Coronavirus : 8 médicaments qui contiennent des anti-inflammatoires "cachés" !

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLes anti-inflammatoires pourraient être la cause de complications infectieuses en cas de coronavirus. À ce titre, le Ministre de la Santé met en garde la population contre l'automédication. Advil, Nurofen, Ibupradol… ces médicaments bien présents dans vos armoires à pharmacie peuvent donc devenir un danger. Mais attention, d'autres traitements courants contiennent des anti-inflammatoires sans même que vous ne les soupçonniez.

Attention en cas de symptômes (fièvre, maux de tête ou courbatures) correspondant au Covid-19 : la prise d'anti-inflammatoires comme la cortisone ou l'ibuprofène pourrait aggraver votre état de santé si l'infection par le coronavirus est avérée. 

La semaine dernière, le Ministre de la Santé a mis en garde la population contre ces médicaments qui pourraient causer des complications infectieuses en cas de coronavirus. 

"La prise d'anti-inflammatoires non-stéroïdiens (ibuprofène, cortisone, ...) ou stéroïdiens (corticoïdes, dérivés de la cortisone) pourrait être un facteur d'aggravation de l’infection. En cas de fièvre, prenez du paracétamol". La semaine passée, Olivier Véran, Ministre de la Santé, nous mettait en garde contre certains médicaments susceptibles de nous mettre en danger en cas de coronavirus. Une façon d’alerter contre l’automédication.

Les médicaments contenant des anti-inflammatoires (comme l'ibuprofène) pourraient être la cause de complications infectieuses. Ils auraient tendance à atténuer l’inflammation en cas d’infection. Vous passerez ainsi à côté des signes de gravité ou pourrez éventuellement retarder votre diagnostic et prise en charge.

Attention, de nombreux médicaments dissimulés dans vos placards s'avèrent anti-inflammatoires sans que vous le sachiez ! Ils sont donc aussi à contourner en cas de symptômes de coronavirus. On les passe en revue dans notre diaporama. Attention, cette liste n'est pas exhaustive.

Ibuprofène : une molécule présente dans de nombreux médicaments

L’ibuprofène est une substance active aux propriétés anti-inflammatoires et antalgiques. Elle contribue à combattre les inflammations et la douleur. L'ibuprofène est le plus souvent indiqué en cas de rhumatismes inflammatoires chroniques, arthroses, lombalgies, maux de tête, états grippaux, douleurs dentaires, courbatures ou encore règles douloureuses.

Advil®, Nurofen® et Spedifen® contiennent cette molécule comme substance active dans leur composition. Or, de nombreux autres médicaments que vous ne soupçonnez pas contiennent de l'ibuprofène, ou autres molécules anti-inflammatoires, et sont donc à éviter en cas de symptôme de coronavirus. Quelques exemples à travers notre diaporama.

Soyez prudent, cette liste inclus des produits prescrits pour des pathologies chroniques, ils ne doivent, dans ce cas, pas être arrêtés sans avis médical. En revanche, la mise en garde est à prendre au sérieux en cas d'automédication.

Par quoi remplacer les anti-inflammatoires en cas de douleurs ?

En cas de douleur ou de fièvre mal tolérée, l'utilisation du paracétamol (Doliprane®) est à privilégier en respectant la posologie :

  • Ne pas dépasser la dose de 60 mg/kg/jour ;
  • Ne pas dépasser 4 g par jour, pour les adultes et 3 g par jours pour les personnes âgées (la dose devient toxique à partir de 6 g) ;
  • Espacer les prises de 6 heures au minimum ;
  • Prendre la dose la plus faible, le moins longtemps possible (3 jours en cas de fièvre, 5 jours en cas de douleur, en l'absence d'ordonnance) ;
  • Attention au risque de surdosage.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Covid19 : soyez vigilants sur les médicaments, covid19-medicaments.com

Société Française de Pharmacologie et de Thérapeutique

Merci au Dr Xavier Ballongue, médecin chez SOS Médecins