Perte de goût et d’odorat pendant plusieurs semaines, grande fatigue, lésions au poumon… Les effets secondaires de la COVID-19 commencent à être bien documentés. Toutefois, une Italienne de 86 ans a dû faire face à une complication grave et particulièrement impressionnante. Elle a perdu 3 doigts.

Une coagulation sévère provoque une gangrène

Dans un article paru dans la revue médicale European Journal of Vascular and Endovascular Surgery, les médecins expliquent avoir été contraints d'amputer les doigts de leur patiente atteinte de la COVID-19 en avril 2020. La patiente a présenté une «manifestation grave» de la maladie.

L’équipe indique dans le papier que l’octogénaire s’est présentée à l’hôpital avec des doigts noirs."Elle avait une gangrène sèche des deuxième, quatrième et cinquième doigts de la main droite".

Cette patiente qui aussi souffrait d’un syndrome coronarien aigu, avait été mise sous double traitement antiplaquettaire un mois avant. Les docteurs précisent : “en raison de la pandémie de COVID-19, elle a subi un test sur écouvillon oropharyngé, qui était positif pour le COVID-19”. Les experts ajoutent qu’elle n'a "présenté aucune autre manifestation clinique du COVID-19" comme la toux ou la fièvre.

Afin de comprendre ce qui causait la gangrène, les professionnels de la santé ont fait passer un scan à la malade. Ils ont entre autres regardé la vitesse du flux sanguin à travers son corps. Ils ont découvert que la femme avait une pression très basse dans les artères numériques communes. Il s’agit des petits vaisseaux qui traversent la paume de la main avant de se séparer pour fournir du sang aux doigts. L'apport sanguin était ainsi très réduit à ses extrémités.

Malgré la prise en charge de son trouble, la nécrose des doigts n’a pu être enrayée. Les médecins ont été dans l’obligation d'amputer l’index, l’annulaire et l’auriculaire. Ils ont examiné les tissus morts au microscope et ont constaté des signes de thrombose intravasculaire. Ce trouble se produit lorsque des caillots sanguins se développent dans les artères et les veines. Ils peuvent bloquer la circulation du sang dans le cœur (provoquant une crise cardiaque), le cerveau (un accident vasculaire cérébral), les poumons (embolie pulmonaire) ou encore les extrémités.

L’étude de cas précise que la patiente n’a développé aucune complication après cette opération.

D’autres cas d’amputation suite à la COVID rapportés

Les médecins de l’Italienne de 86 ans ont publié une étude sur leur patiente, car ce type de complications est rare. Toutefois, plusieurs scénarios similaires ont été rapportés au cours des derniers mois.

Par exemple, un Américain de 52 a perdu deux doigts en février 2020 après avoir été contaminé par le SARS-CoV-2 lors d’un séjour au ski.

Elia, une jeune belge de 18 ans, a perdu un pied après avoir contracté la COVID-19 en mars 2020. Développant une forme grave de la maladie, elle s'est trouvée dans le coma durant un mois. À son réveil, elle avait été amputée des orteils puis jusqu’au tibia à cause d’une mauvaise circulation sanguine.

Information patient : votre expérience intéresse Medisite !

Répondez à notre questionnaire en 2 minutes :

Sources

COVID Fingers: Another Severe Vascular Manifestation, European Journal of Vascular and Endovascular Surgery, janvier 2021

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.