Tutoriels : voici les patrons Afnor de masques en tissu a "bec de canard" ou "plisse"

Durant des semaines, les masques ont été "réservés aux professionnels". Pourquoi  Parce qu'ils ne "protégeaient pas" les individus lambda, en tout cas selon les autorités françaises et l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé)...

Mais le gouvernement préconise désormais le port de masques, même "alternatifs" à tous les Français.

"Si nous avons l’accès à des masques, nous encouragerons effectivement le grand public, s’il le souhaite, à en porter, en particulier ces masques alternatifs qui sont en cours de production." Lors de sa conférence de presse du 4 avril 2020, le directeur général de la Santé, le Pr Jérôme Salomon, a ainsi fait volte-face au sujet des masques de protection.

Branle-bas de combat, après qu'un décret du 3 mars 2020 ait d'abord supprimé les masques de la liste des produits autorisés à la vente en officines en raison de la réquisition générale par l'État pour les professionnels de santé, les pharmacies sont à nouveau autorisées à vendre que des masques sanitaires au quidam.

Un arrêté publié au Journal officiel le 26 avril 2020 légalise désormais la vente de masques dits "grand public" ou "alternatifs" dans les officines.

Masques "grand public" : y en aura-t-il assez ?

Destiné à accompagner le déconfinement, ils devraient être disponibles progressivement pour l'ensemble de la population dans les 22 000 pharmacies françaises.

"Mais attention, toutes les officines n'en auront pas à disposition immédiatement, cela dépendra de leurs délais d'approvisionnement", peut-on lire sur le site officiel Service-Public.fr. 

C'est sans doute la raison pour laquelle des masques devraient être également disponibles dans certaines grandes enseignes dès le 4 mai, puis dans l'ensemble d'entre elles, le 11 mai, selon les autorités...

"J’annonce aujourd’hui un accord avec la grande distribution pour que certaines enseignes commencent à les vendre dès la semaine prochaine et toutes les enseignes à partir du 11 mai", a expliqué Agnès Pannier-Runacher lors d’une interview accordée à BFM.

Masques grand public jetables et réutilisables : des prix variables...

Ils coûteront "entre 2 et 3 euros pour  les masques lavables et réutilisables, soit entre 10 et 30 centimes l’usage", a tenu à préciser la secrétaire d'État avant d'ajouter que les masques papiers à usage unique seraient vendus par les grandes enseignes à prix coûtant. 

Un prix étonnamment inférieur à celui indiqué sur le site Santé-Public.fr concernant les produits vendus en pharmacies : "Ces masques homologués seront vendus entre 2 et 5 €"...

Mais surtout, un prix qui pourrait flamber en fonction des points de vente malgré la fourchette de 2 à 5 euros évoquée par le ministère de la Santé.

Voilà sans doute pourquoi les recherchent sur les mots clés "patron" ou "tuto masques tissus" explosent actuellement sur Google !

D'autant que les propos politiques se succèdent dans l'urgence. Résultat, on assiste à une course aux annonces de distributions de masques entre régions, communes et État plutôt cacophoniques... et sans aucun doute, inégales.

Distribution : inégale selon votre ville ou votre région

Valérie Pécresse, Présidente du conseil régional d'Île-de-France, a notamment indiqué de son côté que deux millions de masques allaient être distribués aux usagers des transports publics de la région francilienne, sous-entendant au passage une certaine désorganisation gouvernementale...

"Comme l'État ne semble pas prêt à distribuer des masques, nous allons le faire… Je suis une pragmatique. Et nous voulons que l’activité reprenne car, derrière la crise sanitaire, il va y avoir une crise économique et sociale extrêmement dure", a-t-elle déclaré à nos confrères du Parisien publié le 26 avril.

Une désorganisation d'autant plus visible que selon un sondage BVA exclusif pour Europe 1 et Orange publié mardi et réalisé avant la prise de parole d'Edouard Philippe, seuls 28 % des Français expriment leur confiance à l’égard de la manière dont le gouvernement gère la crise, le plus bas niveau depuis le début du confinement.

Les patrons des 2 masques "bec de canard" et "à plis" disponibles sur le site de l'Afnor

Résultat ?  Les Français et Françaises se mettent à la couture...

Après les tutoriels pour réaliser des visières de protection partagés par des professionnels de santé, beaucoup cherchent comment réaliser eux-mêmes leurs propres masques en vue du déconfinement progressif prévu à partir du 11 mai 2020.

Pour répondre à la demande exponentielle, l’Association française de normalisation (Afnor) propose depuis le 27 mars des tutoriels se basant sur les connaissances et modèles disponibles. L'organisme précise toutefois que ces modèles ne répondent pas à une norme au sens strict du terme, puisqu'ils n'ont pas fait l'objet d'une période d’enquête publique...

L'organisme propose ainsi de télécharger les patrons de deux masques "bec de canard" et "trois plis" et une liste de matériaux...

Attention toutefois, s’agit d’une protection limitée, liée à la pénurie de masques de type FFP2 ou chirurgicaux. C'est une protection artisanale pour freiner la pandémie de COVID-19. Vous devez donc continuer à respecter scrupuleusement les mesures officielles de protection, les fameux "gestes barrières". 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.