Cancer du pancréas : un gène permettrait de prévenir de 36 mois son diagnostic

Publié le 27 Février 2019 à 11h42 par Claire Ménage, journaliste santé
Des chercheurs américains ont découvert un gène permettant de prévenir de 36 mois le risque de cancer du pancréas. Leurs résultats ont été mis en avant dans leur étude publiée le 8 janvier 2019 dans la revue Gastroenterology.

Selon une nouvelle étude menée par des scientifiques de la clinique de Mayo (Etats-Unis), publiée dans la revue médicale Gastroenterology le 8 janvier 2019, un gène permettrait de diagnostiquer de façon précoce le développement d’un cancer du pancréas chez les patients atteints de diabète de type 2. Ce gène, UCP-1 est une protéine qui provoque un brunissement de la graisse, bien connu dans le diagnostic d'autres cancers. Les auteurs de l’étude ont pu conclure que "les changements métaboliques chez les patients avaient commencé 36 mois avant le diagnostic du cancer, parallèlement à une augmentation de la glycémie". De plus, les résultats ont permis également d’identifier trois phases de changements métaboliques avant le diagnostic de cancer du pancréas. Chaque phase étant caractérisée par l'apparition d'un nouveau changement.

Phase 1 de 36 à 18 mois : augmentation de la glycémie

Phase 2 de 8 à 6 mois : diminution des lipides et du poids, brunissement de la graisse sous-cutanée et augmentation de la température corporelle.

Phase 3 de 6 à 0 mois : augmentation du glucose et de la température corporelle, diminution des lipides, du poids et des tissus mous, notamment la graisse sous-cutanée, la graisse viscérale et le muscle.

"Un phénomène observé dans d'autres cancers"

Durant cinq années, les chercheurs ont analysés les données de patients atteints d’un cancer du pancréas avant son diagnostic. L’étude s’est portée sur l'évolution de la glycémie à jeun, du poids et des lipides sanguins. Ces examens ont alors permis d’étudier les changements métaboliques des patients qui permettent de comprendre les symptômes pré-diagnostic du cancer.

Au bout de 18 mois avant le diagnostic, les scientifiques ont pu s’apercevoir que les patients subissaient une perte de poids et une diminution des lipides sanguins, notamment des triglycérides, du cholestérol. D’après les auteurs de l’étude, ces symptômes seraient liés à "l’apparition de graisse sous-cutanée de couleur brune au lieu d’être de couleur blanche, un phénomène observé dans d’autres cancers".

"La graisse blanche peut virer au brun en activant certains gènes, notamment UCP-1. Nous avons émis l’hypothèse que le cancer du pancréas provoque un brunissement de la graisse sous-cutanée et avons confirmé notre hypothèse dans des études animales, expérimentales et humaines", expliquent les chercheurs.

Cancer du pancréas

Le cancer du pancréas est une maladie qui touche autant d'hommes que de femmes ; la grande majorité des personnes diagnostiquées a plus de 50 ans. L’Institut national du cancer estime à environ 9 000 le nombre de nouveaux cas de cancer du pancréas en France.

Il existe trois facteurs de risque majeurs de développer un cancer du pancréas :la consommation de tabac, le surpoids et l’hérédité. On le sait, le tabac est responsable d’un grand nombre de cancers, que ce soit les cancers des poumons, des bronches ou encore de la vessie. Mais les risques de développer un cancer du pancréas sont aussi fortement augmentés (multipliés par trois) chez les fumeurs. De même, les personnes en surpoids (IMC excessif) voient augmenter leurs risques d’être victimes d’un cancer pancréatique. Enfin, lorsqu’il y a des antécédents familiaux de cancer du pancréas, les risques d’en développer un soi-même sont plus grands. Malheureusement, on ne peut pas agir sur ce troisième point.

Prévenir le cancer du pancréas revient à prévenir ces facteurs de risque. Il convient alors d'adopter une alimentation équilibrée, de pratiquer une activité physique régulière, de réduire sa consommation de viande rouge et d'alcool et d'arrêter de fumer. Selon la Société canadienne du cancer, "20 à 30 % des cancers du pancréas sont liés au tabac". Le risque de le contracter diminue immédiatement après l'arrêt de celui-ci.

Vidéo : Cancer du pancréas : un test génétique pour le dépister plus tôt

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X