Covid-19 : une carence en vitamine D augmente vos risques de complications

À la sortie de deux mois de confinement, notre niveau de vitamine D n’est pas forcément au beau fixe. Or, une nouvelle étude révèle que cette carence pourrait augmenter le risque de développer une forme sévère de Covid-19, voire d’en mourir ! Le point sur ces travaux américains, et les conseils de l’Anses pour faire le plein de vitamine D, sans vous jeter sur les compléments alimentaires.
Sommaire

La vitamine D est essentielle à la bonne santé de vos os, mais aussi de vos muscles et de vos dents. Éviter les carences permet aussi de se prémunir contre certaines maladies, comme le rachitisme ou l’ostéomalacie. Des travaux suggèrent également qu’un déficit en vitamine D durant l’hiver pourrait être à l’origine de la hausse des maladies respiratoires infectieuses. Et le Covid-19 pourrait bien en faire partie !

Une équipe de recherche dirigée par le Pr Backman, professeur en génie biomédical au sein de la Northwestern University (NU) aux États-Unis, a découvert que les patients présentant une forte carence en vitamine D sont deux fois plus susceptibles de souffrir de complications graves, et de mourir du coronavirus. Leur étude a été pré-publiée sur le site medRxiv.

Or, le manque de soleil dû au confinement et à la mise en quarantaine peut, justement, entraîner des carences...

Un lien entre carence en vitamine D et forme sévère du Covid-19

Les chercheurs ont effectué une analyse statistique des données des hôpitaux et des cliniques dans plusieurs pays du monde : la Chine, la France, l'Allemagne, l'Italie, l'Iran, la Corée du Sud, l'Espagne, la Suisse, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Dans les pays où le taux de mortalité liée au Covid-19 est particulièrement élevé, comme l'Italie, l'Espagne et le Royaume-Uni, l’équipe a constaté que les patients avaient des niveaux de vitamine D inférieurs, par rapport aux patients des pays moins gravement touchés.

Cette théorie expliquerait la différence de mortalité selon les pays

L’idée d’examiner les niveaux de vitamine D chez les malades du Covid-19 leur est venu après avoir remarqué des différences inexpliquées dans les taux de mortalité, d'un pays à l'autre. Des scientifiques avaient déjà émis plusieurs hypothèses, estimant qu’elles pouvaient être liées à des différences dans la qualité des soins de santé, à l’âge moyen de la population, au nombre de tests pratiqués ou encore à des souches différentes du coronavirus. Celles-ci n’avaient pas convaincu le Pr Backman.

"Aucun de ces facteurs ne semble jouer un rôle important", a déclaré ce dernier.

“Le système de santé du nord de l'Italie est l'un des meilleurs au monde. Des différences de mortalité existent au sein des mêmes groupes d’âge. Et bien que les restrictions concernant les tests de dépistage varient effectivement, les disparités de mortalité persistent, même en se concentrant sur les pays qui pratiquent des taux de tests similaires”, détaille le professeur.

“En revanche, nous avons constaté une corrélation significative [entre la sévérité du Covid-19] et la carence en vitamine D”. D’après ces travaux, cette dernière ne serait pas étrangère à la réaction excessive du système immunitaire, que l’on appelle orage de cytokines, qui pourraient être à l’origine des complications du coronavirus. Explications page suivante.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.