Carence en acide folique avant la grossesse : le risque

Publié le 06 Juillet 2018 par La Rédaction Médisite
L'apport en acide folique durant la grossesse doit être suffisant car la carence peut provoquer de graves anomalies pour le fœtus, en particulier une "spina-bifida" qui est une anomalie congénitale sévère.
Publicité

6748785-inline-500x333.jpg© Istock

Quels sont les risques de la carence en acide folique pendant la grossesse ?

Le principal risque de la carence en acide folique pendant la grossesse est la non-fermeture du tube neural du fœtus, ou spina-bifida. Cela correspond à la persistance d'une ouverture au niveau du cerveau et de la colonne vertébrale de l'enfant, dont les conséquences peuvent être dramatiques. Les folates favorisent la croissance des cellules nerveuses du fœtus, ils renforcent les défenses immunitaires de la future maman et lui permettent de moins ressentir la fatigue.

Publicité
Publicité

Comment éviter la carence en acide folique pendant la grossesse ?

Pour éviter la carence en acide folique pendant la grossesse, il est recommandé d'avoir des apports supplémentaires dès le désir de grossesse, pendant au moins 1 mois avant la conception. Si cela n'a pas été possible, un traitement par acide folique est mis en route dès que la grossesse est confirmée. L'aide folique ou vitamine B9 se trouve en grande quantité dans les légumes verts, les pois chiches et les oléagineux. Une alimentation équilibrée peut suffire à fournir les apports recommandés, mais bien souvent les gynécologues et sages-femmes recommandent une supplémentation médicamenteuse, au moins en début de grossesse, jusqu'à la 28e semaine, date à laquelle le tube neural doit normalement se fermer.

mots-clés : Tomber enceinte
La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X