Après le bisphénol A (BPA), le bisphénol S (BPS) ? Une nouvelle étude menée par l'université de Granada en espagne souligne de nouveau le danger de substances contenues dans les tickets de caisse. En 2014, le gouvernement français avait pris la décision de réduire le taux de bisphénol A, dont les propriétés de perturbateurs endocriniens ont été reconnues. Pour le remplacer, une autre alternative a été choisie : le bisphénol S. Seulement, selon les auteurs de cette nouvelle étude, ces derniers ne seraient pas non plus sans risque

Manipuler les tickets de caisse le moins possible

Les bisphénols sont utilisés pour fabriquer les papiers thermiques comme les tickets de caisse. "Ce genre de papier est facilement reconnaissable car il devient noir s'il est proche d'une source de chaleur", explique le Pr Olea, à la tête de l'équipe de chercheurs espagnols. Au cours de l'étude, les scientifiques ont analysé des tickets de caisses provenant de pays différents. En ce qui concerne la France, seulement la moitié contenaient des BPA, ce qui est moins que les autres puisqu'au Brésil et en Espagne, par exemple, 90% en contiennent. Si la France fait partie des bons élèves dans cette enquête c'est parce que la réduction de l'utilisation des BPA a débuté depuis 2014.

Les BPA ont été remplacés par les BPS. Mais selon, le Pr Olea ils sont loin d'être innofensifs. "Les BPS aussi sont suspectés d'être des perturbateurs endocriniens de plus ils sont encore plus mauvais pour l'environnement que le BPA ce qui n'en fait pas une option valide pour moi." En attendant, pour limiter les risques, les chercheurs conseillent aux consommateurs de refuser de prendre des tickets de caisse ou de les manipuler le moins possible. Il ne faut pas les garder dans son porte-monnaie, son sac, là où il pourrait toucher des objets que vous manipulez quotidiennement ou encore de la nourriture.

Perturbateurs endocrinies : quels dangers ?

Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques naturelle ou artificielles qui peuvent altérer le système hormonal humain entraînant des conséquences parfois graves. Leurs risques pour la fertilité et même le taux de diabète. En ce qui concerne le cancer ? "Le rôle de plusieurs substances PE est à ce jour suspecté dans l’apparition de cancers hormonaux-dépendants (cancer du sein, de l’utérus, de la prostate et des testicules), mais les données actuellement disponibles ne permettent pas de confirmer ce lien", rapporte le Centre de lutte contre le cancer Léon Berard.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Determination of bisphenol A and bisphenol S concentrations and assessment of estrogen- and anti-androgen-like activities in thermal paper receipts from Brazil, France, and Spain, décembre 2018

Vidéo : Un composant dangereux dans les tickets de caisse ?

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.