Ce n'est pas lié au hasard si la vaccination contre la Covid-19 implique deux injections. "La seconde dose est la dose dite de rappel. Elle porte bien son nom, car elle a pour but de rappeler au système immunitaire comment se défendre", nous expliquait Thomas Kassab pharmacien officinal.

Il n'est donc pas question de s'exonérer de cette dose de rappel et une nouvelle étude vient de confirmer son importance. La deuxième dose d'un vaccin COVID-19 induit un puissant "coup de pouce" à une partie du système immunitaire qui offre une large protection antivirale, selon des chercheurs de la Stanford University School of Medicine (USA). Leur étude a voulu démontrer l'effet de la seconde dose de vaccin sur l'organisme et a été publiée au sein de la revue scientifique Nature, le 12 juillet 2021.

"Les anticorps sont faciles à mesurer, mais le système immunitaire est beaucoup plus complexe"

L'étude a été menée pour mieux appréhender les effets du vaccin commercialisé par Pfizer sur les nombreuses composantes de la réponse immunitaire. "Malgré leur efficacité exceptionnelle, on sait peu de choses sur le fonctionnement exact des vaccins à ARN, a déclaré Bali Pulendran, Ph.D., professeur de pathologie et de microbiologie et immunologie, un des auteurs de l'étude. Nous avons donc sondé la réponse immunitaire induite par l'un d'entre eux avec des détails exquis".

Pour mener à bien leurs recherches, les chercheurs ont analysé des échantillons de sang de patients vaccinés. Ils ont ensuite évalué les anticorps, mesuré les niveaux de protéines de signalisation immunitaire et analysé l'expression de chaque gène et des cellules immunitaires distinctes.

"Les anticorps sont faciles à mesurer, selon Bali Pulendran. Mais le système immunitaire est beaucoup plus complexe. Les anticorps seuls ne reflètent pas pleinement son efficacité".

Vaccin : ce qu'il se passe dans le corps un jour après la seconde dose

Les chercheurs ont découvert que la première dose augmente les niveaux d'anticorps spécifiques au SRAS-CoV-2, or, pas autant que la deuxième.

"La deuxième dose a de puissants e ffets bénéfiques qui dépassent de loin ceux de la première", a indique Bali Pulendran. Ainsi, après la deuxième dose de vaccin, on observe une augmentation non négligeable du nombre d'anticorps -par rapport à la première. Les chercheurs constatent aussi "une formidable réponse des lymphocytes T qui était absente après la première dose et une réponse immunitaire innée remarquablement améliorée".

En outre, la deuxième dose provoque la mobilisation massive d'un groupe de cellules qui sont normalement rares. Ces dernières, appelées monocytes, expriment des niveaux élevés de gènes antiviraux. Elles réagissent à peine lors d'une infection COVID-19 réelle. Or, le vaccin Pfizer les a induits.

Ces monocytes ne constituait que 0,01 % de toutes les cellules sanguines circulantes avant la vaccination. Mais après la deuxième injection du vaccin Pfizer, leur nombre se multiplierait par 100 et irait jusqu'à représenter 1% de toutes les cellules sanguines. Leur disposition deviendrait non pas inflammatoire mais plus intensément antivirale. Ces cellules semblent particulièrement à même de fournir une large protection contre diverses infections virales, déclare Bali Pulendran.

"L'augmentation extraordinaire de la fréquence de ces cellules, juste un jour après la dose de rappel, est surprenante, a expliqué le chercheur. Il est possible que ces cellules soient capables de garantir une action de maintien non seulement contre le SRAS-CoV-2, mais également contre d'autres virus".

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

Systems vaccinology of the BNT162b2 mRNA vaccine in humans, Nature, 12 juillet 2021

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.