Sommaire

La télé responsable d'Alzheimer, de diabète, de maladies rénales...

En moyenne, les Français passent 3h46 par jour devant la télévision, selon une étude de Médiamétrie. Pourtant, ce n’est pas une activité anodine : elle pourrait avoir plus d’impact sur votre santé que vous ne le pensez… En effet, plus vous passez du temps devant le petit écran, plus vous êtes à risque face à certaines maladies.

Ainsi, une étude australienne de 2017, publiée dans la revue médicale Medicine & Science in Sports & Exercise, chaque heure passée devant la télévision augmente de 12 % le risque de décéder d’une maladie inflammatoire. Parmi elles, on peut citer le diabète, les maladies rénales ou même l’asthme. Plus encore, regarder la télé deux à quatre heures par jour augmenterait ce risque de 54 %.

Pour obtenir ces résultats, les chercheurs ont étudié 8 933 adultes, dont environ la moitié d’entre eux étaient non-fumeurs. Cela leur a permis d’observer que les personnes qui passaient le plus de temps devant la télévision étaient plus âgées, avaient davantage tendance à fumer, mais aussi un niveau d’éducation moins élevé et des revenus plus faibles.

Après ajustement de nombreuses variables (âge, tabagisme, éducation, alimentation, activité physique…) les scientifiques ont pu confirmer un lien entre le temps passé devant la télé et la mortalité liée aux maladies inflammatoires.

"C’est l’accumulation des facteurs qui favorise la maladie, plutôt que la télé en elle-même", souligne Fabienne Remondet, médecin généraliste. L'immobilisme étant un des facteurs principaux. "Le grignotage, très développé dans les pays anglo-saxons, amplifie aussi le risque de maladies métaboliques comme l'obésité et le diabète".

Une précédente étude, datée de 2015, montre également un lien entre l’usage prolongé de la TV et le risque de développer la maladie d’Alzheimer. Des chercheurs du Northern California Institute for Research and Education ont suivi 3 200 adultes pendant 25 ans.

Résultat : ceux qui passaient au moins quatre heures par jour devant la télé avaient de moins bons résultats aux tests cognitifs. Idem pour ceux qui pratiquent peu d’activité physique. La sédentarité provoquée par une trop grande consommation de programmes télévisés pourrait donc, en partie, être à l’origine de ces troubles inflammatoires et du déclin cognitif. Un impact qui semble exister quel que soit votre âge.

Construisons votre suite de carrière idéale ! Découvrez notre programme de 24h formation sur mesure

Sources

Television Viewing Time and Inflammatory-Related Mortality, Medicine & Science in Sports & Exercise, octobre 2017. 

Effect of early adult patterns of physical activity and television viewing on midlife cognitive function, JAMA Psychiatry, janvier 2016. 

Television Viewing Time and Mortality, Circulation, 26 janvier 2010. 

Sitting Time, Physical Activity, and Risk of Mortality in Adults, Journal of the American College of Cardiology, 4 juin 2019. 

Physical activity, sedentary behaviour and colorectal cancer risk in the UK Biobank, BJC, 20 mars 2018. 

Sedentary Behaviors, TV Viewing Time, and Risk of Young-Onset Colorectal Cancer, JNCI Cancer Spectrum, 25 janvier 2019. 

Watching Television and Risk of Mortality From Pulmonary Embolism Among Japanese Men and Women, Circulation, 26 juillet 2016. 

Merci à Fabienne Remondet, médecin généraliste. 

Voir plus

Vidéo : 2 heures de télé augmentent vos risques de décès