Sommaire

Peut-on se fier aux récompenses ?

Peut-on se fier aux récompenses ?Pour un même prix, privilégier une bouteille avec une médaille (or ou argent) ou sélectionnée par un guide est une bonne idée : cela veut dire que le vin a été dégusté par un panel de professionnels et/ou de consommateurs, à l'aveugle, et reconnu de bonne qualité. Mais attention, toutes les médailles ne se valent pas ! Parmi les concours reconnus : le Concours général agricole, le Concours des vins de Mâcon ou le Concours des Vinalies. "Les concours régionaux, type Concours de Bordeaux ou Concours des grands vins du Languedoc-Roussillon, sont intéressants aussi", rappelle Olivier Thiénot. Du côté des guides, les sélections des Guide Hachette, Bettane+Desseauve ou de la Revue des vins de France sont de bons repères. En revanche, on ne se fie pas forcément aux collerettes des grandes surfaces, car leurs critères de sélection ne sont pas toujours transparents.

Faut-il privilégier une appellation connue ?

Faut-il privilégier une appellation connue ?Pas forcément, car les prix augmentent avec la notoriété du cru ou de l’appellation, en particulier pour les vins de Bourgogne et les Bordeaux. Jules Lamon conseille, à prix égal, de ne pas opter pour l’appellation la plus prestigieuse (un grand Bordeaux par exemple) mais de choisir plutôt un vin moins connu de la même région (un Bergerac ou un Buzet), proche en goût : "Il aura sans doute un meilleur rapport qualité/prix." Les deux œnologues conseillent également de s'intéresser aux vins de pays, désormais aussi bons, voire meilleurs que certaines AOC.

Quel budget pour une bouteille correcte ?

Quel budget pour une bouteille correcte ?Les spécialistes sont unanimes : à moins de 3/4 €, il s'agit d'un vin industriel, avec de gros volumes. Il sera sans doute buvable, mais aucune chance qu'il se distingue. "Avec des bouteilles entre 4 et 7 €, on peut trouver un bon rapport qualité prix sur certaines appellations : Collioure ou Pic Saint Loup en rouges, Pouilly Fumé, Sancerre ou Saint-Véran en blancs, et des rosés de Provence par exemple" explique Olivier Thiénot. "Et autour de 10 €, on commence à avoir des belles surprises, avec des vins qui ont un peu plus de caractère" ajoute Jules Lamon, œnologue et formateur en dégustation.

Peut-on choisir un vin en fonction du cépage ?

Peut-on choisir un vin en fonction du cépage ?Oui, et c'est même un bon critère de choix d'après Jules Lamon. Il conseille, lorsqu'on apprécie un vin, de regarder sur l'étiquette à partir de quel cépage il a été produit : Gamay pour un Beaujolais (vin rouge fruité), Chardonnay pour un Bourgogne (blanc fruité), Sauvignon blanc pour un Sancerre (vin blanc vif et frais)... On peut ensuite chercher dans la même région un autre vin issu du même cépage, qui sera forcément proche en goût. "D'abord, c'est plus simple, car il n'existe qu'une quarantaine de cépages contre des centaines d'AOC. Ensuite, cela permet de sortir des sentiers battus et de s'orienter vers des vins moins connus, sans trop risquer de se tromper", précise l'oenologue. De nombreuses bouteilles mettent d'ailleurs en avant un nom de cépage : Merlot, Chardonnay, etc.

Les vins bios, ça vaut le coup ?

Les vins bios, ça vaut le coup ?"Les vins bio contiennent en moyenne moins de résidus de pesticides, donc sont potentiellement moins dangereux pour l'organisme" répond Jules Lamon, oenologue. Et d'ajouter : "Aujourd'hui, l'offre bio en grande distribution est aussi qualitative que les vins non bio, bien loin de l'image négative que pourraient avoir certains consommateurs..."

Quels millésimes à privilégier ?

Quels millésimes à privilégier ?"Lorsqu'on achète son vin en supermarché, mieux vaut privilégier les millésimes jeunes, à boire dans les 3 ans, qui résistent mieux aux conditions de conservation" estime Jules Lamon. Olivier Thiénot conseille deux bonnes années pour les vins rouges, en particulier les Bordeaux : 2007 et 2008, prêts à déguster dès maintenant. Et pour des vins de garde (à acheter au moment des Foires au Vin), plutôt 2006 ou 2010.

Peut-on faire de bonnes affaires pendant les Foires au vin ?

Peut-on faire de bonnes affaires pendant les Foires au vin ?© FotoliaCet événement peut être l'occasion de compléter sa cave, à condition de savoir ce que l'on cherche. "Pour des vins peu chers, à boire au quotidien, ce n'est pas le bon moment. Les bonnes affaires se font surtout sur les bouteilles à des prix intermédiaires, entre 10 et 20 €", explique Olivier Thiénot, directeur de L'Ecole du Vin à Paris. Intéressant pour les vins de garde, qui ne seront pas à déguster avant au moins 3 ans.

> Comparez les mutuelles et augmentez le nombre de séances avec un nutritionniste !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.