Décidément, les entreprises n'ont pas fini de nous surprendre durant la crise sanitaire. Le groupe Serge Ferrari, spécialisé dans la fabrication de matériaux composites souples (généralement utilisés en architecture) et implanté en Isère, vient de mettre au point une toile capable de détruire les coronavirus.

Via un communiqué daté du 12 mai, l'entreprise annonce "avoir développé et breveté une technologie destinée à ses membranes composites pour réduire la charge virale des coronavirus à hauteur de 95 % après un quart d’heure de contact, et près de 99,5 % après une heure de contact". Cette technologie a été testée par le laboratoire VIRHEALTH spécialisé dans les applications virucides des technologies de décontamination/désinfection.

Une solution basée sur les particules d'argent, antibactériennes

Les équipes R&D de Serge Ferrari ont développé une solution permettant d’éliminer les coronavirus en se basant sur les particules d'argent, connues pour leurs vertus antibactériennes. "Ce sont les propriétés antivirales de l’argent que nous avons identifiées et utilisées pour développer des formulations innovantes appliquées à nos membranes, dont la fonctionnalité a été validée avec le laboratoire indépendant Virhealth, explique Philippe Espiard, directeur Recherche et Développement du Groupe Serge Ferrari.

Avec les particules d'argent, Serge Ferrari propose des toiles qui intègrent des propriétés antivirales.

Cette solution déjà brevetée a notamment vocation à être appliquée sur les surfaces se trouvant dans les lieux recevant du public, ou à forte fréquentation tels que les écoles, crèches ou encore les bureaux, commerces, cafés-hôtels-restaurants, dans l’événementiel et jusqu’aux transports en commun.

Photo : Toile à base de particules d'argent recouvrant un bureau scolaire

Photo : Toile à base de particules d'argent recouvrant un bureau scolaire

Crédit : Service presse Serge Ferrari

Dès le début de la pandémie, l’entreprise a choisi de réorienter ses équipes dédiées à la recherche afin de trouver des solutions pouvant lutter contre la propagation du coronavirus. Après plusieurs mois de travail, la toile testée dans un laboratoire VirHealth de Lyon, semble avoir convaincu et prouvé son efficacité.

Actuellement, l’entreprise produit 20 000 mètres carrés de cette toile chaque semaine. La capacité pourra être réévaluée en fonction des commandes et des besoins.

Sources

Le Groupe Serge Ferrari a développé et breveté une technologie appliquée à ses membranes composites pour détruire les coronavirus des surfaces, CP Serge Ferrari, 12 mai 2020

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.