Vous avez contracté le Covid il y a plusieurs semaines et vous ressentez toujours plusieurs symptômes gênants au quotidien ? Vous subissez certainement les effets d’un Covid long. En règle générale, les symptômes du Covid-19 disparaissent 1 à 3 semaines après l’apparition des premiers signes. Toutefois, ils peuvent s’éterniser un peu et subsister entre 4 semaines et plusieurs mois après l’infection : c’est dans ce cas précis que les spécialistes parlent alors de Covid long.

Jusqu’ici, les symptômes recensés allaient de la fatigue majeure à la toux persistante, en passant par les douleurs thoraciques et vertiges. Des problèmes oculaires et cutanés, des troubles digestifs et des anomalies d’un ou plusieurs sens ont également été évoqués sur la liste des symptômes prolongés du Covid-19.

Un symptôme lié aux exercices physiques

Et la liste continue de s’allonger : des chercheurs de l’Université de Californie et de l’hôpital Zuckerberg de San Francisco, aux Etats-Unis, se sont penchés sur le sujet du Covid long. Finalement, ils ont repéré un état d’essoufflement particulier, survenant pendant et même à la suite d’un exercice physique chez des patients subissant un Covid long.

Pour en venir à ces conclusions, les participants à l’étude ont été scindés en deux groupes : le premier ayant contracté le Covid-19 mais ne présentant pas de symptômes prolongés du Covid-19 et le deuxième réunissant des patients diagnostiqués d’un Covid long. Leur tolérance à l’exercice physique a été précisément observée.

Au cours de ces travaux, les chercheurs ont constaté un taux maximal d’oxygène inférieur de 4,9 ml/kg/min chez les Covid long, en comparaison avec les autres participants sans trouble de ce type. « A cause du Covid long, un joueur de tennis en double pourrait avoir besoin de passer au golf en voiturette ou à de simples exercices d’étirement, du fait de l’effort physique demandé », a indiqué Matthew Durstenfeld, co-auteur de l’étude.

Des performances respiratoires réduites

Au cours de ces travaux, réunissant 2 160 participants, les chercheurs ont constaté un taux maximal d’oxygène inférieur de 4,9 ml/kg/min chez les Covid long, en comparaison avec les autres participants sans trouble de ce type. « A cause du Covid long, un joueur de tennis en double pourrait avoir besoin de passer au golf en voiturette ou à de simples exercices d’étirement, du fait de l’effort physique demandé », a indiqué Matthew Durstenfeld, co-auteur de l’étude. « Les séries de cas suggèrent que l'infection par le SRAS-CoV-2 est associée à une capacité d'exercice réduite », a-t-il précisé.

Les participants à l’étude étaient âgés de 39 à 56 ans. Selon les analyses effectuées, les chercheurs ont révélé que le Covid pourrait agir directement sur le processus d’extraction en oxygène par les cellules musculaires. « Outre les mécanismes périphériques, d'autres schémas fréquemment rapportés incluent une respiration dysfonctionnelle ou une hyperventilation inexpliquée par les tests de la fonction pulmonaire de base », selon les auteurs de l’étude.

Des recherches à approfondir et des thérapies à adapter

« Cette étude présente certaines limites », ont toutefois précisé les chercheurs américains, expliquant alors que le plan de recherche en question n’a pas permis d’inclure toutes les variantes entourant le Covid long et ses conséquences sur l’organisme.

Toutefois, « des essais interventionnels de thérapies potentielles sont nécessaires de toute urgence, y compris des études de réadaptation pour traiter le déconditionnement, ainsi que d'autres enquêtes mécanistes sur la respiration dysfonctionnelle, le dysfonctionnement autonome, l'incompétence chronotrope, l'absorption ou l'utilisation altérée de l'oxygène et l'échec de la précharge pour identifier les traitements pour le Covid long ».

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://jamanetwork.com/journals/jamanetworkopen/fullarticle/2797203

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.