5 signes qui montrent que vous êtes en train de faire un caillot sanguin

Les caillots sont des réactions de l’organisme suite à la lésion d’un vaisseau sanguin. Ils peuvent avoir des graves conséquences sur la santé (infarctus, AVC, embolie...), c'est pourquoi il convient de les repérer au plus vite. Le Dr Ariel Toledano, médecin vasculaire et phlébologue et le Dr Jacques Amselem, médecin généraliste, listent ensemble les signes à prendre au sérieux.

Qu’est-ce qu’un caillot de sang ?

5 signes qui montrent que vous êtes en train de faire un caillot sanguin© Istock

Les caillots de sang sont des agrégats formés de cellules sanguines diverses associées à une protéine appelée fibrine. Ils se forment suite à une lésion d’un vaisseau sanguin. Selon les cas, il peut obstruer une artère ou une veine.

"Une brèche dans un vaisseau peut entrainer une hémorragie. Pour y remédier, l’organisme active tout un système de réactions chimiques aboutissant à la formation d’un caillot", décrit le Dr Jacques Amselem, médecin généraliste en Seine-et-Marne.

Selon les cas, le caillot peut obstruer une veine ou une artère. Quand il se forme dans le réseau veineux profond, il peut se détacher et atteindre les vaisseaux pulmonaires.

Lorsqu’il se situe dans une artère il peut provoquer un AVC ou un infarctus : "Le caillot sanguin peut également survenir dans d’autres circonstances comme un alitement prolongé, ou certaines maladies parmi lesquelles les anomalies de la coagulation", ajoute le spécialiste. Ainsi, le caillot veineux peut survenir après une immobilisation prolongée et se développer dans le membre inférieur. On parle alors d'une phlébite.

L’existence d’un caillot veineux profond se manifeste par différents symptômes qui sont le gonflement, la coloration cutanée, des douleurs ainsi qu’éventuellement des troubles respiratoires, une augmentation de la fréquence cardiaque ou une petite fièvre.

Selon l'Inserm, en France, on compte entre 50 et 100 000 phlébites et 40 000 embolies pulmonaires (l'obstruction d'une ou plusieurs artères irriguant le poumon) chaque année. La mortalité liée à l'embolie serait de 6% dans la phase aigüe, et de 26% à un an.

On compterait parallèlement 250 000 paraphlébites chaque année (la paraphlébite correspond à l’obstruction d’une veine mais elle ne s’étend pratiquement jamais vers les zones profondes) même si ce chiffre est sans doute sous-estimé.

Vidéo : Phlébite : les signes qui doivent vous alerter !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s): Remerciements au Dr Ariel Toledano, médecin vasculaire et phlébologue.
Remerciements au Dr Jacques Amselem, médecin généraliste.
Thrombose veineuse, Inserm.