Véronique Sanson, atteinte d’une tumeur aux amygdales : “Ça va mieux, mais ce n’est pas fini”

Interviewée au journal télévisé de France 2 le 16 décembre 2018, la chanteuse Véronique Sanson, touchée par une tumeur aux amygdales, a tenu à rassurer ses fans sur son état de santé qui s'améliore, bien que la fatigue subsiste.

Publicité

"Ça va mieux, mais ce n'est pas fini". C'est ce qu'a confié à propos de son état de santé Véronique Sanson, lors d'une interview au journal télévisé de France 2 diffusé le 16 décembre 2018. La chanteuse traitée par radiothérapie pour une tumeur aux amygdales depuis septembre 2018 a tenu à rassurer ses fans, bien que la maladie lui ait laissé des séquelles.

"Je suis encore fatiguée, mais je vais reprendre"

Si elle avait expliqué dans un post Facebook le 13 novembre 2018 que "les traitements [s'étaient] bien passés et que les pronostics médicaux [étaient] au beau fixe", l'interprète de "Seras-tu là ?" ne cache pas son épuisement : "C’est en bonne voie. Je croise les doigts, je suis encore fatiguée, mais je vais reprendre. Je ne suis pas à mon top, mais c’est une question de temps". Une question de mois, plus précisément, car Véronique Sanson, qui a été contrainte d'annuler onze de ses concerts prévus en novembre et décembre 2018 après avoir appris sa maladie, a annoncé qu'elle serait de retour sur scène dès le mois d'avril 2019. Elle se produira ainsi les 24 et 26 avril 2019 au Palais des Sports de Paris et enchainera ensuite plusieurs dates en France et en Belgique.

Publicité
Publicité

Une maladie qui laisse des séquelles

Mais pour l'instant, l'heure est au repos : "On ne peut pas faire autrement, parce qu’il y a des moments où descendre un étage, c’est crevant." La chanteuse qui fêtera ses 70 ans le jour de son come-back s'est également confiée sur ses craintes ressenties au moment de l'annonce de la maladie, notamment concernant sa voix : "C’est la première chose qui m’a assise par terre parce que je me suis dit, si ça se trouve, je ne pourrai jamais retrouver ma voix. Mais mes cordes vocales sont nickel. C’est toute la périphérie qui n’est pas encore en très bon état."

En revanche, son traitement a entrainé l'apparition d'effets indésirables, notamment la perte du goût : "Tous les matins, on se réveille en oubliant qu’on a perdu le goût et on se dit 'tiens, on va manger son croissant'. Mais c’est zéro, on a l’impression de manger un bout de tissu et d’avaler du papier froissé."

Cancers ORL : 14 000 nouveaux cas chaque année en France

Le cancer de la gorge fait partie des cancers ORL, également appelés cancers des voies aérodigestives supérieures (VADS). Avec 14 000 nouveaux cas par an, ils sont "la 4ème cause de cancer en France, derrière les cancers du sein chez la femme et la prostate chez l'homme, suivis des cancers du côlon-rectum et du poumon", selon l'Institut Curie. Les principaux facteurs de risque des cancers ORL sont le tabac et l'alcool, et les hommes sont davantage touchés que les femmes.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X