Sommaire

Il faut se rincer les cheveux à l’aspirine

Il faut se rincer les cheveux à l’aspirine© Adobe StockVrai L’acide acétylsalicylique contenu dans l’aspirine constitue un des principes actifs des shampooings antipelliculaires. C’est un agent kératolytique, qui aide les pellicules à se détacher et soulage les démangeaisons.

En pratique : Selon le centre Clauderer, spécialiste du cheveu à Paris : prendre 100 mg d’aspirine, les dissoudre dans un demi-verre d’eau. Une fois par semaine, après le shampooing et le rinçage, appliquer cette solution comme une lotion en tapotant les cheveux et en massant. Ne pas rincer. Un demi-verre d’eau vaut pour deux lotions. L’aspirine aide les pellicules à se détacher et soulage des démangeaisons.

Il faut se laver les cheveux tous les jours

Il faut se laver les cheveux tous les jours© Adobe StockVrai et faux Puisque l’état pelliculaire est la conséquence de la prolifération de la levure Malassezia, se laver les cheveux plus fréquemment que d’habitude, voire tous les jours, avec un shampooing doux d’usage fréquent, peut aider à freiner la desquamation, mais ne freine en rien l’action du champignon. "En général, ce n’est pas une solution sur du long terme. Il vaut mieux choisir un shampooing antipelliculaire ou consulter un dermatologue si cela ne s’améliore pas. Si on se lave les cheveux trop souvent, on enlève le sébum, qui est un agent protecteur de la flore microbienne normale du cuir chevelu. Je préconise de ne pas dépasser deux lavages par semaine", explique le Dr Bruno Matard, dermatologue à Paris, spécialiste du cuir chevelu.

Les shampooings antipelliculaires, une arnaque !

Les shampooings antipelliculaires, une arnaque !© Adobe StockFaux Même achetés en grandes surfaces, ils donnent de bons résultats en une quinzaine de jours. Tous contiennent des substances qui luttent contre les levures responsables des pellicules et régulent le sébum du cuir chevelu.

Quels produits choisir ?Pour les choisir, regardez l’étiquette. Vous devez trouver au moins un ou plusieurs de ces principes actifs : kétoconazole, climbazole, acide salicylique, piroctone olamine, ciclopirox olamine, pyrithione zinc.

En pratique : 2 fois/semaine pendant 1 mois puis 1 fois/semaine pour entretien. Respecter le mode d’emploi et les temps de pause indiqués. Au quotidien, préférez toutefois des shampooings dénués de produits chimiques, qui peuvent avoir une toxicité.

Les médicaments sont la meilleure solution

Les médicaments sont la meilleure solution© Adobe StockVrai et faux Si les pellicules sont fines et sèches, un simple shampooing antipelliculaire peut traiter. Mais si elles sont grasses, persistantes, de plus en plus visibles et accompagnées de démangeaisons, il s’agit de dermatite séborrhéique. Un soin spécifique s’impose alors comme un shampooing dermatologique ou une lotion aux corticoïdes.

En pratique : Seul un médecin peut vous prescrire ces traitements. Demandez conseil à votre dermatologue.

Il faut se couper les cheveux régulièrement

Il faut se couper les cheveux régulièrement© Adobe StockFauxSe faire couper les cheveux courts n’empêche pas la survenue de pellicules. Inutile donc de sacrifier votre chevelure. Il n’est pas nécessaire non plus de faire une croix sur les chapeaux. Ils ne provoquent pas de pellicules.

A noter : Contrairement aux idées reçues, les pellicules n’ont jamais fait tomber les cheveux.

Mieux vaut éviter le stress !

Mieux vaut éviter le stress !© Adobe StockVrai Sans que l’on sache pourquoi, il y a des têtes plus exposées que d’autres. Le stress est un facteur déclenchant possible des poussées. Ce dernier peut agir en modifiant la composition du sébum et permettrait ainsi la prolifération du champignon Malassezia, le principal responsable des pellicules.

En pratique : Essayez la relaxation, les massages… et parlez-en à votre médecin.

Certains cosmétiques peuvent être en cause

Certains cosmétiques peuvent être en cause© Adobe StockVrai Les produits agressifs pour le cuir chevelu, certains shampooings notamment, sont bien sûr à éviter, car ils peuvent irriter la peau et augmenter le nombre de pellicules. Cela ne règle pas le problème, si vous avez un terrain favorable, mais contribue à le réduire.

Un conseil : Méfiez-vous des shampooings qui provoquent après usage des démangeaisons et entraînent des rougeurs au niveau du cuir chevelu. Testez les shampooings bio, dénués d’agents chimiques toxiques.

Les bains de mer luttent contre les pellicules

Les bains de mer luttent contre les pellicules© Adobe StockVrai Il n’est pas rare de constater une réelle diminution des pellicules après les vacances. Notamment lorsqu’on va au bord de la mer durant l’été. Ce résultat bénéfique serait dû à l’action anti-inflammatoire du soleil et à l’effet de l’eau salée sur le cuir chevelu.

En pratique : 8 à 15 jours au bord de la mer suffisent souvent. Évitez cependant de vous exposer aux heures les plus chaudes, entre 12 h et 16 h. Préférez le parasol à la casquette pour laissez le cuir chevelu respirer, et rincez-vous les cheveux le soir à l’eau claire.

D’où viennent les pellicules ?

D’où viennent les pellicules ?© Adobe StockNormalement, la peau du cuir chevelu se renouvelle une fois par mois. Les nouvelles cellules se forment dans les couches profondes du derme, puis éliminent celles qui sont mortes, en les poussant à l’extérieur de l’épiderme. Lorsqu’un champignon, la levure Malassezia, naturellement présent, se met à proliférer, sans aucune raison connue, le trafic cellulaire s’accélère, de nouvelles cellules se forment trop vite (en 8 ou 15 jours), et ne laissent plus le temps aux cellules mortes de se dissoudre imperceptiblement. Elles s’agglutinent et forment des squames : ce sont les pellicules.

Et si c’était une maladie ?

Et si c’était une maladie ?© Adobe StockLes pellicules sont particulièrement fréquentes. Une personne sur deux s’en plaint au cours de sa vie. Elles sont en général bénignes et ne posent qu’un problème d’esthétique. Dans certains cas toutefois, elles peuvent être un symptôme de maladies telles qu’une allergie de contact, une névrodermite, un eczéma ou un psoriasis. Il peut être complété de démangeaisons constantes. Si un shampooing antipelliculaire n’en vient pas à bout, il est conseillé de consulter un dermatologue.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Vidéo : Cheveux : 5 erreurs à ne pas faire !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.