Sommaire

Votre sèche-cheveux : un risque d'électrocution

Votre sèche-cheveux : un risque d'électrocutionPourquoi ? Les appareils et prises électriques représentent un risque d’électrocution. Attention notamment aux prises désuètes ou défectueuses et aux appareils branchés dans les salles de bain (sèche-cheveux, rasoir électrique, fer à lisser, appareil d’épilation…) : s’ils entrent en contact avec de l’eau, les risques d’électrocution augmentent.
Bon à savoir : "Les conséquences sont plus sérieuses si le circuit électrique passe par le cœur", avertit le docteur Maxence Bourdet, médecin-urgentiste. En effet, "si on se tient debout et qu’on touche l’appareil électrique avec une seule main, le circuit passe par le bras et redescend jusqu’au sol en passant par la jambe. Cela reste moins risqué que si les deux mains sont en contact avec la source électrique car, dans ce cas, le cœur pourra être touché" précise le médecin.
Comment faire ? N’ouvrez jamais de robinet d’eau à proximité d’un appareil électrique en marche et veillez à maintenir votre installation électrique en bon état et aux normes en vigueur.

Vidéo. Top 3 des objets quotidiens les plus sales

Votre chaudière : des intoxications qui peuvent être mortelles

Votre chaudière : des intoxications qui peuvent être mortellesPourquoi ? Un poêle mal réglé ou une chaudière mal entretenue peut dégager du monoxyde de carbone, un gaz inodore et invisible mais responsable d’intoxications parfois mortelles. "Ce gaz est très dangereux : en cas d’intoxication, le décès peut survenir en quelques heures", alerte le docteur Bourdet.
Comment reconnaître une intoxication ? "Les symptômes sont des maux de tête, des nausées et des vomissements. Il ne faut pas attendre pour consulter, surtout si plusieurs personnes vivant sous le même toit déclarent ces mêmes signes" préconise le médecin-urgentiste.
Comment faire ? Faites vérifier et entretenir vos installations de chauffage avant chaque hiver. Ne faites jamais fonctionner en continue vos chauffages d’appoint et aérer votre logement au moins 10 minutes par jour, même quand il fait froid.

Votre sachet de cacahuètes : gare à la fausse-route

Votre sachet de cacahuètes : gare à la fausse-routePourquoi ? Pour deux raisons ! Les petits aliments comme les cacahuètes peuvent être à l’origine d’étouffement par fausse-route, et ces arachides sont aussi des aliments allergènes.
L’explication du médecin-urgentiste : "Il faut être vigilant avec les aliments allergènes et ceux dont on ne connaît pas la composition exacte : une allergie peut se déclarer à tout âge, du jour au lendemain", rappelle le docteur Bourdet.
Que faire en cas d’allergie alimentaire ? Appeler les secours pour une prise en charge de l’allergie.
Que faire en cas de fausse route ? "La fausse-route survient chez l’adulte au moment du repas, notamment chez les sujets âgés et/ou atteints de maladies neurologiques débutantes. Il faut contacter les numéros d’urgence car la personne a besoin d’une réanimation immédiate" indique le médecin-urgentiste. "Attention, il ne faut pas réaliser de manœuvre de Heimlich sur un enfant qui s’étouffe" met en revanche en garde le spécialiste. "Elle est particulièrement contrindiquée dans les obstructions partielles dites syndrome de pénétration dont la prévalence est maximale à trois ans", ajoute-t-il. Avant l'âge de cinq ans, la manoeuvre de Mofenson sera plus adaptée car moins traumatisante pour un jeune thorax : couchez l'enfant en position ventrale sur votre cuisse fléchie et frapper vigoureusement avec le plat de la main entre les deux omoplates.

Vos bougies : pensez au risque d'incendie

Vos bougies : pensez au risque d'incendiePourquoi ? En France, un incendie d’habitation se déclare toutes les deux minutes. Les installations électriques sont parfois en cause, mais les départs de feu viennent également des bougies posées à proximité d’un matériau inflammable, des cigarettes mal éteintes, des cendriers dont les cendres encore chaudes sont jetées à la poubelle et des flammes de la cuisinière.
Comment faire ? Installez un détecteur de fumée pour réagir au plus vite en cas de départ d’incendie. Limitez les risques en éteignant complètement vos cigarettes et en surveillant les bougies et les flammes de la cuisinière.

