Sommaire

Le variant Delta, surnommé initialement "variant indien", a causé un rebond de l’épidémie de Covid-19 en Inde avant de disperser dans le monde entier, dont notamment en France. Il aurait pour origine deux modifications génétiques du virus : la mutation L452R, semblable à celle observée sur le variant californien et l’autre, appelée E484Q, proche d’une autre mutation détectée sur les variants brésiliens et sud-africains.

Le variant Delta a été classé comme "préoccupant" par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) car plusieurs données récentes disponibles montrent une augmentation de sa transmissibilité par rapport aux autres souches virales, mais également par rapport au variant dit britannique, déjà considéré comme particulièrement contagieux. Ce n’est donc pas surprenant si le variant Delta a pris ses quartiers en France.

À ce jour, le variant Delta est majoritaire dans l’Hexagone. Outre sa transmissibilité, c’est sa résistance aux vaccins qui inquiète.

Une vaccination complète (injection des deux doses) est supposée éviter à 90% de développer des symptômes en cas de contamination par la souche classique. Or, le variant Delta ferait considérablement chuter cette proportion selon plusieurs études. Alors que la presse a fait état de plusieurs personnes décédées suite à une contamination au variant Delta et pourtant vaccinées, l’inquiétude monte d’un cran. Sait-on quels vaccins ont le plus de chance d’être efficaces contre la souche indienne ? On fait le point sur les dernières estimations scientifiques avec Thomas Kassab, pharmacien officinal.

Les vaccins anti-Covid, 4 à 5 fois moins efficaces contre le variant Delta

En Israël, plus de la moitié de la population est entièrement vaccinée avec Pfizer/BioNTech. Pourtant, un rebond des contaminations à la Covid-19 est observé et fait craindre une efficacité vaccinale moindre sur les "cas modérés" du variant Delta. Il s’agit de cas qui n’impliquent pas nécessairement une hospitalisation. Les autorités estiment une baisse de l'efficacité du vaccin, estimée à 64%. Cette chute a été observée à partir du 6 juin avec la propagation du variant Delta en Israël, souligne le communiqué.

D’après une étude britannique menée par Public Health England, le variant Delta fait chuter l’efficacité du vaccin et le rendrait seulement fiable à 80 % pour les sérums Pfizer/BioNTech et Moderna. Une autre étude -écossaise - parue dans la revue The Lancet semble avoir les mêmes estimations et rapporte quant à elle que le vaccin Pfizer (avec deux doses) protégerait à 79% contre une contamination au variant Delta.

En moyenne, les vaccins anti-Covid sont "4 à 5 fois moins efficaces contre le variant Delta", confirme Thimotée Bruel, chercheur du laboratoire virus et immunité à l'Institut Pasteur, à nos confrères de TF1.

Vaccins Pfizer et Moderna, les plus efficaces face au variant Delta ?

Selon un avis de la HAS (Haute Autorité de Santé) du 21 juin 2021, l'efficacité des vaccins à ARNm (Pfizer et Moderna) apparaîtrait globalement conservée contre le variant Delta.

"A l'heure où nous parlons, ce sont les vaccins à ARNm (Pfizer et Moderna) qui offriraient une meilleure efficacité face au variant Delta", confirme Thomas Kassab, pharmacien officinal.

Pourquoi un vaccin perdrait son efficacité face au variant de la Covid-19 ?

Leur avis faisait suite à une étude préliminaire américaine rendue publique le 17 mai dernier. Ces résultats doivent toutefois être validés avant d'être publiés dans une revue scientifique. "Nous avons conclu que les anticorps produits par les vaccins sont un peu affaiblis contre ces variants (le variant indien diviserait par trois le nombre d'anticorps produits par les vaccins Moderna et Pfizer, ndlr), a expliqué Nathaniel Landau, auteur principal de l'étude. Mais pas assez pour nous laisser penser que cela aura un grand effet sur la protection conférée par les vaccins."

L'étude de Public Health England (PHE) du 14 juin montre une protection à 80 % contre les hospitalisations dues au variant Delta après deux doses du vaccin Pfizer/BioNTech.

Dans une nouvelle étude parue le 21 juillet 2021, pour comparer les effets neutralisants des vaccins sur les mutations du coronavirus, des chercheurs montrent que les vaccins à ARNm ne présentent qu’une “baisse modeste” de leur efficacité face à la souche D614G du variant Delta, entre autres. Par ailleurs, les auteurs affirment que les vaccins Pfizer et Moderna sont susceptibles de générer une réponse suffisante contre les variants connus pendant au moins trois mois après l'injection.

