Les 11 précautions à prendre si vous avez un stérilet
Publié le 03 Août 2017 par Laurène Levy, journaliste santé | Mis à jour le 24 Septembre 2018 par Chloé Polidano, journaliste santé
Validé par : Sylvie Eskenazi, Sage-femme
Douleurs, règles abondantes, risque de grossesse, utilisation de tampons ou pas… Quelles sont les précautions à prendre quand on décide d'utiliser un stérilet (ou DIU pour dispositif intra-utérin) comme moyen de contraception ? De la pose au retrait de ce contraceptif, Medisite fait le point avec les conseils de Sylvie Eskenazi, sage-femme.
Publicité

Même en l’absence de douleurs ou de saignements, il est important de revoir le gynécologue ou la sage-femme trois ou quatre mois après la pose (c’est-à-dire après trois cycles menstruels).A quoi ça sert ? Ce rendez-vous de contrôle permet de faire le point sur les sensations, les gênes et l’effet du stérilet sur l’abondance et la fréquence des règles. "C’est l’occasion de comparer les bénéfices aux inconforts ou aux effets indésirables pour savoir si la femme souhaite rester ou non sur cette contraception", appuie Sylvie Eskenazi.Bon à savoir : Les DIU peuvent avoir des effets sur les règles. Ainsi, le DIU au cuivre peut augmenter le flux des menstruations (il est donc souvent déconseillé aux femmes qui ont des règles naturellement abondantes) et le DIU hormonal, quant à lui, peut générer des "spottings", c’est-à-dire des petits saignements à des périodes inhabituelles du cycle. "Ces désagréments se régulent généralement au bout de trois mois", souffle la sage-femme.A noter : Après cette visite de contrôle, quelle que soit sa contraception, une femme doit se plier à un examen clinique de routine chaque année qui consiste en l'inspection de la vulve, l’examen au spéculum, le toucher vaginal, l’examen des seins, la prise de la tension et la pesée. De plus, elle doit faire un frottis de dépistage du cancer du col de l'utérus tous les trois ans entre 25 et 65 ans.

Publicité
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X