Vos outils de bricolage : évitez les coupures

Vos outils de bricolage : évitez les coupuresPourquoi ? Le bricolage n’est pas une activité sans risque ! "Attention au risque de coupure avec la scie électrique, la scie à métaux, la disqueuse, les couteaux…", décrit le docteur Bourdet.
Attention : "La coupure peut avoir de graves conséquences chez une personne sous traitement anticoagulant à cause du risque d’hémorragie", prévient le médecin-urgentiste. "Ce risque hémorragique augmente également lorsque la coupure touche une zone comportant un trajet vasculaire ou nerveux : le poignet, l’aine, l’intérieur de la cuisse au niveau de l’artère fémorale, le thorax ou le cou)", détaille-t-il. "En revanche, une blessure à la tête entraîne rarement de graves conséquences mais reste impressionnante car elle saigne beaucoup."
Que faire en cas de coupure ? Si les saignements sont abondants, appelez les secours. En attendant leur arrivée, appliquez des compresses sur la plaie. Si cette dernière touche un membre, réalisez un garrot en amont de la coupure.

Votre escalier : des risques d'hématomes cérébraux

Votre escalier : des risques d'hématomes cérébrauxPourquoi ? Chez les seniors notamment, les chutes à domicile sont des accidents très fréquents. Les escaliers, mais aussi les échelles, les tabourets, les revêtements glissants ou les mauvais éclairages sont souvent à l’origine de ces chutes.
Quels sont les risques ? Outre les risques de fractures, les chutes peuvent entraîner des traumatismes comme des hématomes cérébraux parfois mortels.
Comment faire ? Attention à vos déplacement lorsque vous avez pris un somnifères. "Ces médicaments sont responsables de nombreuses chutes nocturnes", révèle le docteur Bourdet. Pensez par ailleurs à utiliser les rampes d’escalier, assurez-vous de la stabilité des échelles et des tabourets et ne montez dessus qu’en présence d’une autre personne.

Votre téléphone : il baisse votre attention

Votre téléphone : il baisse votre attentionPourquoi ? Le téléphone portable est à l’origine d’accidents liés à des baisses d’attention. "En voiture bien sûr, mais aussi à vélo, en marchant, à cheval ou même sur un tracteur" avertit le docteur Bourdet.
Comment faire ? Ne consultez pas votre téléphone si votre attention est requise pour une autre tâche.

Vos outils de chasse : des accidents plus fréquents qu'on ne le pense

Vos outils de chasse : des accidents plus fréquents qu'on ne le pensePourquoi ? "Les accidents causés par les arbalètes, les flèches, les couteaux et les armes à feux tels que les pistolets à grenailles sont fréquents et potentiellement mortels", déplore le docteur Bourdet.
Comment faire ? Gardez-les hors de portée des enfants et manipulez-les avec grande précaution.

Vos produits ménagers : un danger pour les enfants !

Vos produits ménagers : un danger pour les enfants !Pourquoi ? "Les jeunes enfants, notamment entre 1 et 3 ans, portent tout à leur bouche", s’inquiète le docteur Bourdet. Attention à ne pas leur laisser accès aux produits ménagers, médicaments ou stupéfiants qu’ils pourraient ingérer ou inhaler.
Attention également aux risques de brûlures présents pour votre enfant dans la cuisine et dans la salle de bain : une eau du bain trop chaude, une casserole ou une cuisinière allumée représentent un danger pour sa santé.

Sources

-Merci au docteur Maxence Bourdet, médecin généraliste et urgentiste

-Prévention Maison : Tous les conseils pour une maison plus sûre et plus saine (Inpes et Ministère chargé de la santé) 

-Inpes – Santé publique France : Accidents de la vie courante : L’intoxication au monoxyde de carbone

-Inpes – Santé publique France : Campagne nationale de prévention des incendies domestiques

Vidéo : Top 3 des objets quotidiens les plus sales

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.