7 maladies qui vous font grossir sans que vous le sachiez

Certifié par nos experts médicaux MedisiteSi les excès alimentaires et le manque d’activité physique sont des causes bien connues de kilos en trop, certaines maladies peuvent aussi contribuer à une prise de poids. Trouble du métabolisme, maladie hormonale, tumeur… Zoom sur les pathologies qui peuvent faire grossir, avec les explications du docteur Pierre Nys, endocrinologue et nutritionniste.
Sommaire

Des kilos en trop s’accumulent alors que vous n’avez ni fait d’excès alimentaire, ni diminué votre activité physique ? Cette prise de poids est peut-être le symptôme d’une pathologie plus inquiétante.

Un trouble de la thyroïde

Un trouble de la thyroïde© Adobe Stock

La prise de poids fait partie des premiers symptômes de l’hypothyroïdie. Ce trouble affecte la thyroïde, une glande située au niveau du cou. Son rôle est de sécréter les hormones dont le métabolisme a besoin. Ces dernières permettent jouent entre-autres un rôle dans la transformation des nutriments en énergie.

Dans le cas de l’hypothyroïdie, la glande ne produit plus assez d’hormones thyroïdiennes.

La maladie peut prendre deux formes :

  • hypothyroïdie périphérique : c’est-à-dire qu’elle est provoquée par une maladie de la glande thyroïde ;
  • hypothyroïdie centrale : l’hypophyse ne sécrète pas assez de TSH.

L’explication du médecin : "Les personnes qui souffrent d’hypothyroïdie subissent un ralentissement du métabolisme : elles ne brûlent pas assez d’énergie. Leur rendement énergétique augmente alors, ce qui entraîne une prise de poids, mais rarement plus de quatre ou cinq kilogrammes", détaille le docteur Pierre Nys, endocrinologue et nutritionniste.

Outre la prise de poids, d’autres symptômes peuvent vous alerter comme

  • une fatigue intense ;
  • une somnolence ;
  • une frilosité ;
  • une baisse d’appétit ;
  • une constipation ;
  • une chute de la fréquence cardiaque au repos (ou bradycardie) ;
  • des troubles du cycle menstruel ;
  • une peau pâle et déshydratée ;
  • des cheveux secs et cassants.

L’hypothyroïdie est soignée avec un traitement à base d’hormones de substitution. Pour les cas les plus bénins, la production d’hormones thyroïdiennes peut être stimulée par un régime riche en iode. En effet, cet élément est en quelque sorte le carburant de la thyroïde. Une alimentation faisant la part belle aux produits iodés comme le poisson et les crustacés booste l’activité de la glande.

On estime que 3 à 10% des Français souffrent de cette maladie. La prévalence augmente avec l’âge. Par ailleurs, la gent féminine est deux à trois fois plus touchées que les hommes.

Les personnes à risques sont ainsi les femmes de plus de 60 ans. Plus de 60% d’entre elles souffrent en effet d’hypothyroïdie. Les mamans ayant accouché dans l’année peuvent aussi développer ce trouble. Par ailleurs, les personnes ayant des antécédents personnels ou familiaux de maladie de la thyroïde et celles souffrant de maladies auto-immunes (psoriasis, polyarthrite humanoïde…) sont aussi à risque.

Bon à savoir : L’hyperthyroïdie, qui correspond quant à elle à une sécrétion excessive d’hormones thyroïdiennes, peut aussi occasionner une prise de poids. "Ce trouble accroît en effet la faim, ce qui peut entraîner une augmentation de la prise alimentaire et donc une prise de poids", met en garde le médecin. "Mais ce phénomène reste rare, et la prise de poids relativement modeste" ajoute-t-il.

Aidez Unicef à venir en aide aux enfants démunis ! Découvrez le leg

Vidéo : Top 3 des raisons cachées qui font grossir !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Merci au docteur Pierre Nys, endocrinologue et nutritionniste à Paris.