Vaccin : lors d'une grande mutation du virus, les anticorps auront du mal à reconnaitre la protéine S

"Tous les vaccins actuels contre la Covid ciblent la protéine S (Spike). Ils induisent une réponse immunitaire ciblée contre cette protéine pour empêcher le virus de pénétrer dans les cellules, décrit le pharmacien. La protéine S de la Covid est un peu "sa clef" qui permet de pénétrer dans "la serrure" de nos cellules notamment pulmonaires".

Les mutations sont le fruit d'erreurs de recopiage lors de la multiplication du virus. Lorsque l'erreur est légère, les nouvelles protéines Spike mutée ressembleront encore beaucoup aux protéines Spike non mutées. Ainsi, les anticorps pourront encore les déceler. "A l'image d'un portait robot que l'on aurait un petit peu modifié, le coupable restera identifiable", compare notre pharmacien.

"Lorsqu'une grande erreur de copie survient (une grande mutation), la protéine S mutée sera très différente de la protéine S non mutée. Les anticorps auront donc du mal à reconnaître celle protéine S mutée, car ils ont été programmés et crées pour détruire la protéine S non mutée, détaille Thomas Kassab. Quand une nouvelle souche apparait, son "caractère nouveau" ne prédestine en rien sa dangerosité ou sa contagiosité : il faut étudier l'impact de ses mutations sur la protéine S, à savoir si ses protéines Spike sont peu/pas/beaucoup différentes des protéines Spike initiales".

Variant Delta : qu’en est-il des vaccins AstraZeneca et Janssen ?

Le variant Delta ferait chuter l’efficacité du vaccin AstraZeneca à 60% toujours d'après l’étude britannique menée par Public Health England.

Si ce vaccin maintient son efficacité (92 %) face aux formes graves (surtout après deux doses), c’est face aux formes symptomatiques que les choses se compliquent.

Une fois les deux injections terminées, le vaccin britannico-suédois confère une efficacité estimée à 92% contre les risques d'hospitalisation liés au variant Delta. Or, pour les cas dits symptomatiques – ne nécessitant pas d’hospitalisation – l’efficacité de AstraZeneca face au variant Delta atteindrait 33 % après une dose et 60 % après deux doses.

Une étude des autorités sanitaires écossaises, publiée dans The Lancet au 26 juin, fait de son côté, elle aussi, état d'une efficacité estimée à 60% au moins deux semaines après la deuxième dose.

Le laboratoire Johnson & Johnson assure que son vaccin est efficace contre le variant Delta

Concernant le vaccin Janssen, conçu par les laboratoires Johnson & Johnson, peu de données existent quant à son efficacité vis-à-vis du variant Delta. Toutefois, une étude menée par le groupe pharmaceutique américain sur un petit nombre de huit personnes vaccinées indique que son vaccin serait efficace contre la souche indienne. Les anticorps et les cellules du système immunitaire des patients auraient neutralisé le variant Delta. Une seconde étude portant sur 20 patients vaccinés de l'hôpital Beth Israel Medical Center de Boston a apporté les mêmes résultats. Les données de ces études ont été transmises à la plateforme de "prépublications" BioRxiv, où des scientifiques peuvent déposer leurs travaux avant éventuelle publication dans une revue scientifique.

"Nous pensons que notre vaccin offre une protection durable contre la Covid-19 et permet d'obtenir une neutralisation du variant Delta", a déclaré Paul Stoffels, directeur scientifique de Johnson & Johnson cité dans un communiqué diffusé dernièrement.

Variant Delta : le vaccin Janssen serait moins efficace selon une autre étude

Une nouvelle étude dirigée par Nathaniel Landau, virologue à la Grossman School of Medicine de NYU publiée le 20 juillet 2021 remet toutefois en question les recherches de Johnson & Johnson.

Elle vient de démontrer que le vaccin fabriqué par Johnson & Johnson serait moins efficace contre les variants Delta et Lambda. Des résultats qui suggèrent que les personnes inoculées avec ce vaccin pourraient avoir besoin d'une deuxième dose – idéalement de l'un des vaccins à ARNm fabriqués par Pfizer-BioNTech ou Moderna.

