Ecouter l'article :

Le Groupe Lehning viennent de dévoiler les résultats d’une étude menée au Brésil, sur 242 patients hospitalisés pour une infection au coronavirus. Celle-ci révèle que l’usage de la propolis, en plus des traitements traditionnels, réduit de façon significative la durée d’hospitalisation et le risque de complications rénales, liées à la Covid-19.

Propolis : un effet sur les formes modérées à sévères de Covid-19

Utilisés depuis des millénaires, les produits de la ruche peuvent se targuer de leurs nombreux bienfaits pour la santé. Ainsi, les Grecs et les Romains utilisaient du miel pour soigner les plaies lors des conflits, tandis que les Égyptiens utilisaient un mélange de propolis et de cire pour embaumer leurs morts.

De nos jours, la littérature scientifique regorge de publications sur la propolis et une vingtaine d’entre elles s’intéresse tout particulièrement à son lien avec la Covid-19.

La dernière en date ? Une étude brésilienne, publiée le 20 mars 2021 dans la revue Biomedicine & Pharmacotherapy, qui s’est penchée sur l’efficacité de la propolis comme traitement d’appoint chez des patients hospitalisés pour une infection au SARS-CoV-2. Et, plus particulièrement, d’un mélange de propolis verte et de propolis brune, dont l’extrait standardisé a été breveté EPP-AF®.

Les patients recrutés étaient âgés en moyenne de 50 ans et avaient tous reçu un test PCR positif, avec un début des symptômes dans les 14 jours. 69 % d’entre eux étaient des hommes (ces derniers étant plus touchés par les formes sévères de Covid), et la plupart d’entre eux présentaient des comorbidités classiques. Tous ont été pris en charge de la même façon à l’hôpital et ont reçu les mêmes traitements.

Les patients qui ont pris de la propolis sont restés moins longtemps à l’hôpital

Les participants ont été divisés en trois groupes. Le premier était un groupe contrôle, le second a reçu 400 mg de propolis par jour et le troisième a reçu 800 mg de propolis par jour - en complément des soins classique.

Résultat : les malades du groupe contrôle ont été hospitalisés en moyenne 12 jours. Ceux qui ont reçu 400 mg de propolis par jour ne sont restés que 7 jours à l’hôpital, tandis que les membres du dernier groupe ont généralement pu sortir au bout de 6 jours. Une différence significative, selon les chercheurs.

La propolis diminue le risque d’atteinte rénale

Un effet potentiel de la propolis a également été observé du côté du taux d’atteinte rénale, un effet secondaire courant des formes graves de Covid-19. Celui-ci était de 24 % dans le groupe témoin, 13 % dans le deuxième groupe et 5 % dans le troisième.

En revanche, les chercheurs n’ont pas observé de différence significative au niveau des besoins en oxygénation ou des analyses biologiques courantes des patients. En outre, aucun effet indésirable de type démangeaison ou éruption cutanée, et aucune interaction médicamenteuse n’ont été observés suite à la prise de propolis.

D’après les scientifiques, ce produit de la ruche permet de réduire la virulence du coronavirus, parce que ses constituants agissent sur les mécanismes de pénétration du virus dans les cellules et peuvent atténuer son impact sur notre immunité. Il permet également une immunorégulation des cytokines pro-inflammatoires, et réduit donc le risque de tempêtes de cytokines. Enfin, son effet antioxydant aide à protéger les tissus.

Une deuxième étude va être conduite pour confirmer ces résultats

Bien sûr, cette étude comporte certains limite. Notamment, son nombre de sujets limités : 242 participants, dont seulement 124 ont pu être randomisés. Mais aussi la courte durée de l’étude (28 jours) et l’absence de groupe placebo. En effet, les usines étaient fermées à cause du confinement et aucun placebo n’a pu être produit à ce moment-là.

C’est pourquoi un protocole est en cours de rédaction pour réaliser une deuxième étude sur le sujet, afin de confirmer ces résultats sur un échantillon plus grand, incluant un groupe placebo.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.