Sommaire

L’intolérance au gluten est-elle fréquente ?

L’intolérance au gluten est-elle fréquente ?© IstockEn Europe, on estime qu’une personne sur 200 est réellement intolérante au gluten, c’est-à-dire atteinte de maladie coeliaque. "Mais ce chiffre est probablement en-dessous de la réalité", souligne le Pr Laurent Beaugerie. "Il s’agit en effet d’une maladie sous diagnostiquée, parce que les symptômes peuvent évoquer d’autres pathologies pas forcément digestives (douleurs articulaires et pertes osseuses, par exemple)". Aux Etats-Unis, on estime qu'une personne sur 133 souffre de cette pathologie, soit 3 millions d'Américains.

Pourquoi faudrait-il s’en passer ?

"Contrairement à ce que prétendent certains charlatans, le gluten n’est ni dangereux, ni indigeste, pour tout le monde", explique le Pr Laurent Beaugerie, gastro-entérologue. "Chez les personnes souffrant de maladie coeliaque, il déclenche une réaction auto-immune qui détruit les villosités (petits replis) de la paroi intestinale. Cela provoque douleurs, diarrhées, fatigues, carences en différents nutriments qui ne sont plus absorbés au niveau de l’intestin". On peut observer également des aphtoses à répétition, une ostéoporose, des inflammations articulaires…

Etes-vous intolérant(e) ?

Etes-vous intolérant(e) ?© IstockSi vous souffrez de maux de ventre, de diarrhée, de fatigue et que ces symptômes disparaissent dès que vous éliminez de votre assiette les aliments contenant du gluten (à base de blé, orge, seigle…), vous êtes peut-être atteint de maladie coeliaque, surtout si l’un de vos parents est concerné. Deux examens permettent de confirmer le diagnostic : l’endoscopie, et la prise de sang. "S’il n’y a pas d’anticorps montrant une réaction auto-immune, il n’y a pas de maladie. Dans le cas contraire, on note la présence de deux types d’anticorps : les anti transglutaminases et les anti endomysium", explique le Pr Laurent Beaugerie, gastro-entérologue.

Faut-il acheter "sans gluten ?"

Faut-il acheter "sans gluten ?"© IstockOn trouve en grandes surfaces des produits sans gluten. Ils sont souvent chers (3,80 € le kilo de madeleines chez Auchan contre 3,50 € le paquet de 200 g de madeleines Gerblé). Ils ne sont utiles que si vous souffrez réellement de maladie coeliaque. A savoir : S’ils sont prescrits par un médecin, la Sécurité sociale peut rembourser, en partie, les produits sans gluten choisis sur une liste définie (arrêté du 25 mars 2004, JO 1er avril 2004, article L165-1 du Code de la Sécurité Sociale). Le marché du "sans gluten" a de beaux jours devant lui : aux Etats-Unis, le marché a atteint plus de 15 milliards de dollars en 2016, soit une hausse de 50 % par rapport à 2013. En France, on estime que le marché bondit de 30 % chaque année. De nombreux restaurants affichent désormais des menus sans gluten.

Quels aliments supprimer de son alimentation ?

Quels aliments supprimer de son alimentation ?© IstockEvidemment, lorsque l’on souffre de maladie coeliaque, il faut supprimer tous les aliments contenant du gluten : c’est-à-dire tous les produits fabriqués à base de blé, de seigle, d’orge, de kamut, sous quelque forme que ce soit : pain, pâte, farine, etc. En ce qui concerne l’avoine, des doutes subsistent et mieux vaut en parler avec son médecin. Un bon suivi nutritionnel est indispensable au moins dans les premiers temps qui suivent le diagnostic car le régime est strict et les pièges sont nombreux, tant les dérivés des céréales sont présents dans l’alimentation.

Quels aliments garder au menu ?

Quels aliments garder au menu ?© IstockIl est possible de manger convenablement en étant atteint d’une maladie coeliaque. Tous les légumes sont permis, ainsi que les viandes, les poissons, les produits laitiers (sauf les yaourts aux fruits et certains fromages à tartiner), les fruits et les huiles. Côté céréales, certaines restent autorisées : le soja, le riz, le quinoa peuvent être consommés sans danger. Il est aussi possible de contourner le problème en misant sur tous les desserts à base de soja (crème, yaourt), en utilisant la farine de châtaigne ou de pois chiche, en tartinant les galettes de riz de sauce chocolat ou de purées de fruits.

Bien déchiffrer les étiquettes

Bien déchiffrer les étiquettes© IstockOn trouve le gluten dans les farines, ce qui interdit toutes les pâtisseries et viennoiseries à base de farine de blé, de froment, de seigle. Le gluten est présent dans les gélifiants, ce qui proscrit tous les bonbons sauf les bonbons acidulés, les yaourts aux fruits, les crèmes desserts, certaines glaces. Il sert également d’épaississant dans les plats tout prêts... Le seul moyen de ne pas se tromper est d’éviter tous les produits dont l’étiquette comporte les mentions "protéines végétale", "liant protéinique", "matières amylacées", "malt", "gélifiant", triticale. Un enfer pour faire les courses !

L’intolérance au gluten est-elle héréditaire ?

L’intolérance au gluten est-elle héréditaire ?© IstockLes causes de la maladie coeliaque sont encore mal connues. "Il existe une prédisposition génétique", note le Pr Laurent Beaugerie, gastro-entérologue. Ainsi, lorsque les parents sont atteints, on voit ses risques de développer la maladie multipliés par 10. Par ailleurs, les femmes sont plus atteintes que les hommes. L’hypothèse de l’introduction trop précoce du gluten dans l’alimentation des tout-petits (notamment les farines ajoutées aux biberons) a été envisagée. De récents travaux suggèrent que des virus intestinaux appelés réovirus pourrraient entraîner une réaction inflammatoire ainsi qu'une perte de la tolérance orale au gluten. Ces travaux laissent entrevoir la possibilité de mettre au point un vaccin contre la maladie cœliaque.

Qu’est-ce que le gluten exactement ?

Qu’est-ce que le gluten exactement ?© IstockLe gluten est un ensemble de protéines présentes dans certaines céréales. Solubles dans l’eau, elles permettent à ces céréales, une fois réduites en farine, d’être facilement travaillées pour fabriquer la pâte. En clair : le gluten est une substance présente un peu partout dans notre alimentation. Il est toxique pour certaines personnes. Trois familles de ces protéines végétales peuvent être dangereuses : - les alpha-gliadines, que l’on trouve dans le blé, l’épautre et le kamut - les hordénines que l’on trouve dans l’orge - les sécalines que l’on trouve dans le seigle.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Vidéo : La vérite sur le regime sans gluten

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.