Alors que l’épidémie de la covid-19 montre des signes de reprise avec une hausse des contaminations, la Haute Autorité de Santé (HAS) confirme dans un communiqué publié le 20 septembre 2021 l’importance de se faire vacciner contre le coronavirus à l’automne pour les personnes à risque, leur entourage et les professionnels de soins.

Pour cette dose, l’autorité publique indépendante recommande d’utiliser "indifféremment l’un des trois vaccins bivalents adaptés aux variants d’Omicron validés récemment par l’Agence européenne du médicament". Seule exception : les vaccins Comirnaty® (Pfizer BioNTech) restent les seuls produits préconisés pour les moins de 30 ans.

Covid-19 : 3 vaccins bivalents pour lutter contre les variants

Ces 3 vaccins bivalents, approuvés par les autorités sanitaires européennes et françaises, ont été mis au point en s’appuyant sur les vaccins à ARN messager utilisés depuis le début de la campagne vaccinale : les doses de Moderna et de Pfizer BioNTech qui ciblent le SARS-CoV-2 et le variant Omicron BA.1 et celles de Pfizer BioNTech qui concerne la souche originale ainsi que les sous-variants BA.4 et BA.5.

La HAS explique "à l’image des vaccins contre la grippe saisonnière, actualisés chaque année pour prendre en compte les virus qui sont les plus susceptibles de circuler pendant l’hiver, les vaccins à ARNm bivalents ne sont pas des nouveaux vaccins, mais des vaccins adaptés aux souches circulantes".

Elle assure que ces nouveaux produits proposent une "efficacité clinique […] au moins équivalente, voire supérieure à celle des vaccins originaux monovalents".

“Quant à leur tolérance, qui a été étudiée, elle est identique à celle des vaccins monovalents. C’est pourquoi, dans la cadre de la dose additionnelle recommandée cet automne, la HAS recommande d'utiliser, de préférence, un vaccin à ARNm bivalent, quels que soient les vaccins utilisés précédemment”, précise l’organisation.

Hausse des cas covid : le rappel recommandé pour les plus 60 ans à l’automne

Face à la nouvelle hausse du nombre de contaminations au SARS-CoV-2,la HAS appelle les personnes à risque de recevoir une dose additionnelle de vaccin cet automne. C’est-à-dire :

  • les personnes de plus de 60 ans ainsi que les adultes de moins de 60 ans à risque de forme grave de la maladie : ceux qui ont des comorbidités qui les exposent à ces formes sévères, les femmes enceintes (dès le 1ᵉʳ trimestre de leur grossesse), les personnes immunodéprimées quel que soit leur âge, les enfants et adolescents à haut risque souffrant de pathologies le justifiant.
  • l’entourage de ces personnes ainsi que les individus qui sont en contact régulier avec elles : professionnels du secteur sanitaire et médico-social.

Comme en mai dernier, l’autorité sanitaire conseille par ailleurs de "coupler la campagne de rappel vaccinal contre la Covid-19 à celle de vaccination contre la grippe, et rappelle que l’injection concomitante des deux vaccins est possible, si elle est réalisée sur deux sites d’injection distincts".

Les cas de contamination à la covid-19 sont reparties à la hausse depuis début septembre. Selon les chiffres publiés par Santé Publique France, le nombre de nouvelles infections au coronavirus est de 51 816 au 20 septembre 2022, soit une progression de 23,8% en 7 jours. Le taux d’incidence a grimpé de 58% pour atteindre 291,8 malades pour 100 000 habitants. Cette hausse est portée notamment par les moins de 20 ans

Sources

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3368002/fr/covid-19-la-has-integre-les-vaccins-bivalents-dans-la-strategie-de-vaccination-pour-l-automne

https://www.santepubliquefrance.fr/dossiers/coronavirus-covid-19/coronavirus-chiffres-cles-et-evolution-de-la-covid-19-en-france-et-dans-le-monde

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.