avait assuré que les courbes de contaminations au Covid-19 s'effondraient : "Il y a une diminution très significative du nombre de cas détectés et encore plus significative chez les gens qui viennent se faire détecter alors qu'ils sont asymptomatiques".

Ainsi, l'IHU dénombrait lors du pic de contamination "368 cas nouveaux par jour" et "là on est dans la zone de 60 à 80 par jour", ajoutait, sûr de lui, le professeur.

Se montrant optimiste, Didier Raoult estimait qu'il était possible que l'épidémie disparaisse au printemps. "Il est possible que d'ici quelques semaines, il n'y ait plus de cas pour des raisons extrêmement étranges mais qu'on a l'habitude de voir pour la plupart des maladies virales de type respiratoire".

Des propos étonnants, qui avaient été repris et commentés par bon nombre de ses confrères. 

À propos du Conseil Scientifique : "Le consensus, c’est Pétain"

5/7
Vaccins, traitements, seconde vague... 7 coups de gueule du Pr Raoult sur la gestion du Covid-19

"On ne peut pas mener une guerre avec des gens consensuels. Le consensus, c’est Pétain. Insupportable. On ne peut pas décider de cette manière. Ces personnes ne savaient pas de quoi elles parlaient ! Et chacun poussait ses billes en avant. Il fallait faire plaisir, représenter l’Institut Pasteur, l’Inserm, etc. Il n’y a rien de fiable scientifiquement là-dedans", a déclaré, agacé, le professeur Raoult à Paris Match. 

À propos de la chloroquine : "Ce traitement est bête comme chou, c’est pour ça qu’il irrite"

6/7
Vaccins, traitements, seconde vague... 7 coups de gueule du Pr Raoult sur la gestion du Covid-19

"L’hydroxychloroquine est le traitement de référence pour les pneumopathies", et "un Américain sur huit en prend une fois par an", dit-il à Paris Match. 

"Une étude internationale sur la sécurité du traitement hydroxychloroquine, bientôt publiée, démontre la fiabilité de cette molécule. Quant à l’azithromycine, il est le médicament le plus prescrit au monde après l’aspirine", poursuit le scientifique.

Les critiques dont ont pu faire l’objet ses travaux ? "Ce traitement est bête comme chou, c’est pour ça qu’il irrite", lâche-t-il.

Le Covid-19 serait "une maladie saisonnière"

7/7
Vaccins, traitements, seconde vague... 7 coups de gueule du Pr Raoult sur la gestion du Covid-19

Le Covid-19 serait-il une simple maladie "de saison", comme la grippe ? D'après le scientifique, oui.

"Si les choses continuent comme ça, on a bien l'impression que ce qui était une des possibilités de cette maladie - c'est-à-dire une maladie saisonnière - est en train de se réaliser", prédit le professeur Raoult dans sa dernière vidéo postée sur sa chaîne YouTube. "Il est possible que d'ici un mois, il n'y ait plus de cas du tout dans la plupart des pays tempérés", ajoute-t-il. 

Sources

Entretien exclusif avec Didier Raoult : "Je suis un renégat", Paris Match, 29 avril 2020.

Didier Raoult livre son avis sur les dates du déconfinement et l'éventualité d'une deuxième vague épidémique, Sputnik, 28 avril 2020.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.