Cancer du sein : une étude vante les mérites du venin d'abeille

Ecouter l'article :

Des chercheurs australiens viennent de découvrir que le venin des abeilles pourraient rapidement neutraliser les cellules cancéreuses du sein, notamment pour les cancers les plus agressifs. Explications
Cancer du sein : une étude vante les mérites du venin d'abeilleIstock

Ce n'est pas la première fois que l'on vante les mérites du venin d'abeille. Plusieurs études ont déjà démontré ses pouvoirs anti-cancer contre le cancer du poumon ou de l'ovaire. Une nouvelle recherche vient de dévoiler d'autres vertus de ce venin. Les chercheurs, qui ont partagé leurs travaux au sein de la revue Nature, se sont concentrés sur les formes agressives de cancer du sein.

Le cancer du sein est considéré comme agressif chez environ 15% des patientes, et se caractérise par l’absence de marqueur connu à la surface des cellules cancéreuses, susceptible de répondre à une thérapie ciblée connue. Si environ la moitié de ces cancers répond bien relativement aux traitements de chimiothérapie classique, l’autre moitié est en revanche susceptible de développer une résistance.

Le taux de récidive est également élevé dans les deux ans qui suivent la fin des traitements.

Le venin peut tuer 100% des cellules cancéreuses en 60 minutes !

Pour arriver à leurs résultats, les chercheurs ont extrait le venin de plusieurs abeilles en Australie, en Irlande et en Angleterre. Ils l'ont ensuite injecté dans des tumeurs survenues chez des souris. Ces dernières souffraient d'un cancer du sein triple négatifs.

Leurs expériences ont démontré que le venin d'abeille pouvait neutraliser jusqu'à 100% des cellules cancéreuses. Et ce, en moins de 60 minutes ! Les effets indésirables sur les cellules saines étaient minimes, ce qui est un avantage non négligeable.

L'explication ? La responsable de cet effet anti-cancérigène serait la mélittine. Il s'agit d'un oligopeptide, qui est le principal composant du venin des abeilles. Ce dernier semble traverser la membrane plasmique des cellules cancéreuses, formant de petits pores (trous) qui mènent finalement à la mort de ces cellules.

L'intérêt de combiner le venin d'abeille à la chimiothérapie

Les chercheurs ont ainsi évalué le pouvoir du venin d'abeille combiné à des médicaments de chimiothérapie conventionnels, tels que le docétaxel. Ils ont alors constaté qu'il permettait à ces traitements de pénétrer facilement dans les cellules cancéreuses, réduisant ainsi la croissance tumorale chez la souris.

Autre détail important : il s'avère que la mélittine est un composé qui peut être synthétisé. En clair, nous n’aurions besoin d’aucune abeille pour la développer.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.