La course à la vaccination est lancée. Lundi dernier, la Haute autorité de Santé (HAS) a dévoilé sa stratégie vaccinale, se déroulant en 5 phases, et révélant par le même biais les personnes prioritaires au vaccin. Mais de nombreuses questions restent en suspens face à cette campagne de vaccination. Parmi elles, l'une est de savoir si les personnes précédemment infectées ont elles aussi un intérêt à se faire vacciner... Faisons le point.

Les ex malades ne sont pas exclus de la campagne de vaccination par la HAS

Dans son avis, la Haute autorité de Santé (HAS) note que "la plupart des essais cliniques menés sur les candidats-vaccins excluent "en analyse principale les sujets antérieurement infectés", autrement dit ceux qui ont déjà été malades par le passé.

"À ce stade" donc, "les données disponibles ne permettent pas d’orienter une vaccination des individus selon leur statut infectieux vis-à-vis du Sars-Cov-2 ni selon l’immunité conférée par une infection antérieure au Sars-Cov-2".

Le problème ? Comme la durée de cette immunité fait toujours débat aujourd'hui, il s'avère difficile de trancher pour les autorités.

Pour le moment donc, les consignes ne sont pas claires : les personnes infectées depuis le début de l'épidémie, que ce soit par une forme légère, modérée ou grave, ne sont pas "exclus" de la campagne de vaccination par la HAS. Néanmoins, on ne leur recommande pas non plus, pour le moment, d'aller à tout prix se faire vacciner.

Seule certitude : elles ne font pas partie des personnes prioritaires listées par la HAS : personnes âgées résidant dans les EHPAD, personnes âgées de plus de 75 ans et ceux ayant une comorbidité, personnes de 50 ans à risque de formes graves, professionnels fortement exposés au virus, Français de plus de 18 ans et sans comorbidité.

Les États-Unis se montrent favorables à la vaccination des ex Covid

De l'autre côté de la planète, aux États-Unis, les autorités sanitaires penchent pour une vaccination des personnes déjà infectées.

Sur leur site, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies américains (CDC) assurent que "du fait qu'une réinfection au Covid-19 est possible", il pourra être conseillé "aux personnes de se faire vacciner même si elles ont déjà été atteintes du Covid-19".

L'institution américaine souligne "qu'à l'heure actuelle, les experts ne savent pas combien de temps une personne est protégée contre la maladie après s'être rétablie du Covid-19. L'immunité qu'une personne tire d'une infection, appelée immunité naturelle, varie d'une personne à l'autre. Certaines premières preuves suggèrent que l'immunité naturelle peut ne pas durer très longtemps."

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.