Sommaire

Les coupe-faim

coupe-faimDes pilules qui coupent la faim… le rêve quand on veut maigrir, non?


Comment agissent les coupe-faim? Ils diminuent la prise alimentaire, essentiellement en retardant la survenue de la faim et en réduisant la taille des repas.


Quels coupe-faim prendre?
Sous forme de médicaments, il n’en n’existe plus. Les autorités sanitaires françaises ont interdits les anorexigènes (autres noms des 'coupe-faim') en 1999. A la place, on peut prendre des solutions naturelles. 'Il y a par exemple la gomme de konjac qui calme la sensation de satiété en gonflant au contact de l’eau', indique le Dr Martial Fraysse, pharmacien. Certains aliments comme le blanc d’œuf, le poisson, l’agar-agar, la pomme ou la pomme de terre peuvent aussi calmer la faim. Essayez.


Est-ce que ça marche vraiment? Les coupe-faim naturels peuvent calmer la sensation de faim à condition d'être associés à un régime alimentaire adapté à une perte de poids. Le mieux est de demander conseil à un médecin ou un pharmacien.


Quels sont les dangers des médicaments coupe-faim? Le Sibutral® (sibutramine) a été retiré du marché en 2010 à cause d’un risque d’AVC et d’infarctus. L’Isoméride® (dexfenfluramine) et le Ponderal® (fenfluramine) ont été décommercialisés en 1997 parce que leur prise était associée à 'une survenue d’hypertension artérielle pulmonaire primitive et à une atteinte des valves cardiaques' a expliqué l’Afssaps. Quant aux anorexigènes amphétaminiques (Anorex®, Prefamone® Chronules® ou Tenuate Dospan®), 'ils pouvaient entraîner une dépendance psychique puis physique ainsi qu'une atteinte des valves cardiaques', explique le Dr Bernard Waysfeld, psychiatre, nutritionniste et président du GROS, Groupe de Réflexion sur l'Obésité et le Surpoids. D'où leur retrait.

Les brûle-graisses

brule-graisse medicament maigrirAmpoules, pilules, tisanes… Plusieurs solutions peuvent être proposées pour lutter contre le stockage des les graisses.


Comment agissent les brûleurs de graisse? 'Certains favorisent la métabolisation des graisses c'est-à-dire leur destruction. D’autres captent les graisses alimentaires et empêchent leur absorption', explique le Dr Martial Fraysse, pharmacien.


Quels brûleurs de graisses choisir? 'On peut prendre des ampoules contenant du chrome ou de l’extrait de safran pour brûler les graisses et drainer. Ou de la goyave, de l’aosa ou de la litramine pour capter les graisses alimentaires', recommande par exemple notre interlocuteur. Guarana, thé vert et piment rouge font aussi parti des solutions dites 'brûle-graisse'.


Est-ce que ça marche vraiment ? Ces solutions naturelles peuvent favoriser la combustion des graisses si leur prise est associée à un régime alimentaire adapté à la perte de poids. 'Si on continue à manger comme quatre, cela n’aura aucun effet', prévient le Dr Fraysse.


Quels sont les risques? Les compléments alimentaires peuvent être dangereux s’ils ne sont pas pris selon la posologie indiquée. Ils doivent également être achetés en pharmacie, et non sur Internet. Leur vente n’y est pas du tout contrôlée. Ils sont contre-indiqués chez l’adolescent et la femme enceinte, sauf avis médical. Par ailleurs, certains brûle-graisses (thé vert, guarana) contiennent de la caféine. Il vaut mieux éviter de les prendre le soir.

Les diurétiques

diuretiqueBallonnements, jambes gonflées… Les médicaments diurétiques peuvent parfois favoriser la perte de poids.


Comment agissent les diurétiques? 'Ils contribuent à une élimination rénale de l’eau', explique Martial Fraysse, docteur en pharmacie.


Quels diurétiques choisir? Il y a deux catégories. Les médicaments diurétiques, disponibles sur ordonnance. 'Leur indication principale est l'hypertension artérielle. Ils sont prescrits à des personnes dont le diagnostic de rétention d’eau est confirmé et expliqué', précise notre interlocuteur. Et les compléments alimentaires ou médicaments à base de plantes, disponibles sans ordonnance. 'Ce sont des solutions moins fortes qui contiennent par exemple du pissenlit, de l’orthosiphon ou de la piloselle', indique le Dr Fraysse.


Est-ce que ça marche vraiment? Pour perdre de l’eau, oui. Pour perdre de la graisse, non! C’est là qu’il ne faut pas se tromper. 'Les diurétiques peuvent lutter contre une prise de poids due à une rétention d’eau, pas à un stockage de graisse. Dans ce cas, ils n’ont aucun intérêt', prévient le pharmacien.


