Sommaire

La pelade

La pelade© Adobe StockUne perte de pilosité par plaques : "Les pelades sont des zones restreintes circulaires de 2 à 3 cm de diamètre qui apparaissent sur le cuir chevelu, sur lesquelles il n’y a absolument plus de cheveux" explique Stéphane Giacobi.

Les adolescents sont les plus touchés : "Ces chutes brutales de cheveux sont généralement dues à un mal-être ou une anxiété. Beaucoup d’adolescents sont concernés par ce trouble, garçons et filles confondues" précise le spécialiste.

A savoir : Concernant la chute de cheveux chez les hommes, le spécialiste ajoute que la génétique joue un rôle à 80%. "On appelle ce phénomène l’alopécie androgénétique hérité des parents et des grands-parents. Cela commence entre 16 et 20 ans et se termine entre 35 et 40 ans généralement" explique l'expert capillaire.

La trichotillomanie

La trichotillomanie© Adobe StockUn arrachage compulsif : Pour Stéphane Giacobi, la trichotillomanie est "un trouble psychique qui consiste à se tirer les cheveux en les entortillant sur un doigt et à les arracher". Le spécialiste ajoute que ce trouble touche en majeure partie les femmes.

Relève de la psychologie : "Prévenir et traiter la trichotillomanie est assez compliqué car c’est une forme d’auto mutilation” explique le spécialiste. Il ajoute : “Ce trouble nécessite un accompagnement psychologique. Aucun traitement sur la chevelure n’est envisageable" précise-t-il.

A savoir :La trichotillomanie se caractérise également par l’arrachage compulsif des poils.

L'effluvium télogène

L'effluvium télogène© Adobe StockUn contexte psychologique particulier : "L'effluvium télogène se traduit par une chute brusque et rapide des cheveux, on appelle cela une chute réactionnelle. Cette chute abondante se déclenche après un événement traumatisant comme une intervention chirurgicale, un deuil, un choc ou un stress émotionnel" explique Stéphane Giacobi. Le spécialiste précise que les causes de l'effluvium télogène peuvent varier.

Chute temporaire mais importante : "L'effluvium télogène apparaît sur l’ensemble de la chevelure contrairement, par exemple, à la pelade qui est très localisé" explique le spécialiste. Il ajoute : "Généralement, les chutes de cheveux dues à l’effluvium télogène sont la plupart du temps passagères".

Recours aux stéroïdes : Les spécialistes préconisent des injections localisées de stéroïdes pour venir à bout de cette alopécie brutale et aiguë.

La teigne

La teigne© Adobe StockMycose du cuir chevelu : "La teigne est une infection provoquée par des champignons qu’on appelle des dermatophytes. Les parasites commencent par attaquer la structure du cheveux, les phanères se meurent, entraînant ainsi un phénomène d’alopécie" déclare Stéphane Giacobi.

Principalement chez les enfants : "C’est assez rare de retrouver ces infections chez des sujets adultes. Les teignes apparaissent généralement chez les enfants, cela est dû à leur environnement plus qu’à leur hygiène (mains qui passent du bac à sable aux cheveux…)."

A savoir : Cette mycose est extrêmement contagieuse et entraîne également la chute des poils.

Les problèmes de thyroïde

Les problèmes de thyroïde© Adobe StockUne chute de cheveux abondante : "Les dérèglements de la glande thyroïde jouent directement sur la masse capillaire puisque cette glande sécrète des hormones dont le rôle est vital pour le cheveu" explique Stéphane Giacobi. Il précise que les personnes sous traitement des pathologies thyroïdiennes (l'hypothyroïdie comme l'hyperthyroïdie) perdent énormément leurs cheveux.

Alopécie principalement féminine : "Les femmes sont encore plus touchées que les hommes. Egalement, on le remarque beaucoup plus chez les femmes car elles ont généralement les cheveux plus longs" explique le spécialiste.

A savoir : "La perte de cheveux touche environ 70% des femmes au cours de leur vie" ajoute-t-il. "Les changements hormonaux sont également à l’origine de chute de cheveux. Précisément chez les jeunes femmes entre 16 et 30 ans, les pilules contraceptives engendrent parfois des problèmes d’alopécie".

Une maladie du foie

Une maladie du foie© Istock

Environ 8 millions de Français ont le foie trop gras, selon les estimations de l'Inserm. Dans certains cas, ce problème peut évoluer vers une stéatose hépatique non alcoolique, également appelée "maladie du foie gras". À un stade avancé, elle-même peut dégénérer en cirrhose ou en cancer.

Qu'est-ce que la stéatose hépatique non-alcoolique ?

Lorsque le foie est sain, il renferme très peu de graisses. Mais une mauvaise hygiène de vie peut entraîner l'accumulation de triglycérides dans cet organe : c'est la stéatose hépatique non alcoolique. À ce stade, de simples mesures hygiéno-diététiques permettent la guérison.

Mais "si la surcharge en triglycérides se poursuit, le foie devient le siège d’une inflammation appelée hépatite. C’est la stéato-hépatite non alcoolique", précise l'Assurance maladie. Au fil du temps, l'inflammation s'aggrave et peut évoluer vers une fibrose hépatique, une cirrhose, voire un cancer.

La chute des cheveux peut révéler une maladie du foie

Durant les premiers stades, les pathologies hépatiques peuvent se développer silencieusement. Mais lorsqu'elles progressent, divers symptômes commencent à se manifester. Parmi eux, les signes que le foie a du mal à fonctionner, on peut citer la perte des cheveux.

En effet, lorsque le foie fonctionne mal, cela peut affecter les systèmes métaboliques, notamment la digestion, l'absorption des vitamines liposolubles et la régulation de la glycémie. Or, ces éléments sont indispensables pour assurer un cycle normal aux poils et aux cheveux.

Une perte de cheveux inexpliquée peut donc être le signe d'un trouble hépatique avancé, comme la cirrhose. D'autant plus s'il survient conjointement à d'autres symptômes, tels que des démangeaisons de la peau, une jaunisse, le blanchiment des ongles, un épaississement des doigts, un gonflement des jambes, des chevilles ou de l'abdomen.

Sources

https://www.express.co.uk/life-style/health/1432682/fatty-liver-disease-signs-symptoms-hair-loss-cirrhosis-reduce-risk

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/steatose-hepatique/definition-facteurs-risque

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/maladie-du-foie-gras-8-millions-de-personnes-concernees-en-france_135407

Vidéo : L'astuce anti chute de cheveux

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.