La calvitie se traduit par l’absence ou la perte de cheveux. Quant à l’alopécie, elle désigne la perte partielle ou totale des cheveux, mais aussi des poils comme les sourcils ou la barbe. Si la perte de cheveux existe depuis la nuit des temps, les dermatologues ont tout de même remarqué de plus en plus de consultations médicales liées à la calvitie. D’ailleurs, il semblerait que la perte de cheveux touche plus fréquemment les jeunes. Explication.

Perte de cheveux chez les jeunes : 3 facteurs en cause

Si les jeunes hommes consultent plus qu’avant pour leur problème de calvitie ou d’alopécie, ils sont sont aussi plus nombreux qu’avant à perdre leurs cheveux. Trois facteurs aggravants ont été identifiés :

  • Le stress ;
  • Les carences alimentaires ;
  • Les infections (comme la Covid-19).

En effet, les jeunes d’une trentaine d’années souffrent souvent de stress. Or, ce dernier, on le sait, joue sur le métabolisme. De même, il est courant que les jeunes générations n’aient pas une alimentation équilibrée. Résultat, des carences alimentaires, notamment en fer et certaines vitamines essentielles au bon fonctionnement du corps. Quant au facteur infectieux, il est omniprésent, surtout depuis l’épidémie de coronavirus. En effet, lorsque nous attrapons un virus, notre système immunitaire est impacté et peut s’affaiblir.

Enfin, notons qu’un tiers des hommes est touché par l’alopécie androgénétique (liée aux hormones mâles) et que cette dernière est le plus souvent héréditaire (prédisposition génétique). Ainsi, si les hommes de la famille ont le crâne dégarni, il y a de fortes chances que les jeunes hommes soient également touchés. D’ailleurs, l’alopécie androgénétique peut commencer dès l’âge de 18 ans !

Calvitie et greffe de cheveux

Avant de débuter un traitement contre la perte de cheveux, il est primordial de se rendre à une consultation médicale afin de connaître la cause de cette alopécie. En effet, il existe de nombreuses raisons qui peuvent expliquer la perte de cheveux comme la prise de certains médicaments, une carence alimentaire ou le stress. Ainsi, il est possible de réduire la perte de cheveux en rééquilibrant son alimentation.

Pour des raisons esthétiques et d’estime de soi, de nombreux hommes se font greffer de nouveaux cheveux. D’ailleurs, il existe deux techniques chirurgicales : le FUT et le FUE. Ainsi, le FUT (Follicular Unit Transplantation) consiste à transplanter des unités folliculaires. Quant au FUE (Follicular Unit Excision), cette intervention consiste à l’extraction folliculaire individuelle. Dans les deux cas, les professionnels recommandent la plus grande prudence concernant ces actes réalisés à l’étranger. En effet, de nombreux hommes se rendent en Turquie ou en Tunisie pour ce type de chirurgie beaucoup moins onéreuse qu’en France. Il faut en effet compter entre 1500 et 10 000 euros selon la taille de la zone à traiter.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.