Quels sont les risques? Les diurétiques ne sont pas anodins. Leur prise peut entraîner des carences, notamment en potassium (responsable de perturbation du rythme cardiaque), des malaises, dérégler la fonction rénale et être responsable d’insuffisance rénale.
Respectez toujours les posologies et demandez conseil à un médecin ou à un pharmacien.

Les substituts de repas

substitut de repasPotage de légumes, milk-shake de fruits, barres chocolatées… En matière de substituts de repas, on n'a que l’embarras du choix!


Comment agissent les substituts de repas? Généralement plus faibles en calories que les repas classiques, les substituts de repas sont sensés aider à maigrir. Riches en protéines, ils procurent par ailleurs un bon effet de satiété.


Quels substituts de repas choisir? Il n’y a pas une marque meilleure qu’une autre. Cependant, il faut surveiller que la teneur en fibres soit assez élevée (elles augmentent l’effet coupe-faim) ainsi qu'en protéines (pour éviter le coup de pompe!). Après c'est une question de goût. On peut préférer un milk-shake de fruits en guise de collation ou une soupe pour le dîner. Dans tous les cas, utilisez-le pour un repas, pas plus. 'Et associer toujours avec un fruit et un laitage', conseille le Dr Martial Fraysse, pharmacien.


Est-ce que ça marche vraiment? Selon une analyse américaine publiée en 2003(1), les régimes à base de substituts de repas seraient efficaces pour perdre du poids. Deux autres études financées par Unilever (fabricant des substituts SlimFast) ont démontré qu’ils pouvaient être aussi efficaces qu’un régime hypocalorique (2) et faciliter la stabilisation du poids sur 2 ans(3). Mieux vaut quand même rester prudent face à de tels résultats... non dénués d’intérêt financier. Dans tous les cas, les substituts de repas ne sont efficaces que s’ils sont associés à un régime alimentaire adapté à une perte de poids.


Quels sont les risques? Pris sur le long terme ou de façon abusive, les substituts de repas peuvent être responsables de carences. Ils peuvent aussi être responsables d’excès alimentaire. Comme il n’y a pas de plaisir gustatif à les consommer, on peut se rattraper en dévorant tout un paquet de gâteaux ou de chocolat!


A noter: 'Il est important d’évaluer les besoins nutritionnels de la personne qui souhaite en prendre. S'il s'agit par exemple de quelqu'un qui a un appétit d'oiseau mais qui grignotte sans cesse, les substituts de repas seront trop caloriques et feront grossir', prévient le Dr Fraysse.

(1) Heymsfield SB, van Mierlo CA, et al. Weight management using a meal replacement strategy: meta and pooling analysis from six studies. Int J Obes Relat Metab Disord. 2003 May;27(5):537-49.
(2) Noakes M, Foster PR, et al. Meal replacements are as effective as structured weight-loss diets for treating obesity in adults with features of metabolic syndrome. J Nutr. 2004 Aug;134(8):1894-9.
(3) Ditschuneit HH, Flechtner-Mors M, et al. Metabolic and weight-loss effects of a long-term dietary intervention in obese patients. Am J Clin Nutr. 1999 Feb;69(2):198-204.

L’homéopathie pour maigrir

homeopathie maigrirL’homéopathie peut être une aide à l’amaigrissement.


Comment agit l’homéopathie? Cette médecine naturelle peut favoriser la perte de poids en facilitant le transit, l’élimination de l’eau, en luttant contre les ballonnements, les fringales ou encore la cellulite.


Quels remèdes choisir? Selon le Dr Albert-Claude Quemoun, médecin spécialiste de l’homéopathie on peut prendre par exemple:
-Pilosella (teinture-mère) 20 gouttes 3 fois par jour (nature ou diluée dans un peu d’eau), pendant 3 semaines pour affiner la taille.
Ou
- Ignatia amara 5CH 2 granules trois fois par jour, de préférence une demi-heure avant le repas, ou une heure après contre les fringales liées à l’ennui.
Ou
- Thuya occidentalis 5CH, 2 granules trois fois par jour (de préférence une demi-heure avant le repas ou une heure après), 1 semaine par mois contre la rétention d’eau localisée au niveau des fesses et des cuisses.
Ou
- Natrum Sulfuricum 5CH, 2 granules trois fois par jour (de préférence une demi-heure avant le repas ou une heure après), pendant 3 semaines, contre la cellulite généralisée.


Est-ce que ça marche vraiment? 'J’ai déjà vu des femmes perdre jusqu’à 20 kilos en associant homéopathie, alimentation saine et activité physique', indique le Dr Quemoun. Cependant, sachez que l'homéopathie n'a pas la même efficacité sur tout le monde. Pour optimiser la réussite du traitement, demandez conseil à un médecin homéopathe ou à un pharmacien spécialisé.


Quels risques? Si on respecte les posologies, l’homéopathie n’est pas dangereuse.

Les extraits thyroïdiens: c’est fini!

extrait thyroidien maigrirLes extraits thyroïdiens utilisés à des fins amaigrissantes sont interdits en France depuis 2006.