"Le message que nous voulions faire passer n'était pas que les gens ne devraient pas recevoir le vaccin J&J, mais nous espérons qu'à l'avenir, il sera boosté avec une autre dose de J&J ou un boost avec Pfizer ou Moderna", a déclaré Nathaniel Landau.

Certains experts sont loins d'être surpris par les résultats de l'étude. Ils estiment que dans l'ensemble les vaccins semblent mieux fonctionner lorsqu'ils sont administrés en deux doses. "J'ai toujours pensé, et j'ai souvent dit, que le vaccin J&J est un vaccin à deux doses", a déclaré John Moore, expert en infections virales chez Weill Cornell Medicine à New York. Il ajoute que cette étude apparait comme plus fiable car elle a été menée par une équipe qui n'avait aucun lien avec l'un des fabricants des vaccins.

Dans une autre étude publiée le 21 juillet 2021, les chercheurs montrent que les vaccins à base d'adénovirus présentent une perte d'efficacité plus notable que les vaccins à ARNm envers les nouvelles variantes émergentes du SRAS-CoV-2. En l’occurrence, le vaccin Johnson & Johnson génère une réponse antivirale moins robuste contre les variants, notamment le variant Delta. Les auteurs de cette étude notent toutefois que d’autres éléments, comme des facteurs démographiques, pourraient aussi expliquer ces derniers résultats.

Des personnes vaccinées décédées à cause du variant Delta

Dernièrement, les autorités britanniques ont suscité la panique en publiant des données concernant les décès causés outre-Manche par le variant indien du Covid-19. Si ces drames inquiètent autant, c’est parce que les victimes étaient bien vaccinées avec deux doses de vaccin contre le coronavirus.

Au total, 117 personnes britanniques sont décédées du variant Delta. Or, parmi elles, 50 étaient complètement vaccinées (42,7% du total) et 20 primovaccinées (17,1%). Autrement dit, 59,8% des personnes décédées en raison du variant Delta avaient reçu au moins une dose de vaccin contre le coronavirus.

« Si ces chiffres sont confirmés, on peut se demander quel est l’intérêt de la vaccination », s’interroge un avocat parisien sur Twitter. Suite à ces nouvelles, de nombreux internautes se posent les mêmes questions.

Variant Delta : pourquoi les décès ne doivent pas remettre en doute l’utilité du vaccin

"Quand on a un vaccin qui protège à 90, 95%, c'est formidable mais ça veut dire que vous avez 5 à 10% des gens qui ne sont pas protégés. Et donc ce qu'on voit au Royaume-Uni c'est que vous avez un pourcentage très limité de la population qui est malheureusement réinfectée, et ça ne remet encore une fois pas en cause l'efficacité", assure Christian Bréchot, virologue et ancien directeur de l'INSERM, à nos confrères de France Info.

Fin avril, Thomas Kassab, pharmacien officinal, nous mettait déjà en garde face aux variants et à une éventuelle chute de l’efficacité des vaccins.

"Même le meilleur vaccin du monde n’offrira jamais une protection totale et infaillible. Le 100% de protection n’existe pas, soulignait Thomas Kassab. En outre, on n’est pas à l'abri d’une nouvelle mutation du virus engendrant un variant plus virulent et ne répondant pas aux vaccins actuels. Si tous les vaccins actuels fonctionnent au moment où je vous parle, nul n’est capable de prédire l’avenir et de garantir l’efficacité des vaccins actuels sur de futurs variants".

On rappelle aussi l’efficacité vaccinale dépendra aussi de l’état du système immunitaire du patient. Les personnes vaccinées peuvent éventuellement avoir des virus qui se développent au niveau des voies respiratoires et, éventuellement, en contaminer d'autres en cas de système immunitaire fragilisé et de gros facteurs de comorbidités.

Sources

Johnson & Johnson

LCI

Public Health England, 14 juin 2021

HAS, 21 juin 2021

The Lancet, 26 juin 2021

Beth Israel Medical Center

Merci à Thomas Kassab, pharmacien officinal

Une dose du vaccin Johnson & Johnson COVID est inefficace contre la variante delta, selon une étude, Chicago Tribune, 20 juillet 2021

Comparison of Neutralizing Antibody Titers Elicited by mRNA and Adenoviral Vector Vaccine against SARS-CoV-2 Variants, 21 juillet 2021

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.