Covid-19 : 7 formes identifiees selon une nouvelle etude

Dans une étude récemment publiée dans la revue scientifique "Allergy", une équipe de chercheurs de MedUni Vienna - dirigée par l'immunologiste Winfried F. Pickl et l'allergologue Rudolf Valenta - a montré qu'il existe 7 "formes de la maladie" COVID-19. Nous vous les détaillons dans notre diaporama. 

Covid-19 : des symptômes qui se produisent dans des groupes distincts 

Après avoir suivi 109 convalescents de la COVID-19 et 98 individus en bonne santé, les chercheurs ont pu montrer que les nombreux signes liés au nouveau coronavirus se produisent dans des groupes de symptômes différents : certains sont systémiques (atteinte immunologique et inflammatoire qui touche plusieurs parties du corps) tandis que d’autres touchent un organe spécifique uniquement. 

"Nos résultats contribuent à une meilleure compréhension de la maladie et nous aident dans le développement de vaccins potentiels, car nous avons désormais accès à des biomarqueurs prometteurs et pouvons effectuer un meilleur suivi", soulignent les auteurs de l’article.


Les empreintes du COVID-19 encore visibles dans le sang après 10 semaines

Outre avoir distingué 7 groupes de symptômes parmi les patients touchés par la COVID-19, les scientifiques ont établi que la maladie laisse derrière elle des changements détectables dans le sang, très similaires à une empreinte digitale jusqu’à 10 semaines après la guérison. Par exemple, le nombre de granulocytes - cellules sanguines de type globule blanc responsables de la lutte contre les bactéries pathogènes - est significativement inférieur à la normale dans le groupe COVID-19. En revanche, les cellules immunitaires "mémoires” T DC4 et T CD8 sont activées. "Cela indique que le système immunitaire est toujours intensivement engagé dans la maladie plusieurs semaines après l'infection initiale. Dans le même temps, les cellules régulatrices sont considérablement diminuées - et c'est probablement un mélange dangereux, qui pourrait conduire à l'auto-immunité", explique l’immunologue Winfried F. Pickl 

Par ailleurs, plus la fièvre du patient affecté était importante au cours de l'évolution bénigne de la maladie, plus les niveaux d'anticorps contre le virus étaient élevés. Ces éléments permettent de mieux comprendre les réponses de l’organisme face au SARS-CoV-2. “Il s'agit maintenant de mettre en œuvre ces découvertes et de les utiliser pour le développement de vaccins contre la COVID-19 hautement efficaces", reconnaît l’expert.

> De plus en plus de femmes renoncent à la chirurgie esthétique et utilisent cette pilule à la place.

Sources

Seven different 'disease forms' identified in mild COVID-19, Eurekalert, 2 novembre 2020

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.