Covid-19 : un possible foyer épidémique détecté à Niort dans un service d'oncologie

À Niort, un cluster est en cours d'investigation dans le service oncologie qui traite des malades du cancer. Une réunion de crise est prévue.
Sommaire

Au Centre hospitalier de Niort, c'est le branle-bas de combat. 2 foyers épidémiques ont été détectés - un dans le service de cardiologie et l'autre, dans le service oncologie. Les équipes médicales se préparent au pire.

Hôpital de Niort : des services contaminés par le coronavirus

Ce mercredi 28 octobre, le Docteur Philippe Vollard, urgentiste du CH niortais, a confirmé l'apparition de ces clusters sur France Bleu Poitou.

"Il y a un cluster avéré en cardiologie, détaille le docteur Philippe Vollard, urgentiste au CH. Une suspicion de nouveau cluster est en cours d'investigation dans le service d'oncologie (qui traite les cancers) depuis hier. Il y a eu un cas de positif chez un soignant ce mardi 27 octobre et les dépistages sont en cours."

Le syndicat Force Ouvrière, interviewé par France Bleu, confirme de son côté la contamination de 15 soignants au sein du service cardiologie du centre hospitalier de Niort. Tous ont été testés "positifs" au Covid-19.

Le foyer épidémique aurait démarré officiellement le 16 octobre suite à la découverte d'un premier patient infecté. Depuis, le nombre de malades aurait bien augmenté :

"Il y a actuellement 15 soignants de cardiologie infectés symptomatiques ou asymptomatiques et 13 patients positifs", peut-on lire sur la page Facebook du syndicat.

Face à l'augmentation du nombre de cas, les services ont dû adopter des mesures drastiques pour tenter d'endiguer la propagation du virus.

"Nous avons été obligés de rouvrir une unité Covid de 5 lits, qui va bientôt passer à 10 lits", déplore l'urgentiste.

Clusters en cours : les mesures prises par l'hôpital pour gérer la crise

Gérer deux clusters au sein d'un hôpital est très difficile. Entre les allées et venues des patients, les opérations, les urgences, la proximité du personnel avec les soignants : les possibilités d'être contaminé sont infinies.

Néanmoins, les équipes de l'hôpital niortais tentent de faire le maximum pour stopper la propagation du virus.

Les déprogrammations d'opérations non-urgentes vont ainsi être sérieusement envisagées selon le docteur Vollard, car les chiffres des contaminations repartent nettement à la hausse.

"Le nombre de patients Covid-19 hospitalisés a été multiplié par 5 en une semaine, précise-t-il. La réanimation n'est pas encore sous tentions mais on sait qu'on a des difficultés dans au CHNDS (hôpital Nord Deux-Sèvres) à cause d'un manque de praticien".

Par ailleurs, les membres du personnel du service de cardiologie seront remplacés par des intérimaires et un roulement en 12h00 sera instauré.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Cancer