Près de deux semaines après la détection d'un variant breton, c'est un variant alsacien qui est identifié au CHU de Strasbourg.

"Le CHU de Strasbourg a alerté l’Agence régionale de santé sur la circulation en Alsace d’un variant particulier, qui n’aurait été détecté que là pour l’instant", rapportent nos confrères des Dernières Nouvelles d'Alsace.

Un phénomène, encore une fois, loin d'être surprenant, dans la mesure où l’apparition de mutations dans le cas d’un virus comme la Covid-19, est tout ce qu’il y a de plus naturel, estiment les virologues.

"Nous l’avons détecté chez des personnes qui n’étaient pas gravement hospitalisées"

"Il n’est pas à surveiller pour le moment, contrairement à ceux britannique, sud-africain ou brésilien. D’ailleurs, nous l’avons détecté chez des personnes qui n’étaient pas gravement hospitalisées et ont très peu de symptômes", résume la Pr Samira Fafi-Kremer, chef de service du Laboratoire de Virologie Médicale des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg.

Le variant alsacien porte une mutation sur un enzyme, à savoir la polymérase, qui intervient dans la multiplication du virus.

"C’est une alerte pour les virologues qui utilisent notre technique de PCR. Les variants, il y en a tout le temps et tous les jours", rappelle la Pr Fafi-Kremer.

"Les variants indéterminés représentaient 4,2 % et 8,8 % dans le Haut-Rhin"

En effet, plus de 4 000 variants du SARS-CoV-2 auraient déjà été identifiés à travers le monde depuis le début de la pandémie. L'apparition de cette nouvelle souche n'est donc pas anormale et n'est pas considérée comme dangereuse à ce jour. Dans le Bas-Rhin, la semaine dernière, "les variants indéterminés représentaient 4,2 % et 8,8 % dans le Haut-Rhin", souligne la presse régionale.

Pour comprendre les fréquentes mutations de la Covid-19 et l'apparition des variants, il faut savoir que certains microbes, comme le coronavirus, sont constitués d'un matériel génétique appelée ARN, qui sert de modèle pour leur assemblage. Ce dernier déterminera comment le virus infecte et attaque son hôte. L'une des particularités Covid-19 est qu'il semble avoir une bonne affinité pour les cellules humaines. Lorsque le virus se développe dans une nouvelle zone du monde peuplée par des humains aux caractéristiques physiologiques et immunitaires légèrement différentes de celles d'où il vient, on dit qu'il mute. Des mutations légères vont devoir s'opérer afin de permettre au virus de s'adapter à ces nouveaux hôtes.

Concrètement, la Covid-19 a su s'adapter à des hôtes distincts et à des populations différentes dans divers pays grâce à sa mutation. Et c'est par cette manière qu'il a pu contaminer autant de monde. Ce n'est donc pas surprenant si les épidémiologistes identifient régulièrement des nouveaux variants.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.