Comment agissent les extraits thyroïdiens? 'Composés d’hormones thyroïdiennes, ces médicaments augmentent l’activité de la thyroïde (glande qui régule le métabolisme de l’organisme) ce qui entraîne un amaigrissement’, explique Martial Fraysse, docteur en pharmacie.


Pourquoi ont-ils été interdits? ‘Le bénéfice apporté par des préparations à base de poudre, d’extraits, de dérivés ou d’hormones thyroïdiens n’est pas établi', a indiqué l’Afssaps dans le communiqué annonçant le retrait de ces produits en 2006. De plus, ‘l’autorisation de mise sur le marché des médicaments contenant ces principes actifs ne mentionne pas l’indication thérapeutique de la perte de poids’.


Attention: si les extraits thyroïdiens ne peuvent plus être vendus à des fins amaigrissantes dans les circuits légaux (pharmacie), on peut en trouver sur Internet. Il ne faut surtout pas acheter de tels produits. Non contrôlés, ils peuvent s’avérer très dangereux.

Alli®: une pilule minceur sous surveillance

alliCommercialisé en mai 2009, All i® (orlistat) est le seul médicament indiqué dans la prise en charge du surpoids. Il est vendu sans ordonnance.


Comment agit Alli? ‘Le médicament absorbe les graisses et favorise leur élimination dans les selles', explique le Dr Bernard Waysfeld, nutritionniste.


Est-ce que ça marche vraiment?
'J’ai des patients qui ont pu passer de 120 à 100 kg et se maintenir en prenant Alli®', témoigne le Dr Waysfeld. Alli® peut en effet aider à maigrir s'il est bien employé. En clair, il se destine aux personnes adultes ayant un IMC supérieure à 28 et qui ne réussissent pas à perdre du poids en réduisant leurs quantités alimentaires', précise notre interlocuteur. De plus, il doit être associé à un régime alimentaire adapté et à un suivi médical.


Quels sont les risques? Le médicament Alli est placé sous la surveillance renforcée des autorités sanitaires depuis le début de sa commercialisation. Pourquoi? Parce qu’il peut être responsables de troubles pancréatiques, d’atteintes hépatites, d’hypersensibilité (allergies) et d’hémorragie rectale modérée, comme l’a relevé l’Afssaps. 'Il y a en plus un risque de mésusage puisqu'Alli® peut être délivré sans ordonnance’ prévient le Dr Martial Fraysse, pharmacien.

En cas de doute, demandez toujours conseil à un médecin ou un pharmacien.

Prozac®, Epitomax®… des médicaments détournés pour maigrir

Prozac®, Epitomax®… des médicaments détournés pour maigrirCertains médicaments ne sont pas indiqués pour l'amaigrissement mais sont pourtant prescrits dans cet objectif. C'est le cas notamment du Prozac®. ‘Il peut être utilisé chez des personnes qui n’ont pas de dépression mais veulent perdre du poids. Par son effet anorexigène, il va les aider à diminuer leur prise alimentaire’, explique le Dr Bernard Waysfeld, nutritionniste. Autre exemple: l’Epitomax®. Médicament autorisé sur le marché comme antiépileptique, il est détourné comme amaigrissant puisqu'il engendre un effet coupe-faim.


A noter: l’Afssaps a alerté du détournement de l’Epitomax® dans un communiqué du 26 août 2011 rappelant que ce médicament est ‘ uniquement indiqué dans le traitement de l’épilepsie chez l’adulte et chez l’enfant et de la migraine chez l’adulte’ et ‘ne fait l'objet d'aucune évaluation de son efficacité et de sa sécurité d'emploi dans l'amaigrissement’. Méfiance donc!
Quant au Prozac®, son détournement en tant que coupe-faim a été jugé comme ‘aberrant’ par le Dr André Desueur du Conseil national de l'ordre des médecins dans une interview accordée au Parisien en 2010.

Médicaments minceur: une affaire juteuse!

Médicaments minceur: une affaire juteuse!Gélules de plantes, tisanes diurétiques, barres chocolatées, soupes en sachet… Le commerce de la minceur est un marché juteux! Mais attention à ne pas se faire avoir. Il n’y a pas de miracle. Toutes les solutions proposées dans cet article (pour celles qui existent encore) ne peuvent être efficaces sans régime alimentaire et conseils médicaux.

'Avant de proposer un produit à un client, on détermine son IMC, on essaie de voir s’il n’y a pas un problème psychologique qui se cache derrière l’envie de perdre du poids et on se renseigne sur son alimentation pour connaître sa ration calorique', explique Martial Fraysse, pharmacien. En clair, on ne se lance pas dans un régime à dose de gélules, tisanes et/ou substituts de repas sans conseil. Au risque sinon de mettre à rude épreuve votre santé (fatigue, vertige, carence…).

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.